Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

L’idéologie est du côté des promoteurs de l’avortement, qui ont peur des arguments

Stéphane Mercier est ce professeur de philosophie de l’université catholique de Louvain, qui a été lynché par les médias belges pour avoir développé un argumentaire philosophique montrant toute l’horreur de l’avortement. Il vient de publier une version augmentée de son cours La Philosophie pour la vie, Contre un prétendu « droit de choisir » l’avortement. Il est interrogé par Roxane Gramond dans Présent. Extrait :

Mercier"La question de l’avortement est un sujet de société de toute première importance ; l’université, qui m’a retiré ma charge d’enseignement parce que j’avais osé parler clairement sur cette question sans me conformer à l’idéologie du politiquement correct, a publiquement désavoué ma position. Il était donc normal de permettre à tout un chacun de se faire une opinion en exposant tout aussi publiquement la nature des arguments sur lesquels je fonde le refus absolu de l’avortement. Un éditeur courageux, Quentin Moreau, s’est présenté à point nommé pour rendre cette publication possible, et il a fait un travail remarquable en éditant une version augmentée de ma leçon La Philosophie pour la vie.

Concernant ce qui s’est passé en début d’année à l’université de Louvain, vous attendiez-vous à une telle réaction de la part des médias et de la direction de l’université ?

A vrai dire non ; je savais bien que cela ne plairait pas à tout le monde, mais on ne mène pas une réflexion philosophique avec pour seule ambition de faire l’unanimité. La réaction émotive, inintelligente et idéologique des autorités universitaires m’a néanmoins surpris : à mes arguments strictement philosophiques en faveur de la vie, et donc de facto en phase avec l’enseignement de l’Eglise, une université prétendument catholique rétorque (je reprends leur terminologie délicieuse) que j’instrumentalise mon cours de philosophie pour en faire une tribune contraire aux valeurs portée par l’institution. Cherchez l’erreur !

On parle beaucoup, justement, de ces réactions mais comment ont réagi vos élèves à ce cours ?

lls étaient assez surpris, et la question ne les a pas laissés indifférents, ce qui est une excellente chose ! Dans leur écrasante majorité, ils ont toutefois parfaitement compris le message que je leur faisais passer, puisque je leur ai soigneusement expliqué que, sur base de l’argumentaire que j’allais leur proposer, j’attendais d’eux non pas qu’ils soient d’accord avec moi, mais qu’ils réfléchissent. Le cours de philosophie est une invitation à la réflexion ; et c’est à cela que j’ai appelé les étudiants : réfléchir par eux-mêmes après avoir écouté des arguments allant à contre-courant de l’opinion courante. Les étudiants ont très bien reçu ce message, et j’ai d’ailleurs pu poursuivre mes cours sans le moindre problème pendant les cinq semaines qui ont suivi, jusqu’à ce que ce que quelques-uns d’entre eux (apparemment une dizaine, d’après ce que j’ai compris, sur les six cents concernés par mon cours) se décident à alerter je ne sais quel groupuscule, qui a alors secoué le cocotier médiatique…

Refuser l’avortement est-il forcément une position idéologique, comme veulent le faire croire nos détracteurs ?

Pas du tout ; c’est la raison pour laquelle j’ai développé un argumentaire philosophique aussi clair et accessible que possible, pour que chacun puisse réfléchir par lui-même plutôt que de se laisser guider par les slogans (pour le coup très idéologisés) de la « culture de mort ». L’idéologie est du côté des promoteurs de l’avortement, qui ont eu si peur des arguments que, loin d’esquisser ne serait-ce qu’un semblant de réponse, m’ont contraint au silence et ont fait le nécessaire pour que je ne sois pas reconduit dans mes fonctions à l’université. […]"

 

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services