Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Les thèmes de la visite du Pape à Lourdes

Dans la lettre qu’il a envoyée à Mgr Perrier, évêque de Lourdes, le pape Benoît XVI indique les thèmes qu’il a retenus pour sa visite :

  1. Les malades. Dans notre monde, qui cherche à occulter et même à éliminer la souffrance et qui se voit cependant confronté quotidiennement à elle sans savoir lui donner sens, la question de la souffrance demeure d’une grande actualité. Elle est une part essentielle de la mission de Lourdes. La relation entre cette question de la souffrance et la passion du Christ permet en outre de montrer le caractère central de la christologie.
  2. L’Immaculée Conception et la foi catholique à propos de Marie. Lourdes est avant tout un lieu marial et sa mission est indissolublement liée au dogme de l’Immaculée Conception. Ce dogme demeure encore obscurci par de multiples malentendus; d’autre part on observe aujourd’hui, parmi le peuple chrétien, une attention nouvelle à la place de Marie, également du côté du protestantisme. Pour développer une anthropologie chrétienne renouvelée, dont fait partie le thème de la gratuité, un regard vers Marie ouvre de nouvelles perspectives.
  3. L’Eucharistie et le culte eucharistique. Depuis ses origines, Lourdes est non seulement un lieu marial, mais aussi un lieu eucharistique. Le caractère central de l’Eucharistie dans la vie chrétienne a été mis en lumière par le Concile, qui a défini ce sacrement comme «source et sommet de toute la vie chrétienne» (Lumen Gentium, n. 11). Le Pape Jean-Paul II a rappelé également, dans de nombreux documents et en particulier dans l’Encyclique Ecclesia De Eucharistia, que « l’Église vit de l’Eucharistie. Cette vérité n’exprime pas seulement une expérience quotidienne de foi, mais elle comporte en synthèse le cœur du mystère de l’Église » (n. 1). Ces derniers temps, une vision unilatérale de l’Eucharistie avait obscurci la signification de l’adoration eucharistique. Aujourd’hui, nous voyons mieux que l’adoration est une dimension fondamentale de l’acte de la communion, du «pain partagé» ; c’est la personnalisation de l’acte sacramentel : dévotion sacramentelle et dévotion personnelle vont ensemble. Dans le sillage des derniers documents du Pape Jean-Paul II, nous devons travailler, je crois, à mettre en lumière cette synthèse des différentes dimensions du sacrement eucharistique.

MJ

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]