Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Leur traité de Lisbonne et notre Magnificat

Lu sur les Manants du roi ce texte succulent dont voici les dernières lignes :

"Ils ont dit oui. Et nous ont donc, eux également, trahis.
Il ne reste donc, face à l’Europe ultralibérale que veut la Kommission,
cette Europe qui laisse importer du lait de Nouvelle-Zélande ou
d’Australie, du lait sans la sueur de nos fermiers, bien plus rentable
pour le circuit laitier commercial, que le lait de « nos » vaches… du
lait à moitié prix.
cette Europe qui laisse travailler – qui favorise le travail – en
France, de Polonais, de Roumains, de Bulgares, selon le code du travail
polonais, roumain ou bulgare
… des ouvriers à moitié prix.
cette Europe qui a désiré, et vient d’obtenir pour la France, que le
« lobbying » soit une activité légale
et… parlementaire !
… cette Europe qui nous menace, nous et tous les autres pays du
« Sud », des pires sanctions, des pires amendes, parce que nous avons
laissé filer notre déficit intérieur ! En temps de crise, mesure
indispensable si l’on veut amortir le choc chez les plus petits…

… cette Europe de la Commission de Bruxelles, qui fait la grimace au
nom de la « libre concurrence », parce que nous avons aidé nos banques
!… « Libre concurrence », vous avez dit ? Il est probable que la
Kommission aurait préféré que les quelques banques américaines
rescapées de leurs actifs toxiques, prennent le contrôle de notre
système financier !…

Il ne nous reste donc, puisque nous ne nous sommes pas levés, puisque
nous n’avons pas constitué de Comités de Salut Public… puisque nous
n’avons pas forcé nos parlementaires à destituer notre président… Il ne
nous reste donc qu’à assumer notre servitude.

Et, courbant l’échine, entrer dans une ère où l’argent sera roi, où le
petit ne sera pas protégé du gros… où les superbes ne seront pas « dispersés », où les puissants ne seront pas « renversés de leurs trônes ». Un monde où les humbles ne seront plus « élevés ». Un univers où les affamés ne seront plus « comblés de biens », où les riches ne seront plus « renvoyés les mains vides. »

Partager cet article

1 commentaire

  1. Je suis désolé, mais le dernier paragraphe est du socialisme pur, mis à part son origine religieuse.
    Les “superbes” peuvent être justes, les “puissants” bienfaisants, les “humbles” des crapules, les “affamés” des gaspilleurs, et les “riches” doivent avoir droit à leurs richesses si elles sont acquise honnêtement.
    [Euh, ce n ‘est pas parce qu’on parle de social qu’on est socialiste. Ce n’est pas parce qu’on parle de communauté qu’on est communiste. La communauté de vie du mariage est-elle du communisme? Relisez le magnificat et l’enseignement de l’Eglise sur le partage des richesses. Jean-Paul II disait en substance que toute propriété privée avait une hypothèque sociale… Ca donne à réfléchir. Lahire]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]