Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Les tombes des Français des colonies

Quand la presse locale profite de la fête des morts pour aborder la question des tombes des Français de par le monde :

Chi "On le sait, la Toussaint reste l'occasion pour un très grand nombre de familles d'aller se recueillir sur les sépultures de leurs proches. Mais voilà, certaines n'ont pas cette chance. Car certaines tombes sont aujourd'hui abandonnées dans des lieux où il n'est plus possible de se rendre sans risque, ou bien encore profanées et même détruites. Un obstacle qui touche de nombreuses familles de rapatriés du Maroc, d'Algérie, de Tunisie, mais aussi des familles de ceux qui vivaient ou combattaient en Indochine. D'où l'institution d'un jour du Souvenir, le 1er novembre, permettant de continuer à rendre un hommage collectif à tous ces 'oubliés'. Une cérémonie s'est donc ainsi tenue hier matin, sous une pluie battante, au cimetière de Bagnols, devant le monument du souvenir aux Français civils et militaires décédés Outre-Mer [Photo : cimetière de Haïphong en 1954. NDL].
«Souvenons-nous des populations qui furent poussées par le destin, obligées de quitter souvent tragiquement la terre où elles sont nées, Européens, autochtones, peuples de toutes les couleurs et de toutes les religions, civils et militaires», a rappelé Pierre Brazzi, coprésident de l'amicale des associations des anciens combattants, représentant le premier coprésident Francis Lemesle".

Ce souci est bien légitime : Souvenons-nous des tombes de nos soldats et marins morts à Mers El Kébir…

Partager cet article

3 commentaires

  1. a propos de l’Algerie, un ami m’ecrit; “toutes les eglises ont ete rasees, en ville comme dans les petits villages. ND d’Afrique n’a pas change, sauf le choeur ou figurent 7 plaques vertes ecrites en arabe, pour memoriser les 7 moines de Thibrine lachement assassines”

  2. Un pays qui ne prend pas la peine de vouloir honorer ceux qui sont morts pour la Patrie a perdu son âme, sa fierté. Ce n’est plus une “patrie charnelle”, tout juste un conglomérat de personnes mû par de simples intérêts économiques.
    C’est inadmissible de voir cela et certains algériens ont bien compris qu’un pays qui ne respectait plus ses soldats n’était plus respectable.
    Mon grand-père était à Mers-el-Kébir. Il n’y est pas mort mais son navire a coulé là-bas. Si cela avait été le cas, j’imagine mon sentiment d’indignation et de rage de savoir sa tombe sans une croix, voire abandonnée et profanée…

  3. Bonjour, Je vous signale le baptême d’une Promotion d’élèves gendarmes, le 5 novembre 2010 à Beuzec-Cap-Sizun (Morbihan) qui a pour parrain et nom de promotion ” Garde François COTONEA” mort pour la France en Indochine. Fraternel salut scout.
    Georges.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services