Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les grandes écoles misent sur les étrangers et l’anglais

Décidemment, le système français va mal : les étudiants ne connaissent plus leur langue et il faudrait en plus qu'ils subissent leurs cours dans les grandes écoles en anglais que comprendraient mieux leurs camarades étrangers qu'on se forcerait à accueillir… 

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

5 commentaires

  1. Et nos jeunes iront poursuivre leurs études où ? Dans les pays du Maghreb ?

  2. Il n’y a pas que les grandes écoles mais la fac où encore un exemple vécu j’ai connu une jeune fille venue à priori en France pour découvrir la France et le français qui suivaient des cours en anglais, dans le domaine de la communication!!!!
    Etant sudaméricaine, elle est repartie au bout de six mois, sans vraiment avoir utiliser un mot de français si ce n’est pour sa survie pour s’acheter un morceau pain chez le boulanger!!!!

  3. Généralement, on considère qu’il y quatre niveaux de connaissance d’une langue étrangère :
    – le premier niveau permet de se débrouiller dans le pays : faire ses courses, se déplacer…
    – le second niveau permet de tenir une conversation : comprendre son interlocuteur, répondre à des questions…
    – le troisième niveau permet de participer à une réunion : exprimer un point de vue, intervenir.
    – le quatrième niveau permet de se comprer avec les personnes dont c’est la langue maternelle.
    Il est généralement admis qu’un étudiant d’une grande école doit viser le
    troisième niveau [en particulier en anglais]s’il veut postuler pour un poste sérieux, dans une grande entreprise.

  4. Etudiant dans une grande école de commerce, je confirme ce point, ayant assisté à l’exposé d’un étudiant chinois absolument incompréhensible, sans aucune réaction de la part des enseignants…
    Consternant !

  5. Ou peut-être voir ça comme une victoire de l’anglais dans les relations commerciales internationnales… sans aucun rapport avec l’origine des étudiants étrangers dans les universités françaises.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services