Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre / Valeurs chrétiennes : Education

“L’Etat outrepasse ici son rôle en bafouant leur droit inaliénable de premiers éducateurs de leurs enfants”

La refondation de l'école voulue par le gouvernement et son ministre de l'éducation dite nationale, Vincent Peillon, est en passe d'être votée par le Parlement. L'éducation est un point non-négociable et la vigilance est de mise surtout en cette période où le politique détruit la famille et s'immisce dans un domaine interdit pour lui, l'autorité des parents.

Belle démonstration de Pierre Olivier Arduin dans un domaine qui ne doit pas faire oublier les autres :

"Depuis l’adoption de la loi n. 2000-1209 du 13 décembre 2000, œuvre législative portée par Ségolène Royal alors ministre déléguée à l’Enseignement scolaire, la contraception d’urgence peut être administrée par les infirmiers(ères) de l’Education nationale aux élèves mineures à l’insu de leurs parents. Le décret n. 2001-258 du 27 mars 2001 pris en application de cette loi précise que le NorLevo®, nom commercial de la pilule du lendemain, est délivré de manière anonyme et gratuite dans l’enceinte scolaire si l’élève se trouve en « situation de détresse » ; en cas de dépassement du délai d’efficacité du produit qui doit être ingéré dans les 72 heures qui suivent un rapport sexuel, l’infirmier(ère) doit impérativement orienter la jeune fille vers un centre de planification familiale ou un établissement de santé adéquat pour la prendre en charge.

Sauf avis contraire de l’élève, le protocole national sur la contraception d’urgence en milieu scolaire autorise donc l’infirmier(ère) à soustraire la mineure aux titulaires de l’autorité parentale, tant lors de la procédure d’administration de la pilule du lendemain qu’en cas d’orientation vers un centre de planification ou un hôpital. Autrement dit, l’Etat usurpe le droit inaliénable des parents à l’éducation de leurs enfants dans un domaine d’autant plus crucial qu’il concerne l’un de ses aspects les plus originaux et essentiels : l’éducation à l’amour et à la sexualité dans son lien avec la transmission de la vie humaine (…)

Selon sa définition classique, l’avortement est la destruction, quelle que soit la façon dont il est effectué, d’un être humain dans la phase initiale de son existence située entre la conception et la naissance (…)

L’intention « abortive » est donc au cœur de cette procédure comme en témoigne d’ailleurs la recommandation faite aux professionnels de santé de l’Education nationale d’orienter l’élève vers le centre de planification familiale le plus proche en cas de dépassement du délai d’efficacité de la contraception d’urgence. Cette disposition n’a en effet de sens que si les acteurs de ces structures proposent dans un second temps à la jeune fille une interruption volontaire de grossesse de rattrapage. Alors que l’école devrait s’en tenir en matière d’éducation sexuelle soit à une stricte neutralité soit à une coopération prudente réalisée sous la conduite attentive des parents et dans le respect de leurs convictions, l’Etat outrepasse ici son rôle en bafouant leur droit inaliénable de premiers éducateurs de leurs enfants.

Ce protocole qui viole leur droit parental est par ailleurs totalement contradictoire avec les dispositions du code civil et du code de la santé publique. En effet, l’article 371-1 du code civil définit l’autorité parentale comme un « ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Elle appartient aux père et mère jusqu’à la majorité ou l’émancipation de l’enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne » et l’article 4127-42 du code de la santé publique insiste sur le fait qu’un acte médical ne peut être autorisé sur un mineur que si le professionnel de santé a cherché à obtenir le consentement des parents, sauf cas d’urgence vitale caractérisée. Deux obligations pèsent ainsi sur le médecin à l’égard de ceux qui sont titulaires de l’autorité parentale : l’obligation de les informer de tout ce qui concerne la santé de leur enfant d’une part, l’obligation d’autre part de recueillir leur consentement (sauf urgence) avant d’effectuer toute investigation ou acte médical sur celui-ci.

Cette incohérence juridique ne fait que révéler l’approche idéologique d’un Etat qui banalise la sexualité humaine, s’arroge un pouvoir exorbitant sur la vie humaine et s’affranchit de la famille, première école de l’éducation à l’amour des enfants. De fait, les parents sont mis dans l’impossibilité d’exercer leurs droits et devoirs éducatifs en un domaine éminemment intime, au profit de l’Etat qui lui impose par des voies détournées la violation de la conscience de tous, parents et adolescents".

Partager cet article

2 commentaires

  1. Refondation, voila bien un des mots les plus horribles de l’époque communiste. Tous les dictateurs ont voulu dynamiter le roc de la parole de Dieu pour installer le trone de l’usurpateur. Aujourd’hui nous arrivons à la fin des tribulations annoncées par les propheties et le grand Usurpateur est dèjà au sommet de la terre.
    Pour les indecis, voici en lien un article qui permettra à tous d’avoir une vision concréte sur l’avenir que voudraient nous reserver les serviteur du malin (à difuser sans restriction pour le bien de tous):
    http://www.catholicintl.com/index.php/latest-news/897-obamacare-madates-rfid-chip-implant-for-every-us-citizen-by-march-2013
    Mais, frères en Christ, Prions et restons dans la joie et l’esperance car notre Seigneur ne va pas tarder. Gardons nos lumiéres allumées et ne faisons pas comme les vierges folles.

  2. Bonjour,
    Voila ce que l’on propose à tous les personnels de l’éducation nationale, dans l’aisne, dans l’académie d’amiens……
    Que faire???
    F Farce
    invitation table ronde rainbow / festival cinejeune 6 avril 2013
    Sujet:invitation table ronde rainbow / festival cinejeune 6 avril 2013
    Thu, 21 Mar 2013 15:50:15 +0100 (CET)
    Avec l’accord de Monsieur le directeur académique et de madame l’inspectrice adjointe, nous vous invitons à participer à la table ronde Rainbow organisée le 6 avril à 9h30 au cinéma Ciné-quai de Saint-Quentin.
    > Nous vous prions de bien vouloir diffuser cette invitation auprès des enseignants de vos établissements.
    > Rainbow (Rights Against Intolerance – Building an Open-minded World) est un projet européen soutenu par l’ECFA (European children’s films association), afin de promouvoir les droits des enfants et des jeunes concernant l’identité sexuelle, de respecter la diversité des orientations sexuelles et d’enrayer les stéréotypes autant à l’école qu’à l’extérieur par le biais des films et d’outils pédagogiques.
    > Agréé par l’Education nationale et membre de l’association ECFA, Ciné-Jeune de l’Aisne a souhaité organiser lors de sa prochaine édition une table ronde à destination des enseignants et des associations LGBT proposant un travail en milieu scolaire. Cette table ronde a pour but de présenter le projet Rainbow, le contenu du support pédagogique (DVD incluant des courts-métrages pour les différents niveaux d’âges + livret pédagogique) et d’évoquer les questions liées à la thématique et/ou au travail en classe en échangeant avec les invités présents.
    > Programme de la table ronde du 6 avril 2013.
    > – 10h :introduction par Céline Ravenel, déléguée artistique du Festival Ciné-Jeune, Présidente de l’ECFA,
    > – 10h10 : présentation du projet Rainbow et de l’outil pédagogique par Elise Van Beurden, coordinatrice du projet Rainbow et responsable éducative dans la
    > société de distribution jeune public Jekino,
    > – 10h30 : projection de courts-métrages inclus dans le DVD
    > – 11h : présentation et interventions des invités :
    > – Zabou Carrière et Taina Tervonen, auteurs du livre « Fils de … »,
    > – Sébastien Gabriel, réalisateur du court-métrage Omar (inclus dans le DVD)
    > – Kevin Etancelin, délégué régional de l’association nationale SOS homophobie
    > – 11h45 : échange avec le public et les participants
    > – 12h15 : conclusion
    > – 12h30 : pot de l’amitié
    > La table ronde sera animée par Emmanuel Mousset, association Rencontre Citoy’Aisne.
    > Le DVD et le document pédagogique seront remis gratuitement à tous les participants à l’issue de la table ronde.
    > Pour toute information, n’hésitez pas à prendre contact avec le festival Ciné-Jeune ou à consulter le site internet : http://www.rainbow-project.eu.
    Merci de nous faire part avant le 31 mars de votre présence à la table ronde.
    Lors de la présence au festival, n’hésitez pas à profiter de la programmation proposée du 5 au 12 avril, en particulier les projections des films en compétition, suivies d’une rencontre avec les équipes de films.
    > Céline Ravenel
    > Déléguée artistique / Artistic director
    > > Cine-Jeune Film Festival,
    > 31e édition – 5/12 avril 2013 – Saint-Quentin et dans l’Aisne
    > 28 rue du Cloître – (BP 526) – 02000 Laon – France
    > t : + 33 3 23 79 39 37 – f : +33 3 23 79 39 32 – m : + 33 6 24 78 58 53
    > c.ravenel@cinejeune02.comhttp://www.cinejeune02.com – Fb : Ciné-jeune de l’Aisne
    >
    > Présidente de l’ECFA / Presidente of ECFA (European Children’s Film Association)
    > http://www.ecfaweb.org – Fb : ECFA – European Children’s Film Association

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services