L'infanterie de marine au combat au Mali

Reçu d'un lecteur avec ce message : 

"Il faut prier pour nos soldats engagés au Mali qui font réellement la guerre. Ces images de marsouins de l'infanterie de Marine vous montrent qu'il s'agit de vrais combats dans des conditions extrêmement difficiles. Rappelons-nous que la guerre tue et blesse.

Prions pour nos soldats".

 

24 réflexions au sujet de « L'infanterie de marine au combat au Mali »

  1. Gisèle

    Envoyons y aussi ceux qui menacent les chrétiens en France …
    En attendant , oui , prions pour nos petits gars qui ont des pères des mères , des frères , des soeurs , des enfants , des épouses … e qui se battent pour qui , pour quoi ???

  2. Soleo23

    L’ennemi est chez nous, plus nombreux, sans doute mieux armé et mieux organisé que ceux d’Afrique, et le jour où il voudra déclencher son attaque, il n’y aura personne pour s’y opposer. La “racaille” de Sarkozy règne en maître dans ses quartiers. On trafique, on vole, on assassine, sans crainte de qui que ce soit, et sans châtiment en conséquence. On le lit tous les jours dans la presse, et il n’y a qu’à interroger la Police à ce propos. Par incurie et par lâcheté des gouvernements républicains, conscients quelquefois, inconscients le plus souvent, nous sommes tous des OTAGES, chez nous.

  3. Thibault

    Prier pour nos “gars”, pas de problème !!!
    Personnellement, cette “partie de ball trap” n’est pas mon truc.
    Aller tirer une bombe avec un RAFALE quand il n’y a pas de menace, on ne peut pas appeler cela une guerre : c’est de l’entrainement sur cibles vivantes ou une chasse aux “pas nous, pas nous”.
    Qui en tire une gloire ? Certainement pas nos soldats mais Hollande qui a déjà échangé deux cadavres au titre de notre dette vis-à-vis du Mali.

  4. senex

    c’est une folie de se laisser entrainer par les “maquisards”dans ce piège avec pour tout idéal :les détruire (sic).On dirait le combat de plongeurs contre des requins.Les requins sont dans leur élément, donc à terme vainqueurs.Pauvres gars…

  5. Guillaume

    @ Cricri :
    En période de grande incertitude pour l’avenir des forces armées, même les services de communication militaires arrivent à communiquer de manière un peu choc. Suffisament rare pour être souligné.
    Mais le coup de faux passera tout de même.

  6. Ralph

    Soutien aux gars !
    Sur le coup, je pense que le gouvernement a raison. Il faut terminer le boulot et nettoyer ces collines désertes avant de quitter le pays. Les insurgés sont coupés de la population, vivent dans le désert, et ont perdu une bonne partie de leurs effectifs et de leurs matériel depuis deux mois. Terminons le travail, et rentrons à la maison.
    On peut faire confiance à l’armée tchadienne pour tenir ensuite le terrain.

  7. Opex

    Je crois qu’ils ont des aumôniers militaires pour prier pour eux…
    Ils ont aussi des familles qui peuvent prier pour eux.
    Quand on devient soldat on connaît les risques.
    Si on n’assume pas les risques, il faut démissionner, c’est à la mode en ce moment.

  8. Ancien conscrit en Algérie

    Bien d’accord avec Opex.
    Nous en Algérie on était appelé du contingent à cause de Mitterrand.
    Aujourd’hui c’est une armée de professionnels. Donc faut assumer.
    [Ah bon? Parce que le soldat professionnel est plus soldat qu’un soldat appelé? Parce que le soldat professionnel aime plus la France que le soldat appelé? Parce que la vie d’un soldat professionnel vaut moins que celle d’un soldat appelé?
    Pfff…
    La professionnalisation des armées avait pour objectif de réduire les coûts et les effectifs. Pas de transformer les soldats en viande à canon et les conscrits en des Français à devoirs moindres….
    JL]

  9. Thibault

    @ Ralph
    Sarko, ministre de l’intérieur, avait évoqué le “karcher” pour les banlieues et tout le monde … tous les “bien pensant” de gauche … avaient hurlé.
    Aujourd’hui, il ne s’agit pas de “karcher” mais de bombes, de balles … de morts !!! Et ça ne dérange personne !!!
    Et nos banlieues n’ont pas changé !!! On s’en fout des banlieues, de nos policiers qui se font assassiner !
    Nos militaires qui meurent : aaahhh !!! Ce sont des braves !!! Tiens, une médaille à titre posthume !
    Pour les maliens : on paye nos dettes !!!
    J’aime beaucoup cet échange de M. Le Méné avec un avorteur.
    En substance : “vous êtes un avorteur”. L’avorteur s’offusque quant à l’expression. Le Méné d’ajouter : “Vous comprenez le mot mais vous ne comprenez même pas ce que vous faites !”
    Les mots sont une chose … les réalités sont parfois différentes !

  10. Lug

    Peut-être hors sujet, mais je trouve que notre Etat socialiste et ses séides journaleux ont vite rangé au placard les enfants pris en otages par les islamistes. On les a connu bien plus motivés pour les membres de leur caste dans la même situation.

  11. Ancien conscrit en Algérie

    Je ne vous parle pas de la valeur d’un homme qu’il soit soldat pro. ou appelé. Ne mélangez pas tou.
    Oui un soldat professionnel est plus soldat qu’un appelé.
    Un appelé fait son service. Moi j’aurais pu être réformé, mais j’y suis allé quand même et j’ai assumé d’être envoyé en Algérie.
    Et personne chez moi n’a pleurniché en disant: “il faut prier pour nos soldats”.
    Ceux qui estimaient devoir prier pour moi et mes frères d’armes, l’ont fait. Dieu le sait et qu’Il les comble de bienfaits en temps opportun.
    Le soldat professionnel sait qu’il peut se faire tuer: il signe en connaissance de cause.
    Le conscrit, l’appelé lui n’a pas pour vocation première à aller se battre. Même si la possibilité existe: j’en suis et bien d’autres que moi, la preuve.
    Autre différence, l’Algérie c’était la France. Le Mali ce n’est pas la France.
    C’est un peu contradictoire de parler de la valeur de la vie humaine et de désigner, comme vous le faites, les soldats professionnels d’aujourd’hui en viande à canon. Retirez donc ce propos, cela ne vous grandit pas.
    [Mais c’est vous qui les méprisez à ce point! Pas moi. C’est vous même qui considérez que la vie d’un soldat professionnel ne vaut pas grand choses quand vous écrivez : “faut assumer”. Il faut assumer quoi? Un soldat engage sa vie. C’est ainsi. qu’il soit appelé ou professionnel, il n’y a pas de différence de nature dans cet engagement. Ne méprisez pas les appelés qui l’ont donné cette vie, ni les engagés qui la risquent.
    Ensuite, demander de prier pour quelqu’un, ce n’est pas de la pitié, ce n’est pas une forme de supplication vers l’homme de protéger ces soldats.
    C’est tout simplement d’offrir à Dieu ce que ces soldats, qui se battent en votre nom, n’ont pas le temps d’offrir car ils se battent pour vous quelque part dans le monde et qu’ils mourront pour vous peut-être avant d’avoir eu le temps de dire un dernier Pater. Il est triste que vous ne l’ayez compris, tout comme vous n’avez pas compris qu’ils se battent là où la France les envoie. Ce n’est pas à eux de choisir.
    Alors, on s’arrête ici. Inutile d’ergoter. Priez pour nos soldats car eux se battent et meurent pour vous. Pour nous.
    JL]

  12. nemo

    Notre belle armée est en train de démontrer que même avec peu de moyens et aucun soutien (si ce n’est platonique) des “partenaires” européens elle est capable de très bien faire : vite, bien et avec très peu de pertes .
    C’est la solution politique de l’après opex au Mali qui sera très compliquée mais ce n’est plus le problème des militaires et on ne leur demandera pas leur avis (hélas)
    Ce pays n’a qu’une existence virtuelle : il n’y a aucune unité ethnique, religieuse ni même culturelle .
    Et dans l’état ou mr Sarkozy a mis la Libye … il faudra y retourner tous les deux ans !

  13. Ancien conscrit en Algérie

    Mais non je ne les méprise pas, voyons.
    Soyez honnête, relisez ce que j’ai écris: je ne les méprise pas. J’ai des frères d’armes qui sont morts en Algérie: ils étaient appelés, comme moi.
    Oui il faut assumer. Personne ne les a forcé à signer un contrat avec l’armée. Quand on est soldat pro., on peut mourir, un point c’est tout.
    Ce que je regrette c’est que vous soyez “supplétif” du service de communication de l’armée, armée engagée au Mali par nos gouvernants pour réparer les bêtises de la Lybie et pour protéger les intérêts d’Areva, une entreprise à moitié privée.
    Ce n’est pas grandir nos soldats de s’apitoyer sur leur sort comme vous le faites. Est-ce leur rendre service? Je ne crois pas: vous enlevez de la valeur à ce qu’ils font.
    [Relisez ma première réponse : je ne m’apitoye pas sur eux. Nos avons un devoir de prier pour ceux qui risquent leur vie pour nous. Un point c’est tout.
    JL]

  14. Exupéry

    pour : Ancien conscrit en Algérie
    D’où viennent ces curieuses équivalence?:
    – “prier pour” serait “pleurnicher sur”.
    – “s’apitoyer sur” serait diminuer…
    Pour moi, courage, virilité, héroïsme même, n’excluent pas la sensibilité au bénéfice du prochain. Rien n’empêche d’être hyper exigeant avec soi même et sensible avec les autres. C’est difficile, mais c’est la voie chrétienne.
    Enfin Areva est peut être une entreprise “à moitié privée” (ce qui veut dire qu’elle fait du profit, mais aussi qu’elle coûte moins cher à l’État), mais sans l’uranium et le nucléaire, plus d’EDF! Ce n’est pas avec le grand mythe éolien que l’on fera tourner nos usines!

  15. clarina

    Grande pensée affectueuse aux courageuses épouses, qui prient, attendent, espèrent, “tiennent” la maison et les enfants, et grâce auxquelles le moral des gars se maintient. Vous aussi vous êtes l’honneur de la Nation. Merci.

  16. DuMali

    Je suis surpris par certaines réponses, il est dommage que des pseudo-experts donnent leur avis, on se croirait sur TF1.
    Reconnaissons trois points positifs :
    – la mission est claire “détruisez-les”
    – la pression politique est nulle
    – nous intervenons cette fois dans notre zone d’influence.
    Mais la mission n’est pas simple pour autant : ennemi installé, condition climatique et élongation logistique.
    Aussi, il est vrai de constater que nos soldats font le boulot et comme a pu le dire le Bienheureux Charles de Foucauld dans des contrées proches des combats actuels qu’au nom de Dieu vive la Coloniale”.

  17. jano

    Oui il faut soutenir nos soldats. Bien-sûr les risques de mourir sont plus grands que de travailler dans une boulangerie mais ce sont des hommes.Malgré leur courage, leur volonté, la peur existe. Pensons à eux,à leur famille et prions pour éviter d’autres tragédies.

  18. Jean de Bon-Sens

    Prier pour nos soldats, oui d’accord.
    Ils ne se battent pas pour nous, mais par obéissance aveugle (relire le « discours de la servitude volontaire » écrit à 18 ans par le très Chrétien Etienne de La Boëtie !) à un Gvt sans boussole et sans morale pour une cause économique, si ce n’est maffieuse !
    Et sur un blog comme le Salon Beige, on se doit aussi de prier pour leurs ennemis, les gens d’ACMI qui sont aussi et avant tout des créatures de Dieu. Le “Gott mit uns” c’est terminé !

Laisser un commentaire