Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Les trisomiques, prochaines victimes d’un nouvel eugénisme

Un nouveau test rendra le dépistage de la trisomie plus rapide et ouvrira la voie de la connaissance du séquençage complet du génome. Que du bonheur pour ces enfants malades! Non, mon petit, c'est pour mieux te tuer que sera utilisée cette découverte : 

"Le recours, invasif, à l'amniocentèse, sera-t-il bientôt considérablement limité ? Sans doute, à en croire l'avis du Comité consultatif national d'éthique (CCNE). Car un nouveau diagnostic de la trisomie 21 devrait être bientôt généralisé. Ce test génétique, sur sang maternel, "ne pose pas de problème éthique, au contraire, c'est un progrès, un avantage pour les femmes enceintes", a estimé jeudi le professeur Jean-Claude Ameisen, président du Comité, qui publiait jeudi un long avis sur le développement de ces tests génétiques, présents et à venir. 

Ces tests fondés sur des analyses de l'ADN foetal qui circule dans le sang de la mère, dès la 11e semaine d'aménorrhée (arrêt des règles), permettent de réduire grandement le recours à des examens comme la ponction de liquide amniotique qui peuvent provoquer la perte de foetus non atteints, a-t-il plaidé (…)

La Fondation Lejeune, opposée par principe à ce dépistage, estime que le Comité d'éthique "valide lamodernisation de l'éradication des trisomiques".

Outre les problèmes d'organisation et de contrôle à régler, l'extension à l'ensemble des femmes enceintes pourrait coûter jusqu'à un milliard d'euros en se basant sur le prix de 1 250 euros annoncé par la société allemande LifeCodexx pour son test PrenaTest, selon le Comité. Toutefois, le coût de ces tests, déjà disponibles dans divers pays comme les États-Unis, l'Allemagne, l'Autriche ou la Suisse, ne peut que baisser. Une société belge, Gendia, représentant en Europe de la société californienne Natera, en propose déjà à 850 euros".

Les réactions ne se font pas attendre.

De la fondation Lejeune :

"Comment qualifier de réflexion éthique un  texte :

  1. qui n’envisage même pas la question fondamentale du bien-fondé de l’utilisation des tests et se cantonne à proposer des limites seulement en matière de condition d’utilisation,
  2. qui pose comme unique barrière la question de la performance technique et celle du coût,
  3. qui fait une différence entre la réflexion concernant la trisomie 21 et celle relative aux autres pathologies génétiquement détectables,
  4. qui valorise la vie d’un enfant sain (épargné grâce au test non invasif) plus que celle d’un enfant trisomique (inévitablement éliminé),
  5. qui se réfugie derrière le dogme du « choix éclairé », à l’origine de l’angoisse puis de la culpabilisation (si l’enfant est atteint, la femme a le « choix » entre éliminer son enfant ou lui imposer la vie avec son handicap) de toutes les femmes enceintes?

Dans ce contexte, le CCNE aurait pu faire l’économie des quelques lignes relatives au nécessaire développement dans notre société de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées. Qui peut encore croire que de telles recommandations ont un sens quand une autorité morale valide un dispositif exprimant la stigmatisation, la discrimination, et le rejet : la négation de la valeur de la vie humaine handicapée ?

En 2007 Didier Sicard, alors président du CCNE alertait avec force et sans ambiguïté sur la dérive eugéniste de la généralisation du dépistage prénatal de la trisomie 21 : « La vérité centrale (…) de l’activité de dépistage prénatal vise à la suppression et non au traitement : ainsi ce dépistage renvoie à une perspective terrifiante : celle de l’éradication » (Le Monde 5 février 2007)" (suite).

De Gabrielle Cluzel : 

"Le Comité consultatif national d’éthique vient de se déclarer favorable à l’introduction de nouveaux test génétiques fœtaux pour dépister la trisomie 21 dans le sang maternel au cours des premières semaines de grossesse. Ce sont les industries pharmaceutiques commercialisant ces tests qui vont pouvoir lui offrir une grosse boîte de chocolats ! Depuis le temps qu’elles trépignaient devant la porte : pensez, un marché d’un milliard d’euros, alors que, comme le rappelle Jean-Marie Le Méné, 97 % des enfants trisomiques sont, sans leurs services, d’ores et déjà détectés.

De l’avis du CCNE, ces tests seraient « un progrès du point de vue éthique ». Ils viendraient en effet remplacer le dépistage actuel reposant in fine sur une amniocentèse invasive, source de fausses couches. Grâce à eux, l’éradication d’un segment de population jugé inapte à vivre dans notre environnement sera surtout plus performante : leur fiabilité, leur innocuité vont mettre un terme aux « ratés » (la naissance d’un enfant T21 passé entre les mailles), en même temps qu’aux dégâts collatéraux (la perte, par l’amniocentèse, d’un enfant sain).

Mais attention ! Parallèlement, le comité d’éthique insiste sur la nécessité d’une meilleure « prise en charge » par la société des personnes porteuses d’un handicap et atteintes d’une maladie. C’est sûr. Comme genre de« prise en charge » efficace, l’élimination, ça se pose là. Encore fallait-il y penser, et Hippocrate, cet âne, est passé bêtement à côté. Si l’on « prenait en charge » toutes les pathologies comme on « prend en charge », dès qu’on l’a détectée, celle des trisomiques 21, au service des urgences, au moins, ça ferait de la place dans les lits" (suite).

De Franck Talleu : 

"Mais qu’y a-t-il donc dans ce chromosome surnuméraire de la vingt-et-unième paire de nos frères et sœurs trisomiques ?

Pour qui vit ou travaille avec eux, la réponse est facile. Les grands savants et spécialistes des handicaps mentaux sont passés mille fois à côté, car il est des choses cachées que seule l’humilité peut révéler.

Le mystérieux troisième chromosome, c’est celui qui contient le secret de la joie qui se lit inlassablement dans le sourire qui balafre facétieusement leurs visages ronds et fait plisser leurs yeux pétillants ; c’est celui qui contient toute la tendresse du monde entassée dans leur cœur qui explose en embrassades pataudes quand ils reconnaissent un ami ou adressent une expressive affection à qui leur prête ne serait-ce qu’un tout petit peu d’attention" (suite).

Partager cet article

10 commentaires

  1. Il faut également voir la chose suivante. La trisomie 21 représente un coût pour la sécurité sociale. Éliminer les trisomiques avant leur naissance représente donc des économies à venir pour cette dernière…. Ou comment le collectivisme est foncièrement immoral… A méditer sérieusement.

  2. C’est passer de l’euthanasie à l’état nazi.

  3. L’avortement des enfants porteurs de trisomie est légal jusqu’au terme de la grossesse.
    Heureusement que nous sommes dans le pays des droits de l’homme, de la liberté, de l’égalité, de la fraternité. Sinon on pourrait les abattre au coin de la rue une fois nés.
    République hypocrite, tu prends bien mal soin de tes “enfants”, surtout des plus faibles.

  4. Franck Talleu, c’est bien ce paisible promeneur du lundi de Pâques 1er avril, à qui l’on a demandé de modifier une tenue vestimentaire contraire aux bonnes mœurs?
    Y aurait-il un lien entre ces deux faits???

  5. Hitler en rêvait… le CCNE l’a fait !

  6. Oui, Franck Talleu est bien ce père de famille courageux http://www.gloria.tv/?media=427889.
    Il a aussi adopté plusieurs enfants trisomiques et sa dernière chronique sur http://www.bvoltaire.fr/francktalleu/le-nom-du-gene-de-linnocence-trisomie-21,20669 vaut également le détour…

  7. Les enfants trisomiques ” transpirent ” l’Amour . Avec un grand A . C’est le secret du troisième chromosome .

  8. Et après ça , on fait souffrir des très grands prématurés et leur famille par orgueil , simplement pour gagner une victoire .
    Les graves séquelles supportée toute leur vie par certains ..ça c’est pas leur problème !
    Ils ont ” réussi ” …tant pis pour les dépenses ! Ils ont prouvé qu’ils sont maîtres de la vie et de la mort ….
    ça c’est ce qu’ils croient !

  9. Il y a plus d’humanité dans un enfant trisomique, que dans un ministre socialo qui coûtent plus chers.

  10. Notre société est une société nazillonne socialiste.
    Elle élimine des enfants sains au titre de “mon corps m’appartient”
    Elle élimine tous ceux qui ne sont pas conformes à ses désirs
    Elle dénature la cellule familiale aussi vieille que l’humanité.
    Elle promeut le gender dont la théorie est abyssalement idiote
    Elle se comporte de la même manière totalitaire que le petit père Adolf
    Comme il est dit dans un ouvrage historique :
    Prenez garde à la colère des légions, des légions de femmes et d’hommes qui ne demandent qu’à vivre selon leurs coutumes, leurs usages et leurs traditions et qui commencent à en avoir assez de ces politiques de bobos parisiens débiles atteint d’une différence bien pire que la trisomie 21 qui est le cancer de la pensée ou pour parler comme ces nullards de sida de la pensée !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services