Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

L’Europe totalitaire, la France non souveraine et les hommes… (1)

Les Manants du Roi nous offre une série d'articles décapants :

L'Europe d'en haut et celle d'en bas :

"Avec son cortège de « contrôleurs », de « greffiers », de « juges », d'« avocats », de « magistrats », de « médiateurs »… Bruxelles la Vertueuse qui dans un élan du cœur repousse au 29 septembre 2009 la présentation du rapport qu'elle attend de la France pour apprécier les aides « illégalement » versées à notre filière fruits et légumes

Bruxelles la Vertueuse, Bruxelles, merveilleuse serre inégalée pour « Grooosses Légumes »…

Petite visite dans le potager « européen »…

Extrait de « SAUVEGARDE RETRAITES »

Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de "contrôleur adjoint de la protection des données", aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois. L'équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié français du secteur privé après une carrière complète (40 ans).

Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé.

Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 € de retraite / mois.

C'est simple, plus personne ne leur demande des comptes et ils ont bien décidé d'en profiter. C'est comme si, pour leur retraite, on leur avait fait un chèque en blanc…

En plus, beaucoup d'autres technocrates profitent d'un tel privilège :

  1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12.500 € de retraite par mois;
  2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12.900 € / mois;
  3. Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14.000 € / mois.
  4. Etc…

Pour eux, c'est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d'obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire.

Car, c'est à peine croyable… Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.

Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l'allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc… Mais, pour eux, pas de problème, le taux plein c'est 15,5 ans… De qui se moque-t-on ?

A l'origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d'autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc… (Consultez la liste).

Mais le pire, dans cette affaire, c'est qu'ils ne cotisent même pas pour leur super retraite. Pas un centime d'euro, tout est à la charge du contribuable…" (suite).

Partager cet article

2 commentaires

  1. C’est une remarque annexe pour me féliciter de toutes les bonnes choses que l’on peut trouver sur ne net.

  2. Ces informations seront-elles reprises par la grande presse ( Radio, télé, quotidiens et magazines ) ?
    Non car elles seraient qualifiées d’anti-européennes ,voire de populisme ,l’horreur.
    A ressortir lors des prochaines européennes.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services