Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Lettre ouverte à Emmanuel Macron : “La France n’est pas coupable d’avoir fait la guerre et de l’avoir gagnée”

Lettre ouverte à Emmanuel Macron : “La France n’est pas coupable d’avoir fait la guerre et de l’avoir gagnée”

Du général Gilbert Robinet, à découvrir sur le site de l’Association de soutien à l’armée française :

“Mon grand-père paternel, Louis, a gagné la guerre de 1914-1918. Pas tout seul ! Avec huit millions de ses concitoyens dont 1 400 000 n’en sont pas revenus et 4 000 000 d’autres qui ont souffert dans leur chair, souvent jusqu’à la fin de leurs jours, de leurs blessures.

En 2016, année commémorative du centenaire de la bataille de Verdun, je suis allé remettre au remarquable musée de la Grande Guerre du pays de Meaux des objets souvenirs de ce conflit que mon père, né en 1912, détenait de son père et m’avait à son tour légués. Il s’agissait de deux douilles d’obus de 37 mm gravées, de cartes postales destinées à la correspondance des militaires, ornées d’une gerbe de drapeaux alliés, et sur lesquelles mon grand-père recommandait à son fils d’être sage pendant son absence et d’une feuille de chêne séchée sur laquelle, par le biais de perforations faites avec une aiguille, apparaissait le prénom de mon père : Jean.

Au cours de la visite guidée privée à laquelle je fus ensuite gracieusement convié, deux questions n’ont cessé de me tarauder l’esprit, deux questions simples, triviales, qui ne devaient rien à une quelconque forme de « pensée complexe ».  Comment des hommes, issus de nations culturellement brillantes, ayant donné au monde des philosophes, des écrivains, des musiciens, des scientifiques de génie avaient-ils pu s’infliger mutuellement autant de souffrances ? Comment, acceptant ces souffrances, les maîtrisant, les dominant, tant d’hommes furent-ils prêts à donner leur vie pour leur pays ?

En ne voulant pas, monsieur le Président, commémorer la victoire de mon grand-père mais simplement célébrer la paix qui s’en suivit, je crains et, je dois l’avouer, cela me remplit d’effroi, que vous, chef des Armées qui avez le pouvoir et la capacité d’envoyer des hommes à la mort, n’ayez pas compris comment et pourquoi un homme est capable de donner sa vie pour quelque chose qui le dépasse. Laisser entendre que les combattants n’étaient pas véritablement des soldats, mais des civils que l’on avait armés et revêtus d’un uniforme en la circonstance, c’est suggérer que s’ils mouraient, c’est parce qu’ils y étaient contraints par des chefs sanguinaires. Pensez-vous, monsieur le Président que des Genevoix, des Péguy, des Fournier étaient des officiers ivres de sang et de haine lorsqu’ils entraînaient leurs hommes à l’assaut ?

Non, il ne s’agissait pas de civils déguisés, car, alors, toute la Nation était en armes à l’instar de la Patrie en danger de juillet 1792. Les lieutenants Genevoix, Péguy, Fournier n’étaient pas des militaires de carrière, mais ils se fondirent dans la masse des officiers d’infanterie chez qui les pertes, un officier tué sur trois,  furent supérieures à celles des hommes de troupe, un sur quatre. Ces officiers, ces soldats acceptaient de mourir parce qu’ils ressentaient dans leur chair, dans leurs tripes, l’absolue nécessité de ne pas céder un mètre carré du sol de la Patrie sur lequel, derrière, se trouvaient leur champ ou leur jardin et vivaient leur femme et leurs enfants.

C’est faire insulte à ces hommes là que de penser qu’ils ont été conduits à l’abattoir, à leur corps défendant et en étant inconscients de l’enjeu du moment. Certes, leur départ pour le front n’a pas toujours été aussi joyeux que l’a prétendu une forme de légende populaire et ne se déroulait pas toujours au milieu d’une foule en liesse. Mais si ces hommes partaient sans joie, il n’y avait chez eux aucun doute sur la justesse de leur engagement. Civils mobilisés ou militaires d’active, ils étaient des soldats et se devaient de défendre leur Patrie.

Vouloir occulter l’aspect militaire attaché à la journée du 11 novembre 1918 pour ménager la sensibilité de nos amis allemands, c’est faire preuve d’une tartufferie que Molière lui-même n’aurait pas osée. La France n’est pas coupable d’avoir fait la guerre et de l’avoir gagnée. Si, monsieur le Président, c’est bien, jusqu’à cette date tant attendue,  le volet militaire qui prévalut avant toute autre chose et qui généra une rupture brutale dans l’évolution de pratiquement tous les domaines de notre société. C’est bien sous l’aiguillon de la nécessité militaire que des progrès techniques considérables ont été réalisés, que les femmes sont allées au travail dans les usines d’armement ou ont tiré la charrue car les chevaux avaient été réquisitionnés.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. Bravo ! il y en a plus qu’assez de ce terme, employé à tout propos, de “boucherie” ! à croire que les français étaient des imbéciles masochistes ! c’est une rengaine que l’on entend dans tous les milieux, même les nôtres, malheureusement … je vous remercie d’avoir su redresser la vérité avec des mots si justes.
    Que serions-nous sans eux ?

  2. La pensée de macron est beaucoup trop complexe pour comprendre des choses aussi simples. Et puis, en ce moment, une seule chose le motive (à part s’admirer lui-même), c’est de tenter de faire perdre les gens qui aiment leur patrie. Et ça ne semble pas gagné ! (espérons-le, tout au moins)

  3. Merci, mon Général, d’avoir rappelé ces faits qui semblent si rationnels pour quiconque a porté l’uniforme, que ce soit comme appelé du contingent ou comme militaire de carrière, et à quelque grade qu’il ait servi.
    Mais je ne suis pas sûr qu’un freluquet de 40 ans, dont la préoccupation essentielle est la dissolution de notre malheureuse Patrie dans un magma de finances et de hordes étrangères, soit sensible à ces arguments et puisse comprendre l’état d’esprit et la mentalité des jeunes Français (et Allemands) vivant 100 ans plus tôt.

  4. et oui Mr le président des neuneu, mon grand-père et son frère y sont restés là haut pour défendre notre pays sur lequel vous crachez sans cesse, parce que vous ne pouvez être qu’un crétin à la solde du mondialisme et des banquiers sans oublier les FM Qui faisaient ces guerres pour détruire la paysannerie et par là même la religion catholique. Honte à vous et à tous ces godillots qui vous entourent, vous ne méritez pas la France et la France mérite mieux qu’un lèche babouche de votre espèce

  5. LE DECLIN FRANÇAIS
    1815 Waterloo : dernière bataille où la France est seule face à une coalition ; bataille perdue
    1870 guerre perdue
    1914/1918 la France perd les meilleurs de ses enfants (1.350.000 tués et 1.800.000 blessés graves)
    1940 : la France balayée en 4 semaines
    Années 50 et 60 : perte de son Empire

  6. le masochisme des zélites vont bientot nous faire célébrer trafalgar et sedan
    l’histoire est revisitée, la france n’existe que grace aux immigrés
    comme ils professent les valeurs du vivre ensemble …. avec des déséquilibrés souvent djihadistes
    comme la propagande officielle enjoint aux jeunes d’essayer l’homosexualité
    comme il est de bon ton de réclamer le salaire universel plutot que de chercher du travail!
    bref tout ce qui était bien depuis des temps immémoriaux devient mal absolu

  7. Dieu aime l’obéissance. L’homme a perdu sa grandeur par une désobéissance et Dieu l’a racheté en demandant à Son fils unique, 100% homme, de Lui obéir jusqu’à donner Sa vie. Les Français qui ont donné leur vie pendant cette guerre l’ont donné en obéissant à ce qui était pour eux une évidence: sauver la mère patrie, fille aînée de l’église. Dieu s’en souviendra!
    Par contre, il se souviendra aussi de ceux qui ont fomenté cette guerre uniquement dans le but de tuer du chrétien et d’éliminer les derniers empires chrétiens encore présents en Europe à ce moment-là pour assoir la domination du prince de ce monde et anéantir le continent qui rayonnait encore trop à son goût à l’époque, la culture chrétienne. Le combat continue malheureusement encore aujourd’hui mais il n’a pas encore gagné pour peu que ceux qui combattent du côté du bien demandent enfin à la Vierge Marie, celle qui à la fin va venir l’écraser de son talon, de venir les aider.

  8. Merci, mon Général, de votre magnifique lettre ouverte! Souhaitons qu’elle émeuve enfin le blanc bec effronté qui nous sert actuellement de président.

    En lisant ce passage de votre lettre: “Comment des hommes, issus de nations culturellement brillantes, ayant donné au monde des philosophes, des écrivains, des musiciens, des scientifiques de génie avaient-ils pu s’infliger mutuellement autant de souffrances ?”, m’est revenue à l’esprit cette pensée d’ Etty Hillesum :” On a parfois le plus grand mal à concevoir et à admettre, mon Dieu, tout ce que tes créatures terrestres s’infligent les unes aux autres en ces temps déchaînés. Mais je ne m’enferme pas pour autant dans ma chambre, mon Dieu, je continue à tout regarder en face. ”

    Etrange rencontre d’un Général en 2018 et d’une jeune juive qui allait mourir à Auschwitch en 1943 à l’âge de 29 ans.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!