Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Les veilleurs de Carhaix menacés par un élu d’extrême gauche

Quelle n'a pas été la surprise des veilleurs de Carhaix de se voir publiquement menacés par l'unique élu du NPA, dans la tribune qui lui est réservée dans le journal municipal :

Carhaix

Les veilleurs de Carhaix lui adressent cette réponse :

"Les « Veilleurs » continuent à s’opposer au « mariage pour tous » car, s’il n’a pas fait progresser l’ « égalité » d’un cheveu contrairement à ce qui est proclamé (les homosexuels ne peuvent toujours pas, dans la réalité, former couple et famille sans le secours de l’autre sexe), il a détruit le symbole même du mariage qui est l’institution de l’union à l’autre, fondation de la famille, source de la filiation mais aussi de la cité (ARISTOTE). A partir du moment où il désigne aussi l’union au même, c'est-à-dire exactement le contraire, il a perdu toute signification et n’est plus la référence de fidélité, d’engagement et de responsabilité devant la Nation que nos ancêtres nous ont légué. On est alors dans la « novlangue» d’ORWELL où la destruction du sens des mots qui désignent les symboles prive les enfants d’échelles de valeurs pour construire leur estime de soi et de repères moraux pour vivre ensemble.

Quant à la famille que ce symbole immémorial fonde et sacralise (en dehors même de toute religion), elle en sort encore plus fragilisée qu’avant. On veut nous faire croire que la famille « moderne » peut se recomposer au gré des désirs de ses membres, devenant progressivement une communauté d’affinités que l’Etat se doit d’institutionnaliser pour ne pas « discriminer ». C’est condamner le ciment des sociétés humaines qu’est la FRATERNITE vis-à-vis de cet autre que je n’ai pas choisi, qui ne pense pas forcément comme moi mais que je chéris et protège parce que c’est mon frère, mon parent ou même mon gendre et son autre famille. Ce n'est pas parce que l'homosexualité existe qu'elle peut prétendre devenir une norme dans une société sexuée, même si l’égalitarisme forcené de ce gouvernement veut l’inculquer de force à l’école primaire.

Nous inscrivant résolument dans la lignée de ceux qui pensent qu’ils ne sont pas plus intelligents que leurs ancêtres, qui n’ont pas pour mission de refonder tout un système de valeurs ancestral à partir de rien, nous cherchons dans les textes des philosophes d’hier et d’aujourd’hui, dans la littérature et la poésie, de quoi veiller comme CAMUS « à ne pas refaire le monde mais à l’empêcher de se défaire ». Nous chantons aussi, des chants d’espérance et de résistance, sans empêcher personne de circuler, de travailler ou de dormir (sauf LA TOUR D’AUVERGNE peut-être…). Mais, quand on veut tuer son chien on l’accuse d’avoir la rage, l’extrême gauche nous ayant décrétés homophobes, nous nous attendons à ses exactions."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services