Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les villes où le FN peut se maintenir

sont ici. Jean-François Touzé dresse déjà son analyse :

"Je ne suis pas de ceux qui reprochent à Jean-Marie Le Pen d’avoir tant misé sur la Présidentielle qui constitue, à l’évidence, la mère des batailles comme le veut l’esprit des institutions de la Vème République. Encore faut-il en admettre la logique et en accepter les conséquences. La logique, c’est que si tout procède de la Présidentielle, les échecs accumulés depuis le printemps dernier découlent du grave revers personnel subi par le candidat à la magistrature suprême. Il s’agit donc de le dire et de le reconnaître. Ce qui ne l’a pas été. Mais, au-delà de cette vérité d’évidence, comment ne pas voir que le Front, qui n’a finalement jamais été autre chose qu’une écurie présidentielle, paye aujourd’hui les dividendes du mépris affiché par son président à l’égard des élections locales, avec pour conséquences l’absence de tout maillage territorial et une existence politique réduite aux apparences. C’est bien cette absence d’implantation, et non les difficultés financières, qui explique le si faible nombre de listes présentées dans les villes grandes et moyennes, tout comme le fait qu’un canton renouvelable sur deux n’ait pas été pourvu."

Michel Janva

Partager cet article

13 commentaires

  1. Très bonne analyse de Touzé, à lire en entier.
    Même si je reste toujours sceptique quant à la possibilité de faire gagner nos idées dans ce régime démocratique.

  2. Bonne analyse de Touzé qui était déjà faite (le tout présidentialisme de Le Pen, le refus de s’implanter au niveau local, de former des conseillers municipaux) dans les années 87/90 (voir Nationalisme et République en 1990).
    C’était d’ailleurs l’analyse de Mégret lors de la scission de 1998…il y a 10 ans…
    C’est ce refus de l’implantation locale qui a expliqué le départ de Peyrat en 1994 puis de Bompard en 2004.
    Maintenant, c’est trop tard, Le Pen a tué le FN.
    Cependant, Touzé n’a pas beaucoup participé à la Municipale du Havre, laissant Fouché-Saillenfest se prendre une gamelle.
    La Droite nationale est morte, tuée par Sarkozy et la famille Le Pen.
    Tout est à reconstruire.

  3. je vais peu sur votre blog et mes idées (ps) sont très différentes de ce que vous défendez. Mais je suis surpris par ce billet:n’etes vous pas d’opinion proche de JM Le Pen ?
    [Nous ne sommes “proches” de personne, nous défendons le droit à la vie, la famille et la liberté de l’éducation. Et si j’ose dire, ceux qui défendent ces principes non négociables, nous sont proches. Ce ne sont ni le cas de l’UMP (dans lequel je n’inclus ni le FRS ni le CNI), ni du PS en l’occurence. MJ]

  4. Certaines remarques ne sont pas infondées, cependant il faut garder en mémoire les ambiguïtés (doux euphémisme) de JFT qui tendent à faire relativiser tout cela…

  5. Les commentaires ci-dessus sont réalistes mais le vrai problème a été évoqué sur Courtoisie dans l’émission de François de Sainte Marie mercredi 5 mars par le professeur Rousseau – si les Français voulaient vraiment un changement depuis 30 ans ils auraient placé le FN au pouvoir;mais ces Français actuels, en réalité, ne veulent rien modifier à leur petite vie… –
    Je pense également cela. Vivre d’espoir est une utopie.Croire par exemple que l’Irlande nous sauvera de l’Europe fait partie de ces faux espoirs. Le OUI sera important.
    Cordialement

  6. Jano a raison.
    Je pense fondamentalement que les bons scores de la gauche et les mauvais scores de la droite nationale s’expliquent parce que les Français sont culturellement et idéologiquement de gauche et ouverte aux valeurs de la modernité libérale (relativisme, complaisance envers les ou du moins acceptation des différences, fascination pour l’immigration et tout ce qui vient de l’orient ou du sud en général, refus de l’effort, du travail, du risque ), etc…

  7. L’analyse de JF T est malheureusement cruellement exacte.
    Le cas italien est exemplaire : Giorgio Almirante, le fondateur du MSI (le FN italien), qui a choisi FINI comme son successeur, et que JM LP a fréquenté au Parlement Européen, puiqu’ils siégeaient dans le même groupe, avait eu comme consigne première l’implantation locale : en effet le MSI, comme le FN encore aujourd’hui, était considéré comme non démocratique et hors de l”’arc constitutionnel”. Mais son implantation réussie, ses succès locaux, puis nationaux, puis l’évolution comme parti de coalition choisie par FINI, ont fait de la droite nationale italienne l’allié principal de Berlusconi. Donc la droite nationale italienne a participé et s’apprête à participer à nouveau au gouvernement.
    C’est donc possible, si on refuse l’idée qu’il faut demeurer dans le ghetto où nous place la gauche. La droite française classique a basculé plusieurs fois dans l’alliance régionale ave le FN, lorsque celui ci était au plus haut (toujours sans les catholiques bourgeois qui votaient déjà P de V, par ”efficacité”……..)
    Ainsi Berlusconi, soutenu par FINI, vient de proposer un moratoire sur l’avortement : c’est quand même mieux que SARKOZY soutenu par P. de V. et C Boutin.
    Rien n’est jamais joué : les Français comme les autres peuples peuvent entendre et comprendre la vérité : mais il faut que ceux qui la défendent le fassent avec un minimum de sens commun, et l’humilité devant l’héritage à transmettre, qui est un bien commun.

  8. Les résultats des élections municipales confirment la désintégration-disparition du FN.
    A Hénin Beaumont, Marine Le Pen passe de 45% des voix au 2e tour de la législative de 2007, à 28,57%. 16,5 points de moins en huit mois : c’est un véritable effondrement.
    Presque aucune liste n’est remboursée. Ce sera un 2e coup financier dur à encaisser.
    Cela conduit à se poser la question. Qui voudra dorénavant porter les couleurs du FN ?
    1° C’est infamant. Leurs candidats continueront de subir une pression sociale et morale difficile à supporter, surtout pour les actifs qui risquent ni plus ni moins leur emploi.
    2° C’est coûteux. Les candidats engageront et perdront une somme d’argent non négligeable. 3° C’est insignifiant. Depuis la mise en œuvre de la stratégie du gaucho lepénisme, et la bouillie intellectuelle qui s’en est suivie, il est très difficile de connaître la signification de son vote et de sa candidature. Quel est le positionnement du FN sur l’islam, les services publics, l’excès de fonctionnaires, de dépenses publiques et sociales, leurs privilèges, les impôts, la dette, le capitalisme etc. ?
    Une candidature coûteuse, infamante et insignifiante, cela va faire beaucoup pour trouver des futurs candidats.

  9. Je ne sais de quelles ambiguités veut parler Romain Blachier. On peut toujours être tenté de voir les choses qui seraient derrière les choses qui en dissimuleraient d’autres… La vie politique n’est pas un long fleuve tranquille et, ainsi que l’écrivait le cardinal de Retz, “il faut parfois savoir changer de parti pour ne pas avoir à changer d’idées”. J’ai toujours essayé de dire ce que je pensais juste, envers et contre tout. Je souhaite surtout que personne ne cède au découragement. Bien plus, il me semble que le temps est venu de faire preuve d’imagination, de sortir des shémas connus pour mieux rester fidèle à nos fondamentaux. La droite nationale n’a pas vocation à la marginalité perpétuelle. Nos analyses sont justes et l’attente est immense. Encore faut il qu’une offre corresponde à cette demande. C’est ce à quoi j’entends me consacrer dans le rassemblement et la transparence. Pseronne n’ai obligé de croire à ma sincérité. qu’il me soit permis de la revendiquer. Je crois à nos valeurs, je crois en la France et à sa mission historique et spirituelle. je crois en notre civilisation chrétienne. Je crois aux libertés individuelles, économiques et collectives. je crois en l’autorité de l’Etat dès lors qu’il est l’ossature d’une vision qui le dépasse. c’est autour de ces valeurs et de ces principes qu’ile me paraît urgent de structurer une nouvelle offre politique

  10. Moi,j’apprécie ” Le salon Beige” . Les articles informent des vrais questions et la lecture des commentaires est très souvent intéressante.Cependant je rencontre un petit
    ennui à la lecture de ces commentaires; c’est
    le cadrage du nom de l’auteur par rapport au texte.Car souvent j’inverse les noms par rapport à l’écrit. Je vous propose cela pour améliorer ce site et non pas pour vous ennuyer bien sûr.
    Cordialement
    [Malheureusement, le système est ainsi fait. MJ]

  11. “Le cas italien est exemplaire”.
    […]
    L’objectif ce n’est pas de participer au gouvernement pour participer au gouvernement !!!
    Fini n’est plus un nationaliste.
    Fini a trahi toutes les idées du MSI.
    Fini a participé et participera à des gouvernements favorables à l’europe supranationale. Il ne s’oppose pas à l’idée d’une europe supranationale.
    Où est le nationalisme là-dedans ?
    La personne qui incarne en France le mieux la droite italienne c’est Boutin (qui n’est pas nationaliste ou nationale).

  12. @ Aslan
    Les Italiens n’ont pas le même rapport que nous à l’Etat-Nation : ils ne sont pas jacobins, vivent dans le cadre d’une vraie décentralisation, et ALMIRANTE n’aurait certainement pas été souverainiste à la française. Ses principaux compagnons de lutte et ses amis, et proches collaborateurs, comme MAGLIARO, sont aux côtés de GF FINI. Alliance Nationale défend les fondamentaux sociaux et culturels nationaux, car les Italiens savent depuis longtemps que ce n’est pas l’Etat qui fait la nation, mais son âme, sa culture, sa religion, et les libertés civiles.
    Nous français, avec notre nationalisme réduit à la souveraineté du seul Etat, selon le modèle jacobin issu de la pensée rousseauiste, nous devrions y réfléchir.
    Si la France s’affaiblit ce n’est pas parce que son Etat est affaibli, mais plutôt parce qu’il est obèse et a métastasé toute la société qui en meurt lentement, étouffée par la fiscalité, et les idéologies étatiques officielles.

  13. Il va falloir faire autre chose : c’est la fin d’un monde et des illusions de la fille du chef !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]