Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

L’hostilité envers la messe traditionnelle se retrouve surtout dans la vieille génération d’évêques et de certains membres du haut clergé

L’hostilité envers la messe traditionnelle se retrouve surtout dans la vieille génération d’évêques et de certains membres du haut clergé

Joseph Shaw, président de la Fédération Internationale Una Voce, est interrogé dans Paix Liturgique. Extrait :

La situation de l’ancienne messe suite à Traditionis Custodes et aux documents ultérieurs est mitigée dans le monde entier. Mais cela va provoquer une grave désillusion pour ceux qui espéraient que cette messe serait rapidement anéantie. Les témoignages de nos membres sont que l’hostilité envers l’ancienne messe se retrouve surtout dans la vieille génération d’évêques et de certains membres du haut clergé. Les recteurs de séminaires, les gardiens de sanctuaires et les évêques sont devenus de plus en plus amicaux avec nous au fil du temps, et l’hostilité persistante est parfois le résultat de la pression de la très ancienne génération de prêtres. Bien qu’il y ait des exceptions à ce principe, il est clair que dans dix ans, les évêques et les clercs seront beaucoup plus ouverts d’esprit à propos de la messe ancienne qu’ils ne le sont aujourd’hui, tout comme ils sont aujourd’hui beaucoup plus ouverts d’esprit que leurs prédécesseurs d’il y a dix ans.

Dans le même temps, les jeunes membres du clergé et les jeunes laïcs catholiques sont souvent enthousiasmés par l’ancienne messe et ont du mal à comprendre pourquoi elle a été si négligée au cours des cinquante dernières années.

Tout cela nous donne de très bonnes raisons d’espérer.

Partager cet article