Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : le référendum / L'Eglise : L'Eglise en France

La Comece et la constitution européenne

La Commission des Episcopats de la Communauté Européenne (Comece) vient d’éditer un document appelant les chrétiens à "prendre leurs responsabilités en mettant en pratique le nouveau Traité constitutionnel et en le faisant fonctionner".
Voilà de quoi surprendre!

En effet, submergés par l’étude de ce problème politique relevant de la Cité des hommes, ils n’ont pas dû avoir le temps le lire la dernière lettre que le Pape leur a adressée sur la laïcité basée sur cette phrase du Christ "Rendez à César, ce qui est à César et à Dieu, ce qui est à Dieu" (deuxième texte ici).
Ma grand-mère disait de manière plus pragmatique : "chacun son troupeau et les vaches seront bien gardées".

Les prélats plaident en faveurs de ce traités parce qu’y sont évoquées "les valeurs chrétiennes de solidarité, de justice et de paix". La solidarité n’est que la transformation humaniste de la charité : La solidarité d’aujourd’hui est l’aide de l’homme à l’homme pour l’homme. La charité est l’aide de l’homme à l’homme pour Dieu. La différence est flagrante!
Une justice qui prône les crimes de l’avortement et de l’euthanasie n’est pas la Justice voulue par Dieu. Quant à la paix, il n’y a jamais eu autant de "points chauds" dans le monde qu’aujourd’hui et la guerre contre la religion catholique n’a jamais été aussi profonde et pernicieuse.

Enfin, Les membres de la Comece regrettent que les racines chrétiennes ne soient pas évoquées dans la constitution, mais se consolent car "pour la première fois, l’héritage religieux et les Eglises " y sont mentionnés.
Quel héritage religieux de quelle religion? Et quelles Eglises? Ce syncrétisme religieux est né dans les loges maçonniques. Le Credo de l’Eglise Catholique dit : "Je crois en l’Eglise, Une Sainte Catholique et Apostolique". Une évocation globale en termes imprécis ne suffit pas. On ne s’enracine pas dans le mou, mais dans la force de La Religion Révélée et dans l’héritage de la Foi de l’Eglise Catholique.

Oui, les chrétiens vont prendre les responsabilités qui sont les leurs. Merci du conseil qui aurait du s’arêter là. La suite est hors sujet. Je ne prône ni l’irrespect, ni la désobéissance, mais les laïcs gérant seuls les affaires de la Cité des hommes, refuseront ce traité qui détruit leur culture, renie l’enracinement de leur Foi et propage une solidarité humaniste, une justice basée sur l’égoïsme des hommes et une paix totalement illusoire.

Lahire

Partager cet article