Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Société

L’intégralité du dialogue entre le collectif Foi et Culture et le directeur du théâtre du Rond-Point

Vous vous souvenez sans doute de cette manifestation des fleurs blanches qui s'est déroulée le 8 décembre sur les Champs-Elysées contre Golgota Picnic. Vous retrouverez ici les échanges verbaux retranscrits : le dialogue s'est ouvert en effet. Difficile à la lecture d'envisager la suite…

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. Franchement, c’est culcul ce dialogue – pour ne pas dire concon !
    On connaissait l’art pour l’art, on a maintenant le dialogue pour le dialogue.
    Peu importe si l’on tourne en rond à se dire des niaiseries.
    Frigide, vous êtes d’un autre niveau que ça : quittez les grands froids et réveillez-vous !

  2. Premier ou second degré, je n’ai pas compris grand chose : pour dialoguer, encore faut-il avoir qqchose à dire.
    Ce que je ne comprends pas c’est que le code pénal a déjà donné sa réponse à ça. Même dans le cadre d’une pièce, ou d’un livre, ou d’une création artistique : ça s’appelle “provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence (art.24, al.6), la diffamation (art.32, al.2), l’injure (art.33, al.3), envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation, une race, une religion” de la loi du 29 juillet 1881.

  3. Oui, mais les juges, jusque là refusent de dire le droit à ce sujet.
    Les procès intentés ont été perdus, et pire, ceux qui ont déposés plainte ont été condamnés à payer les provocateurs à la haine, à la violence, à la discrimination etc…
    Le droit d’expression prime dans ces cas-là, quand il s’agit du christianisme.
    Pourquoi ? Mystère ….

  4. Oui, ce dialogue conforte presque JM Ribbes… Frigide Barjot s’excuse presque d’être là. Comme dit Marie, manque de conviction totale et sans intérêt, ce dialogue….

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services