L'indécence de SOS Racisme

Dénoncée par Ivan Rioufol :

"Dans un communiqué, SOS Racisme suggère de "s'interroger sur l'affaissement dans notre pays de la parole politique, intellectuelle et médiatique envers les discours racistes et en faveur des discours de vivre ensemble". Cette organisation, mise au service de la défense des minorités ethniques, pourrait aussi bien s'interroger sur sa propre responsabilité dans la mise en scène des concurrences victimaires et sur son aveuglement face aux dérives communautaristes encouragées par l'idéologie différentialiste. En 2000, les antiracistes professionnels n'avaient rien voulu voir de la montée du sentiment anti-juif dans les cités.  Se précipiter ainsi pour faire la leçon relève de l'indécence."

7 réflexions au sujet de « L'indécence de SOS Racisme »

  1. Cril17

    Dans le concours d’indécence qui s’est ouvert hier, voici un autre pyromane :
    BHL : « Avis aux pyromanes de la défense d’une «?identité nationale?» perçue comme une entité fermée, frileuse, nourrie au ressentiment et à la haine?: c’est le contrat social que l’on assassine dans une tuerie de cette sorte?; c’est la base même du vivre-ensemble qui, quand se déchaîne pareille folie, et si la réponse collective n’est pas unanime et foudroyante, vacille et se dérobe?; il n’y a pas pire atteinte à notre culture, à l’âme de notre pays, à son Histoire et, au fond, à sa grandeur que le racisme et, ce matin, l’antisémitisme. »
    http://www.fdesouche.com/286521-toulouse-fusillade-devant-une-ecole-juive

  2. lavandin

    En effet, SOS racisme a toujours feint d’ignorer les paroles racistes, d’incitation à la haine de nos “poetes” et declameurs des banlieux qui en chanson aiment dégainer et tirer sur les “faces de craie” et baiser leur mères françaises, , que la France est une pute qu’il faut b….., comme les propos insultants de l’égérie des indigènes de la République et autres groupuscules (le MRAP et la licra également) L’indignation a toujours été sélective et orientée

  3. Cril17

    Tuerie de Toulouse : Sarkozy veut éviter le syndrome de Carpentras
    http://elysee.blog.lemonde.fr/2012/03/20/sarkozy-veut-eviter-le-syndrome-de-carpentras/
    …/…
    Les conséquences politiques du drame de Toulouse peuvent varier grandement selon qu’il s’agit, par exemple, d’un tueur d’extrême droite, d’un djihadiste ou d’un fou isolé. Les partis démocratiques peuvent y gagner, mais y perdre aussi. M. Sarkozy a constaté que l’attaque contre des enfants juifs était manifestement antisémite mais a noté que certains des miliaires assassinés étaient musulmans.
    Tuerie de Toulouse : Sarkozy veut éviter le syndrome de Carpentras
    …/…
    Il a donc décidé de recevoir en même temps les représentants des communautés juives et musulmanes ce mardi midi à l’Elysée. “Je les recevrai ensemble pour qu’ensemble nous disions que c’est toute la République qui est à leurs côtés, pour que chacun puisse vivre sa foi et sa différence dans le cadre de la République”, a annoncé M. Sarkozy lundi à 19h30 lors d’une brève allocution télévisée prononcée à l’Elysée
    ==========
    Il me semble avoir lu qu’une cérémonie est prévue demain dans la cathédrale de Montauban pour le para catholique assassiné …
    Le Président n’aurait-il pas été informé par son entourage ?

  4. Laurent

    La piste islamiste étant toujours valable, et le tueur semblant suivre un plan touchant différentes catégories, je ne comprends pas que ne soit pas envisagée la possibilité d’une attaque touchant les Chrétiens…

  5. Jean

    Sarko ne voudrait-il pas laisser entendre que les musulmans ont été tuées en tant que musulmans et non en tant que musulmans au service de la France ? On risque de voir l’estrème drouate pointée du doigt…

  6. Nicolas

    @Tchekfou
    On peut analyser la montée des communautarismes comme une conséquence de la stigmatisation politique des minorités : les personnes rejetés ou stigmatisé en raison de leurs origines et/ou religion vont avoir tendance à se regrouper avec ceux qui leurs ressemblent et qui seront moins enclin à les rejeter et à les stigmatiser.

Laisser un commentaire