Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les “voyous” de Sarkozy : qui sont-ils?

Sorbon
Certains lecteurs se demandent qui étaient les "casseurs" d’hier soir.
Pour le ministre de l’intérieur, la situation est claire, mais sans doute un peu simplifiée, voire simpliste : il y a eu les manifestants d’un côté, gentils, bon enfant, etc… et de l’autre côté, des "voyous" qui ont profité de la situation pour commettre des violences, pour piller, brûler et détruire. Pas de quartier pour eux : "J’espère que tous ceux qu’on a arrêtés, la justice va les punir sévèrement".
Nicolas Sarkozy les identifie facilement :

"Il y a eu quelques centaines de délinquants qui venaient pour en
découdre. Il y avait là-dedans de l’extrême gauche, de l’extrême
droite, des hooligans, des voyous d’un certain nombre de quartiers".

– A en croire certaines dépêches et des témoignages directs, c’est des rangs de l’extrême gauche (qui avait appelé à "tout casser") que sont sortis ceux qui ont sévi cettte nuit dans le quartier de la Sorbonne au cri de "Police nationale, milice du capital" avant de s’en prendre aux magasins, aux voitures, etc… (cf la photo prise cette nuit près de la Sorbonne).

– Des membres du collectif FTP ont été aperçus hier soir vers 21h00 quai des Augustins dans le 6° arrondissement manifestant au cri de :"Gauchistes, libérez nos facs!" ou encore "ni gauche, ni droite, pour la Patrie!". Quelques-uns d’entre eux ont été interpellés. On ne peut parler de casseurs ou de voyous, puisqu’aucun acte de vandalisme ne leur est reproché jusqu’à présent.

Aucune dépêche ne parle de hooligans : est-ce un effet d’annonce du ministre?

– Enfin, celui-ci a demandé à un fonctionnaire de police : "Pour vous, c’est une partie des voyous de banlieue qui sont descendus?", qui a répondu par l’affirmative. On sait pertinemment depuis novembre 2005 de quoi cette engeance est capable. La presse a oublié de noter et de divulguer ce qu’a vu cet officier de police. Surprenant…

Je rajouterais volontiers les responsables indirects, ceux qui favorisent ces exactions comme certains présidents d’université (Perpignan, Paris VIII, etc) qui ferment leurs établissements pour "faciliter le dialogue", démissionnant ainsi de leurs fonctions de responsable de l’enseignement et qui s’écartent de leur devoir de réserve en prenant ouvertement parti pour la fronde.

Lahire

Partager cet article

9 commentaires

  1. C est normal qu il parle de hooligans: c est au moment où il veut faire apsser sa loi antihooligan dans les stades, c est le moment de raconter n importe quoi !
    Sinon hier soi je suis bien témoin: y avait que des anars

  2. Je suis d’accord avec Max le fou,moi même étant présent hier soir das le quartier St Michel,allant secourir des victimes de ces émeutes afin d’aider les pompiers du VIeme,de notre ambulance,nous avons vu une charge de jeunes d’extrême gauche avec casques de moto et matraque,dans les petites rues,les boulvard étant cernés par la mobile,heureusement que les mobiles,ont fini par les voirs et les ont eux même poursuivis.C’est assez impressionant a voir par les vitres d’une ambulance.
    Je voudrai rendre hommage aux gendarmes que l’on a croisé plusieurs fois à l’hoppital Cochain,blessés par différents projectiles,et qui n’ont pu eux même intervenir,se soumettant aux demandes de “souplesse” de Sarko.Les pompiers de la caserne du vieux colombier (VIeme) ont même du repousser des aissaillants à la lance à incendie.C’est assez déplorable…

  3. A priori, sur la photo, on a bien une ou deux voitures endommagées.

  4. Marc Ayroulet, directeur national du FNJ et membre fondateur des FTP, était encore en garde à vue ce matin.
    Pour avoir manifester contre les grévistes avec quelques centaines de militants.
    Il est parfaitement significatif de l’hypocrisie propre à Sarkozy de dénoncer à la fois “l’extrême gauche” et “l’extrême droite”, comme si les contre-manifestants du FTP avaient caillassé les CRS! alors qu’il sait pertinement que les FTP au contraire DEFENDE les forces de l’ordre et combattent leurs agresseurs syndicalo-communistes!
    Sarkozy est décidément un chacal.
    Rien de bon pour la France celui-là.

  5. On a beau comprendre la démarche des membres du FNJ, ne desservent-ils pas malheureusement un peu la cause de leur leader en descendant dans la rue et en permettant ainsi aux médias aux ordres de faire l’amalgame habituel et de détourner gentiment la tête pour ne pas voir les anars et autres marxistes qui eux sont caillasseurs?
    Bien d’accord avec vous: rien à attendre de ce ministre.

  6. Je ne sais pas; mais doit-on “par principe” laisser la rue à l’ennemi? “la rue appartient à celui qui y descend” chantaient-on dans nos casernes (on ne chante plus guère aujourd’hui) d’après le chant Légion “les képis blancs”…
    Je pense qu’on doit être capable de faire front. De montrer qu’on existe. Qu’on ne se laissera pas faire comme des moutons allant à l’abbatoir.
    Et je pense surtout qu’il ne faut pas attendre que la maison soit en feu pour le faire. Contre-productif? les media mettent ce qu’elles veulent en info et même désinfo; alors il ne faut plus s’en préoccuper, les gens s’en foutent et seuls les bourgeois de Neuilly s’en effrayeront! Le mecano de Roubaix, assiégé dans son immeuble, sera lui heureux de voir qu’il existe quelque part une solidarité française, des valeurs réellement défendues par des gens comme lui.
    En attendant, je remarque que seul les FTP, largement menés par les FNJ et Identitaires, réussissent à créer une dynamique opérationnelle.
    A côté, rien. Du silence passif.
    Dans le même ordre d’idées, une démonstration de force, telle que le défilé national du 1er mai, est indispensable, même si les media en occultent 99,9%, voire n’en parlent même pas. Et là encore, je ne vois que le FN qui mobilise des milliers de Résistants.

  7. Bien d’accord avec Olivier, il faut se montrer face à la racaille gauchiste. Hélas, les manifestants de droite ne savent plus se montrer dans la rue et ce depuis un certain moi de mai 68.

  8. je voudrai preciser quelques informations sur l’action des CRS lors de cette manifastation : le cortège de 217 personne (source RG) est partie de St placide, s’est dirigé vers Assas, puis vers la sorbonne , redecendu vers le boulevard saint germain, saint michel, odeon, et les quai de seine et criant les slogan : “gauchiste hors des Facs”, “France jeunesse résistance”…. Plus des deux tiers des manifestants étais casqué en consequence de la manifestation du mardi d’avant ou une de nos militante s’était pris un morceau de beton sur le crane et a eu 4 point de suture (blèssé non devoilé par la police). si le cortège s’est autant deplacé s’était pour eviter les force de l’ordre. lors de l’arrivé sur les quai je parler a un policier en civil qui me disait que nous n’orions pas de problème avec la police.A ce moment la une charge de CRS sort de la rue perpendiculaire et coupe le rend des manifestants. A ce moment j’essaye de rejoindre le groupe et 5 CRS me charge, etant tout seul, je ne résiste pas. Les CRS donne des coups de Tonfas, demande de me metre au sol, et me linche puis me relève, m’amène contre un mur me tienne les mains contre le murs, nouveaux coups de tonfas, puis fouille, tous ce qui étaient dans mes poches a étais jeter par terre, portable ecrasé sous leurs pieds puis jeté au loin, ainsi que les clé d’appartement, etc… en meme temps dès que je bougé voir meme quand je ne bougé pas, coups de tonfas, coups de point dans la figure… médaille de bapteme arraché, puis pietiné (un autre crs me la rendu plus tard). Puis la brigade qui était intervenu a était rappelé d’urgence, ce qui leur permet que les papiers ne comporte pas les matricules ni les nom des agents qui sont intervenu. d’autre crs nous on pris en charge. de plus deux militants on était fouillé dans la rue et se sont retrouver en calecon.plusieur personne on était gravement bléssé ( http://fr.novopress.info/?p=4562#more-4562 ) dont un ouvert au dessus du crane. Une dixene de marre de sang , eclaboussure…on étais relevé sur le quai. Des militants ont étaient poursuivie dans la chambre d’un hotel puis braqué par la police. (le propriétaire de l’etablissement subit des pressions par la police pour porté pleinte alors qu’il ne compté pas la faire au debut). coment peut t’on appelé cette action faite par la police? cela rappel la manifestation ou Sébastien Deyzieu ( http://c9m.site.voila.fr/ ) est decedé. c’était une rafl (terme utilisé par un OPJ aprés la deposition d’un militant)
    Pour 72 interpelations, 40 mise en garde a vue, au final 8 mises en examin…. 1 perquisition… pour de fauts chefs d’inculpations .Le chef d’inculpation le plus rependu pour les 30 classé sans suite pour manque de preuve est : violence volontaire sur agent de la force public.
    Mais nous retournerons dans la rue, nous la reprendrons.

  9. juste un dernier truc : le FNJ et son president ne sont pas les responsables du FTP, il font partie du comité comme une dixene d’associations de droite.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services