Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

« L’Europe est consubstantiellement anti-démocratique »

AmlpExtraits d’un entretien d’Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit public à l’Université Rennes-I.

A propos de la ratification du TCE qu’elle avait qualifiée de "haute trahison" :

"Il s’agit d’un acte très grave qui prouve bien que les
références incessantes des traités européens aux valeurs démocratiques
sont une tartufferie car cette Europe technocratique et confiscatoire
ne peut se faire que contre la volonté des peuples.
L’Europe est consubstantiellement anti-démocratique, on veut nous l’imposer de gré ou de force. Nous ne sommes pas le premier peuple dont
on aura bafoué la volonté, les Irlandais et les Danois ont aussi été contraints à revoter jusqu’à ce qu’ils disent oui.
Mais chez nous le cynisme est bien pire puisque l’on nous refuse même
le droit de revoter en nous imposant une ratification parlementaire.
Tout démocrate, qu’il soit souverainiste ou fédéraliste, devrait
s’insurger contre une telle forfaiture
".

Le système français est verrouillé :

"Nous n’avons aucun recours juridique car la Constitution française n’interdit pas, comme la Constitution californienne, de
modifier une loi référendaire par une loi parlementaire. Le Conseil
constitutionnel français n’a pas non plus fait sienne la jurisprudence
de la Cour constitutionnelle italienne qui impose un nouveau référendum
pour contourner la volonté populaire. Le Conseil constitutionnel
pourrait éventuellement « constater » que les deux traités sont
quasiment identiques et « regretter » la méconnaissance de la volonté
populaire mais il ne peut pas la sanctionner
.

Il ne nous reste donc plus qu’à compter soit sur la mobilisation
populaire, soit sur un rejet parlementaire
de la révision
constitutionnelle préalable à la ratification. Le projet de révision
doit, en effet, être adopté à la majorité des trois cinquièmes des
suffrages exprimés au Congrès".

Et de conclure :

"La mobilisation citoyenne me semble indispensable, ne serait-ce que pour faire honte aux traîtres".

Ceux qui ont encore des illusions ou qui sont tout simplement curieux, peuvent lire l’entretien là ou intégralement ici.

Lahire

PS : Un lecteur m’indique ce site qui propose un recours à la CEDH.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Plutôt que de nous lamenter, je vous propose d’agir avant qu’il ne soit trop tard. Nous avons le droit de notre côté, utilisons-le.
    Remplissez et envoyez à la CEDH la requête figurant sur ce site:
    http://www.29mai.eu/
    Dépéchez-vous, le temps est compté…

  2. Merci à elle de nous avoir un peu plus éclairé. Bravo pour son courage ! Je ferai connaître son entretien autour de moi.

  3. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) n’est que le bras armé et servile de son maître : elle n’agit que dans un sens. Pour s’en convaincre, voyez la note du site ‘Observatoire de l’Europe’ (www.observatoiredeleurope.com).
    La CEDH s’inquiète d’un afflux de requêtes lui demandant de prendre des mesures conservatoires; vis-à-vis du gouvernement français pour l’empêcher de faire ratifier le traité de Lisbonne sans référendum.
    La Cour prévient qu’elle ne donnera aucune suite à ces demandes et s’en irrite. « Ces demandes récentes, qui semblent participer d’une campagne orchestrée, n’ont absolument aucune chance d’aboutir et ont pour unique effet de prendre du temps qui pourrait être consacré à des affaires plus urgentes », dit la juridiction dans un communiqué.
    Ceci dit, ça ne coûte rien de leur écrire mais j’écrirai plutôt à mon député : lui il a un siège à (re)conquérir tous les cinq ans. Et j’adhèrerai et voterai pour un parti dont le « oui est oui » on le « non est non » (selon un vieux principe chrétien souvent malmené par … des chrétiens eux-mêmes)

  4. Les elus auront à repondre un jour de ce coup de poignard dans le dos du peuple français.

  5. @Olivier,
    Oui il faut écrire aux députés mais également aux sénateurs…

  6. Attention à ne pas utiliser le vocabulaire théologique à tort et à travers.
    L’adverbe « consubstantiellement » utilisé ici n’a aucun sens. L’auteur voulait sans doute dire que l’Europe est « intrinsèquement anti-démocratique », comme le communisme est « intrinsèquement pervers ».

  7. Même si l’on n’est pas démocrate, on ne peut que s’insurger contre la trahison. En effet, ceux qui bafouent la démocratie sont les mêmes qui s’en réclament. S’ils avaient dit « on bafoue la démocratie, parce que pour nous la démocratie n’est rien », ce serait tout aussi contestable, mais au moins, ce serait honnête et les choses seraient claires. Le pire dans tout cela, c’est le MENSONGE!

  8. Pardonnez moi, mais il faut se calmer tout de suite!!!! A vous entendre, l’UE serait une sorte d’Union soviétique bis ou autre… Je rappelle qu’elle a été fondée par de grands démocrates chrétiens, à commencé par Robert Schumann (dont le procès en béatification est en cours)et que la construction européenne constitue une grande éspérance. En effet, pour un continent au passé plein de guerres et à l’avenir menacant du fait de la perte de son identité dans la mondialisation, l’Europe offre à ses vieilles nation à commencer par la France la possibilité de se préserver. Vous succombez sur ce sujet au préjugé et au repli sur soi.
    Cela n’a rien de bon.
    [Monsieur, pardonnez-moi aussi. Mais aux faits palpables que nous vous exposons, vous répondez par des idées, par le fait que l’Europe ayant été fondée par des catholiques devrait être une bonne chose, etc… Mais voyez les faits bruts au lieu de les lire avec un prisme rassurant!
    Les déductions que vous faites vous-même des faits tangibles que vous lisez ici vous font peur. Et c’est normal… Mais ne nous le reprochez pas! Et faut-il cacher la vérité pour vivre tranquillement de ses idées? Nous ne le pensons pas. Lahire]

Publier une réponse