Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

L’euro, le plus grand fiasco politique de la décennie ?

C’est ce qu’écrit le chroniqueur économique du Times de Londres :

L’Histoire pourrait considérer que le plus grand fiasco politique de la décennie passée n’a pas été l’invasion de l’Irak, aussi désastreuse qu’elle ait été. Cette distinction douteuse sera probablement conférée à un événement que la plupart des gens considèrent encore comme un triomphe : la création de l’euro.

L’auteur s’appuie sur les difficultés politiques que connaissent ces temps-ci l’Italie et la Hongrie (et d’autres), liées à la tentative de leurs gouvernants de respecter les critères de convergence européens.

Ce que nous voyons en Europe orientale et méridionale, ce sont les conséquences de la transformation de l’UE d’une union de pays démocratiques en une sorte d’empire financier supra-national, dans lequel les décisions les plus importantes affectant les citoyens de l’UE ne font plus l’objet d’un contrôle démocratique. […]

La conséquence politique de cette asymétrie du pouvoir est une désillusion croissante, à l’Est, non seulement vis-à-vis de l’UE, mais même vis-à-vis de la démocratie parlementaire.

Henri Védas

Partager cet article

1 commentaire

  1. Si les Français avaient été consultés sur le passage à l’euro par référendum, nous aurions gardé le Franc français.
    Cela ne pouvait pas être, le passage à l’euro, n’étant qu’une étape à la monnaie mondiale comme l’Europe n’est qu’un bref passage en attendant le gouvernement mondial.
    Que ce soit un échec réel ne gène en rien nos ennemis, ils en profiteront pour plaider une fuite en avant, toujours avec comme prétexte fallacieux, le bien-être de la population !
    Les frontières de chaque pays se sont faites aux cours des siècles, pour arriver à un équilibre humain.
    L’abolition des frontières est révolutionnaire, dont le but final est la domination par Lucifer, de toutes les nations.
    Ce n’est peut-être pas pour tout de suite, mais ça ne saurait tarder !
    Personne ne peut donner de date, et c’est sans doute mieux comme ça !
    E n résumer le passage à l’euro, cette monnaie apatride, ne nous permet pas de nous battre contre les américains.
    Au contraire, l’invasion financière de l’Europe leur est facilité administrativement.
    Le seul avantage de l’euro est capitaliste.
    Les peuples en font les frais.
    La révolution gronde. Et elle est justifiée !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services