Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement / France : Société

L’espace, laboratoire du contrôle mental et physique de l’humanité?

C'est ce que pense Nicolas Bonnal sur "les 4 vérités".

"Pour moi, la soi-disant conquête spatiale n’avait qu’une mission : préparer notre vie à tous dans le monde simulé et rampant du XXIème siècle (…)

Vous trouvez que j’exagère ? Alors oubliez les résultats piteux de la pseudo-conquête et revoyez 2001 l’odyssée de l’espace, ou bien l’Étoffe des héros, ou bien même Solaris, et comparez votre vie et celle à venir de vos enfants avec celle d’un cosmonaute. Revoyez même tous les films de science-fiction et vous verrez que tout cela n’avait que ce seul but : nous préparer à vivre comme des cosmonautes, mais sans jamais aller dans l’espace.

La simulation de vol spatial et de conquête des étoiles est allée de pair avec un contrôle mental et surtout, finalement, physique sans précédent dans l’histoire de notre vieille civilisation. On va se faire discret. Car, et réfléchissez bien, en quoi consiste la vie d’un cosmonaute ?" (suite).

Partager cet article

14 commentaires

  1. Je trouve cet article franchement douteux, ne serait-ce que par son argument principal : « regardez, la conquête de l’espace a fait [x], la preuve : c’est ce qui se passe dans tel et tel film ». Que cette exploration ait été utilisée comme matière dans des oeuvres ayant pour thème l’évolution de la société humaine vers l’état dont il parle, c’est possible et pas tellement surprenant. Qu’elle ait eu les mêmes objectifs que ce que montrent des films de science-fiction (la plupart d’ailleurs assez éloignés de la réalité), c’est très discutable.
    On s’attendrait presque à voir citer les trilogies StarWars comme une preuve que les stations spatiales ont en réalité pour objectif de détruire la planète.

  2. Ce qui est certain c’est que tous les moyens sont utilisés pour faire de nous des moutons de Panurge( des consommateurs) et le rouleau compresseur libéral est dévastateur…

  3. Je trouve cela excessivement mauvais, mélangeant plein de choses qui n’ont rien à voir…
    Dans ce texte perce essentiellement la rancœur d’un technophobe qu’on sent jaloux comme s’il avait recalé au « concours » de cosmonaute, avec comme seule référence technique… le cinéma !
    On peut sans doute à bien des égards critiquer la conquête spatiale mais de cette façon, c’est un non-sens.

  4. Tré intéressante analyse, je suis bien d’accord. Egalement, cette “conquète de l’Espace” s’accompagne du rêve de la paix universelle…..

  5. Article très bien vu en effet, les “rêves” de sociétés utopiques – et la conquête de l’espace en est une – sont toujours ou presque la paravent pour le contrôle des foules (via les médias entre autres) pour façonner concrètement cette (prétendue) nouvelle société.
    Pour le bonheur des masses, comme on disait il n’y a pas si longtemps.

  6. Il est connu que le cinéma d’Hollywood, a toujours eu pour but de manipuler les foules pour les habituer discrètement à trouver normal ce qui ne l’est pas.
    Même les films de Charlot servaient à cela, les idioties comme E.T. et autres foutaises on rempli les salles de cinéma, les télés mais surtout les têtes vides qui n’ont pas vu le piège.

  7. Si on avait ajouté foi à un tel commentaire avant le départ de Colomb, les indiens d’Amérique seraient toujours en paix …

  8. Il y a une différence entre la découverte de l’espace et l’exploitation de cette découverte, dans quel but en effet.
    Le célèbre spacionaute Patrick Baudry expliquait lors d’une conférence sur la science que les vols spaciaux actuels sont devenus de la routine, une pure dépense d’argent, et quelles sommes…
    Quand on voit ce que les hommes font de la terre, mieux vaut qu’ils ne s’aventurent pas davantage dans le Cosmos avec leurs engins et leur désir de dominer l’univers.

  9. merci au Salon beige pour cette analyse, très pertinente. Les réactions -excessives- des premiers commentateurs en sont la démonstration.

  10. C’est un peu capillotracté comme raisonnement !!!

  11. Ce qui est sûr c’est que l’américain exproprié, le grec, l’espagnol, l’européen endetté… préfererait mille fois que les sommes astronomiques englouties par la Nasa le soient pour son repas quotidien et sa maison.

  12. Avec Marie, au Cénacle, pour apprendre à se livrer à Dieu (II) Du site Marie de Nazareth.
    “Je me disposais à commencer ma méditation lorsque j’ai entendu le son de différentes cloches qui appelaient les fidèles à l’assistance aux divins Mystères. Dans ce moment, j’ai désiré m’unir à toutes les messes qui se disaient et ai pour cela dirigé mon intention afin d’y participer.
    Alors, j’ai vu d’une vue générale, tout l’univers catholique et une multitude d’autels où s’immolait en même temps l’adorable Victime. Le sang de 1’Agneau sans tache coulait en abondance sur chacun de ces autels qui m’apparaissaient environnés d’une fumée fort légère qui s’élevait vers le ciel. Mon âme était saisie et pénétrée d’un sentiment d’amour et de reconnaissance à la vue de cette satisfaction si abondante que Notre-Seigneur offrait pour nous.
    Mais j‘étais aussi dans un grand étonnement de ce que le monde entier n’en était pas sanctifié. Je demandai comment il se faisait que le sacrifice de la Croix n’ayant été offert qu’une seule fois ait été suffisant pour racheter toutes les âmes, et que, renouvelé tant de fois, il ne suffit pas à les sanctifier toutes.
    Voici la réponse que j’ai cru entendre: Le sacrifice est sans doute suffisant par lui-même, et le sang de Jésus-Christ plus que suffisant pour la sanctification d’un million de mondes, mais les âmes manquent de correspondance et de générosité. Or, le grand moyen d’entrer dans la voie de la perfection et de la sainteté, c’est de se livrer a notre bon Dieu.”

  13. Bof ! tout ceci est un peu “tiré par les cheveux”.
    j’ai un peu l’impression que le rédacteur de l’article était un peu grognon le matin où il a écrit sa chronique.
    Un mélange de remarques pas ininteressantes avec des racourcis et des comparaisons surprenants.
    En bref, et désolé de le dire franchement : ça casse pas des pattes à un canard !

  14. Exact Manon. C’est le noeud du problème. Et on peut noter, sans haine de soi, bien au contraire, que la plupart des pays non européens ont des mérites supérieurs aux nôtres. Soit qu’ils vivent dans la souffrance, soit qu’ils servent mieux leur Dieu que nous, soit qu’ils aient encore conservé leur bon sens.
    Heureusement, il existe ici quelques bons prêtres. A eux de bien diriger les âmes. Mais la situation actuelle est un désastre. Les stratégies n’ont pas fonctionné. Et pour cause.
    Il existe encore des croyants, qui croisant un prêtre en soutane, osent l’agresser, et l’accuser d’avoir vidé les églises. On nous parle sans cesse du judaisme, ces derniers temps. Puissions nous également nous pencher sur la tradition catholique.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]