Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les problèmes les plus graves systématiquement masqués par des sujets de « diversion »

Les problèmes les plus graves systématiquement masqués par des sujets de « diversion »

De François Billot de Lochner, Président de Liberté politique :

Bruno Le Maire est donc intervenu devant le très puissant Cercle des économistes, instance qui se veut sérieuse et qui prétend proposer des remèdes à la débâcle économique que connaît actuellement notre pays.

En invitant le tout-puissant ministre de Bercy, ledit Cercle pouvaient espérer que son invité parlerait clair et vrai, en faisant tout d’abord son mea culpa pour la situation économique et financière catastrophique qu’il a laissé prospérer pendant cinq ans, dans une inconscience totale et sans doute par un manque complet de formation économique et financière. Nous aurions donc pu imaginer que Lemaire reconnaîtrait très simplement qu’en quelques années, et sous son autorité, la quasi-totalité des indicateurs macro-économiques sont passés au rouge vif et semblent désormais hors de tout contrôle.

C’est ainsi que la dette publique est désormais de l’ordre de 3000 milliards d’euros, que l’inflation explose et atteindra très vite 10 %, que le commerce extérieur est maintenant déficitaire d’environ 120 milliards d’euros en rythme annuel, ce qui ne s’était jusqu’ici jamais vu dans l’histoire de France, que le déficit budgétaire tourne désormais autour de 150 milliards d’euros par an etc. Pour résumer cette situation en une seule phrase : la France vit une situation économique et financière au-delà de la catastrophe.

Dans une telle situation, le Cercle des économistes, ayant la chance d’avoir sous la main le responsable de ce désastre, pouvait espérer que Bruno Le Maire allait donner des clés permettant peut-être un redressement. Au lieu de cela, celui-ci a cru devoir s’auto-transformer en intellectuel de pacotille, sur le mode Macron, indiquant, dès le début de son intervention, que le sujet fondamental était d’inscrire dans la constitution le droit à l’avortement. Le Cercle des économistes s’est donc trouvé dans la situation où un général, invité pour parler de la guerre en Ukraine, pérorerait sur la saleté légendaire de Marseille, ou celle d’un évêque, invité pour parler de la messe traditionnelle, pérorerait sur la protection du loup des Carpates.

Cette triste anecdote est révélatrice de ce qui attend les Français pendant les cinq ans à venir : les problèmes les plus graves que connaît notre pays seront systématiquement masqués par des sujets de « diversion » (diversion à la mode Macron), permettant de ne prendre aucune réelle mesure de redressement dont notre pays a tant besoin. Bruno Le Maire, ministre d’une rare incompétence, s’est donc cru obligé de montrer son attachement prioritaire à la culture de mort. Les Français, qui, de mois en mois, semblent se réveiller, ne laisseront probablement pas le macronisme continuer son œuvre de destruction de la France pendant encore cinq ans.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Est-ce réellement une diversion ou bien plutôt un lien inconscient dans la tête mal faite du ministre?
    Si on part d’un premier postulat que les hommes politiques actuels s’intéressent plus à l’économie en tant qu’outil de financement personnel que de souveraineté de la nation qui ne les préoccupe que si peu quand ils n’y sont pas hostiles et d’un deuxième postulat qu’ils ne sont pas complètement idiots, tout ceci demandant bien évidemment confirmation, l’avortement massif peut être vu par eux comme une situation économique positive.
    En effet, n’oublions pas que l’avortement contribuent à la fabrication des injections qui rapportent tant à Big Pharma et probablement à ceux qui se transforment en leur représentants de commerce par abus de pouvoir et probablement remerciés comme il faut pour cela. Comment expliquer sinon certaines mesures coercitives sur l’obligation vaccinale n’ayant rien à voir avec la santé. N’oublions pas non plus les scandales du planning familial.
    https://www.lesalonbeige.fr/le-financement-public-de-livg-hors-delais-proposee-par-le-planning-familial-sapparente-a-un-detourne/
    En bref, si le ministre de l’économie se sentait un tant soit peu préoccupé par la santé financière de la France, et avait un minimum de sens de l’honneur, il y a fort longtemps qu’il aurait du démissionner devant l’échec abyssal de sa politique et l’incontestable constat d’incompétence.
    On ne peut qu’en conclure que ce qui le retient en place n’est pas l’équilibre financier de la France, mais alors lequel ?

  2. “Les Français, qui, de mois en mois, semblent se réveiller, ne laisseront probablement pas le macronisme continuer son œuvre de destruction de la France pendant encore cinq ans.”

    Vœu pieux.

  3. Bien d’accord avec D’Haussy. Non mais ce Lemaire n a une cervelle de mouche pour s’occuper d’avortement au lieu de l’économie du pays et cet abruti voulait mettre Poutine à genoux c’est nous qu’il met à genoux

  4. Hé il ne va quand même pas scier la branche sur laquelle il est assis. Quant à reconnaître qu’il est INCAPABLE faut pas pousser non plus. De plus il lèche la main qui lui donne à manger…. pas la nôtre évidemment ! puisqu’il SAIT PERTINEMMENT que le bon peuple ne fera RIEN !!! enfin ce que j’en dis … en vacances (à crédit pour certains) lobotomisés et atomisés (avant l’heure pour ce dernier point).

  5. Ce petit Le Maire, avec son bonne trombine rose et pouponne de gendre parfait, brigue le poste suprême, c’est l’évidence. Donc il doit aborder et promouvoir tous les grands thèmes sociétaux que lui imposent les mondialistes s’il veut avoir une chance d’accéder à ses fins, même si cela se termine par une victoire à la Pyrrhus au détriment de notre pays. Attendre qu’il batte sa coulpe piteusement comme un loser est d’une naïveté affligeante.

Publier une réponse