Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / Pro-vie

L’heure est au combat sous toutes ses formes

Intervention de
Jean-Pierre Maugendre, président de Renaissance Catholique, dans la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, hier 20
octobre :

M"Qu’il me soit d’abord permis de remercier chaleureusement,
en votre nom, M. le recteur Laverton pour la charité et la cordialité de son
accueil.

Pouvait-il exister lieu plus adapté à l’arrivée de notre
Marche de prière que cette basilique de Montmartre dédiée au Sacré-Cœur de
Jésus ?
Il est probable que non. C’est en effet à des heures bien sombres
de notre histoire, à l’issue d’un désastre militaire, face à l’Allemagne, que
fut prise la résolution de construire cette basilique. Le vœu national de
janvier 1871, initié par M. Legentil prend acte de la situation dramatique de
la France : « En présence des
malheurs qui désolent la France et des malheurs plus grands peut-être qui la
menacent encore,
écrit-il, nous
reconnaissons que nous avons été coupables et
justement châtiés. Et pour faire amende honorable de nos péchés et obtenir de l’infinie miséricorde du
Sacré-Cœur de Notre Seigneur Jésus-Christ le pardon de nos fautes ainsi que les
secours extraordinaires qui peuvent seuls (…) faire cesser les malheurs de la
France nous promettons de contribuer à l’érection à Paris d’un sanctuaire dédié
au Sacré-Cœur de Jésus ».
Voici l’origine
de la basilique dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui et le sens de la
formule qui surmonte le chœur : Au
cœur sacré de Jésus la France pénitente et consacrée
.

Depuis un siècle et demi les malheurs de la France n’ont
fait que croître. Des comportements que n’auraient jamais osé imaginer dans
leurs pires cauchemars les contemporains de M. Legentil sont aujourd’hui
banalisés et encouragés par la puissance publique. L’avortement, la
contraception, le divorce, l’euthanasie, le tri embryonnaire, les manipulations
génétiques… se sont banalisés. Le mariage lui-même est menacé niant la
complémentarité des sexes voulue par Dieu.

Face à cela notre présence dans cette basilique manifeste
publiquement que nous savons qu’un peuple couché, pour se relever, doit d’abord
se mettre à genoux aux pieds de Son Créateur et Rédempteur confiant le passé à
Sa miséricorde et l’avenir à Sa Providence
. Chaque jour il est plus évident,
dans notre combat pour la vie et la famille, que nous ne luttons pas que contre
la chair et le sang mais contre celui qui a juré de détruire l’œuvre de Dieu et
tout particulièrement l’homme créé à l’image de Dieu.
Certains s’interrogent,
en vain, sur la folie suicidaire qui semble animer nos sociétés. Leurs yeux ne
verront la lumière qu’après avoir compris que le Prince de ce Monde le mène
volontairement à la ruine animé par la rage que soit réduit le nombre des Élus.

Mais nous savons aussi qu’il est nécessaire de faire nôtre
la réflexion d’Ernest Psichari à la veille de s’offrir en holocauste pour le
salut de la France, en 1914 : « Il
me semblait qu’une bataille mêlée de prières devait être la plus haute action
humaine, et le point de jonction où nous pouvons atteindre l’infini ».
Descendus
de cette montagne sainte dans la vallée des larmes, l’heure sera au combat sous
toutes ses formes en particulier contre les projets de loi qui visent à
dénaturer la sainte institution du mariage : fidélité et témoignage
personnels, action auprès des élus, signature de pétitions, participation à des
manifestations comme celle organisée par l’Institut Civitas, le 18 novembre
prochain, préparation à la résistance civique et à l’objection de conscience
etc
. afin de tout simplement rester fidèles à la loi de Dieu et à son plan
d’amour sur nous. Á l’heure du découragement nous nous souviendrons de notre
présence en ce lieu et pensant à tous les saints qui ont aimé la France, avec
le saint pape Pie X, nous nous répèterons : « Les fautes ne resteront pas impunies mais elle ne périra jamais la
fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes ».

C’est animés de cette indéfectible espérance, qu’après notre
Marche de prière qu’il faut plutôt concevoir comme une veillée d’armes, l’heure
est plus que jamais au combat dans la cité pour qu’enfin Jésus-Christ règne sur
les sociétés comme il doit régner sur nos cœurs, nos intelligences et nos
volontés.

Cœur-Sacré de Jésus que votre règne arrive !

Cœur-Sacré de Jésus sauvez la France !

Cœur-Sacré de Jésus nous avons confiance en vous !"

Partager cet article