Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Nouveaux médias

L’Incorrect : un mensuel pour (re)construire la droite

 

A l'occasion de la sortie du nouveau mensuel L'Incorrect, nous avons interrogé Jacques de Guillebon :

21271338_856303031202414_6717339452997769679_nJacques de Guillebon, vous lancez début septembre un nouveau mensuel papier, L'Incorrect, dont vous êtes le directeur de la rédaction. Pourquoi ce nouveau magazine, quel est son objectif ? A quel lectorat vous adressez-vous ?

L’idée de L’Incorrect est née en mai dernier, alors que tout semblait perdu. Politiquement, Macron triomphait, la vieille droite d’argent s’écroulait, humiliée, les populismes divers faisaient chou blanc, bien aidés en cela par certain débat. On connaît la phrase de Joffre, ou de Foch, on ne sait jamais : « Ma droite est enfoncée, ma gauche cède, tout va bien, j’attaque ». Il nous est apparu, un peu indistinctement au départ, puis de plus en plus clairement, que c’était le meilleur moment pour lancer une entreprise de reconstitution politique, intellectuelle et culturelle de ce que l’on appelle la droite. Or, puisque nous savons écrire, que les concours nécessaires, financiers, logistiques, humains étaient réunis, que Dieu nous prêtait vie, nous avons lancé ce mensuel.

Autour du créneau politiquement incorrect, il existe déjà, sans exhaustivité, Causeur, Monde & Vie, La Nef, L'Action française 2000… Quelle est la spécificité, la ligne éditoriale de ce nouveau mensuel ?

Nous ne serons jamais trop nombreux pour retenir les statues que l’on déboulonne. Toutes ces revues que vous citez sont de nos amis, et nous n’avons aucune hostilité de principe contre qui que ce soit à droite – étant sauve la morale ordinaire. Mais nous affirmons volontairement une ligne de droite, encore une fois, ce qui n’est pas forcément le cas des autres supports : nous essayons, humblement, de tracer le sillon du conservatisme offensif, qui est l’art de conserver ce qui doit l’être et de faire advenir ce qui manque encore. Quand nous disons droite, nous ne disons pas argent et intérêt, contrairement à ce que croient nombre de nos contemporains : tout à l’inverse, nous disons permanence, tradition, culture commune, foi, honneur, famille, France, etc. Tout ce qui retient l’avènement d’un monde anti-humain, fait de machines à reproduire et à se reproduire.

Que diriez-vous pour encourager à lire le premier numéro ?

Qu’il est beau, intelligent, drôle, varié, inattendu. Et que nous disposons aussi d’un site très hype, avec plein de vidéos.

En kiosque le 7 septembre.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services