Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Culture

L’intégrale du Chant Grégorien avec Neumz

L’intégrale du Chant Grégorien avec Neumz

Neumz propose le chant grégorien complet présenté en enregistrements, notation et traductions synchronisés. L’application Web est sortie à la Pentecôte, et des applications iOS et Android verront le jour à l’automne 2020.

Neumz est un grand projet d’enregistrement : le chant grégorien complet, en collaboration à long terme avec la communauté des religieuses bénédictines de l’abbaye Notre-Dame de Fidélité de Jouques, en Provence. Le projet complet couvre trois ans d’enregistrements. Il présente l’intégralité du répertoire grégorien, comportant des milliers de pièces (l’équivalent de plus de 7 000 CD). Chaque chant est synchronisé avec sa partition en notation carrée, le texte latin et sa traduction dans la langue de l’utilisateur. Le contenu du Psautier, du lectionnaire, du collectaire, de l’antiphonaire, du répons et du Graduel est assemblé en un « Liber Digitalis » multimédia du 21ème siècle.

Les enregistrements sont effectués en direct de l’office divin à l’abbaye. Il ne s’agit pas d’un enregistrement en salle. Par conséquent, les enregistrements sont parsemés de sons authentiques tels que le craquement des bancs en bois, une toux, la chute occasionnelle d’un livre, …

La nouvelle application web demeure pour le moment entièrement gratuite, le temps de compléter l base de données. Après cela, elle restera gratuite selon un mode « radio » restreint, permettant aux utilisateurs d’écouter les chants de l’heure. « L’écoute à la demande » sera alors limitée aux mécènes.

Comme l’a noté The Tablet :

« Les religieuses de la communauté, fondée en 1967, espèrent que les revenus du projet d’enregistrement leur permettront de mieux financer la maison-fille de leur abbaye en Afrique, et [que le projet] apportera « paix, consolation, espoir et un sens de la communion » à ceux isolés par la pandémie du coronavirus. »

Selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung :

« Une idée audacieuse du fondateur américain survenue pendant ses études de musique à Oxford. À cette époque, il rendait souvent visite à sa tante, qui vivait [comme sœur] au monastère de Jouques, et était plongée dans une atmosphère que toute la théorie à l’université ne pouvait pas transmettre : le monde mystérieusement archaïque, calme et isolé du chant grégorien. Aujourd’hui, il souhaite sortir le chant de son isolement sacré et l’offrir à tous, afin qu’eux aussi puissent découvrir les « fondements de la tradition musicale occidentale ». »

La pandémie a provoqué un effort accru car ces chants anciens sont une véritable source d’apaisement.

Partager cet article