Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Valeurs chrétiennes : Education

Liberté scolaire : en matière d’éducation, seuls les parents sont stratèges

Dans son dernier numéro, Minute critique quelques points du programme de Marine Le Pen. Extrait sur l'éducation :

Capture d’écran 2017-04-11 à 21.11.0111. « Garantir la liberté de scolariser ses enfants selon ses choix », mais…

Le programme de Marine Le Pen en matière d’éducation est excellent, et nous y reviendrons la semaine prochaine, mais plusieurs de ses aspects méritent un carton rouge. Premier aspect : dans son engagement n° 11, elle veut « contrôler plus strictement » la compatibilité des enseignements dispensés dans les établissements hors contrat « avec les valeurs de la République ». Les établissements confessionnels musulmans sont peut-être les seuls visés, mais ce n’est pas dit. Or non seulement nous sommes de ceux qui, avec Marion Maréchal-Le Pen, sommes « un peu saoulés par les “valeurs de la République“ qu’on nous sert en permanence et dont on ne sait pas ce qu’elles recouvrent », mais nous pensons qu’il existe, au-dessus de celles-ci, des valeurs de civilisation, qu’il est de la liberté des parents de faire enseigner à leurs enfants. Si le hors contrat existe, c’est aussi pour cela. D’autre part, Marine Le Pen ne consacre pas une ligne, ne fait pas une seule allusion, à l’enseignement libre – l’enseignement privé –, à moins de considérer que son engagement n° 102, qui vise à imposer la laïcité à l’école, la concerne aussi ! Dans toutes ses déclarations, Marine Le Pen occulte l’enseignement libre. Y compris lorsque, interrogée par l’Apel, l’Association des parents d’élèves de l’enseignement libre, qui milite pour l’autonomie des établissements, elle a répondu : « Je suis extrêmement attachée aux services publics, particulièrement à celui d’éducation. Or pour que les services publics accomplissent leurs missions, il est essentiel qu’ils soient administrés à partir d’un centre, l’État stratège, et que ses agents aient le statut de fonctionnaires d’État. C’est pourquoi, je suis opposée à une plus grande autonomie des établissements scolaires. » Nous rappellerons seulement à Marine Le Pen que les parents sont – ou devraient être – les premiers éducateurs de leurs enfants… et les seuls habilités à se faire « stratèges » en la matière."

Partager cet article