Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Les prêtres de Sainte Odile ont organisé une cérémonie de réparation ce matin

Le curé de Sainte Odile et ses vicaires ont organisé une cérémonie de réparation ce matin dimanche et demandent nos prières, suite à la profanation d'hier. Laquelle profanation n'a suscité aucune réaction, ni du maire de Paris, ni du ministre Valls.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

10 commentaires

  1. Une plainte a-t-elle été déposée?
    Quelle est la réaction de l’évêché (ce matin, notre curé -Paris 8ème arrondissement- semblait tout ignorer de la chose)?

  2. Même le pape ne dit rien. Bizarre, non?

  3. Cette absence de réaction est un geste hautement politique, très significatif, dans la lignée du précédent à ND de Paris. Le Cardinal Vingt-Trois disait le 3 janvier : “Je suis étonné que les grands défenseurs de la laïcité ne se soient pas manifestés, car c’était le moment de montrer que la laïcité est la protectrice des croyances et des religions ! Il y a des voix importantes qui sont restées muettes ! On apprécierait qu’il y ait, sinon de grandes démonstrations publiques, au moins des signes de désapprobation clairs. Je suis surpris qu’on ait si peu de signes.”
    La Laïcité est la religion de substitution de la République voulant éradiquer définitivement le christianisme, cela apparaît de plus en plus clairement.

  4. Dès qu’il s’agit d’une église vandalisée ou d’un cimetière chrétien profané, la moindre parole de désapprobation des partisans de la laïcité et des donneurs de leçons leur arrache la gueule : on voit trop bien qu’ils se forcent. Alors autant qu’ils la moulent que de jouer un peu plus les faux-derches. Ils le font déjà assez comme ça. Vivement le 26 janvier !

  5. en allemagne en 1936 c’était le silence pour les attaques contre les boutiques juives
    en france en 2014 c’est le silence pour les attaques contre ce qui est catholique
    et pendant ce temps on vous prépare une belle loi d’étanazi heu …non d’eutanazie

  6. je n’arrive pas à trouver la réaction du cardinal au sacrilège de la Madeleine.
    merci pour la réponse

  7. Où est le clergé parisien, où sont les chrétiens de Paris en ces jours où l’on se souvient de Ste Geneviève et St Marcel… Où est notre reconnaissance pour ces saints qui ont fait la France…. on s’en fiche des huns et des vandales… ce que l’on veut ce sont des priants et des saints…!

  8. Pour “jpm | 5 jan 2014 19:15:48”
    la remarque de Monseigneur Vingt-Trois (le 3 janvier, donc il y a deux jours): “Je suis étonné que les grands défenseurs de la laïcité ne se soient pas manifestés, car c’était le moment de montrer que la laïcité est la protectrice des croyances et des religions ! Il y a des voix importantes qui sont restées muettes ! On apprécierait qu’il y ait, sinon de grandes démonstrations publiques, au moins des signes de désapprobation clairs. Je suis surpris qu’on ait si peu de signes.”
    Sachant combien Monseigneur Vingt-Trois est rompu à la langue diplomatique, ceci indique que pour lui, la coupe déborde!

  9. Valérie Boyer, Députée des Bouches-du-Rhône :
    Bonjour,
    Je regrette comme vous l’absence de réaction du Ministre de l’Intérieur auquel j’ai immédiatement, le jour de Noël, adressé une question écrite sur le mouvement Femen :
    “Mme Valérie Boyer alerte M. le ministre de l’intérieur sur le mouvement Femen, apparu soudainement en 2008 et qui depuis ne cesse de faire parler de lui, notamment en raison d’une opacité de ses origines, ses motivations profondes et son financement.
    En cette période des fêtes de Noël, les manifestations anti-chrétiennes sont de plus en plus virulentes en Europe et notamment en France. Ainsi, au lendemain d’une action exhibitionniste sur la place Saint-Pierre au Vatican, une militante s’est adonnée à un spectacle simulant un avortement à base de foie de veau sur l’autel de l’église de la Madeleine à Paris, provoquant le dépôt d’une plainte du curé de cette église.
    Ces profanations obscènes de lieux sacrés démontrent l’irrespect de ces femmes pour les croyances intimes des personnes, leur déni de la liberté de conscience et leur goût de la provocation qui ne semble étonnamment pas attiser les foudres de la justice française. Les agressions répétées de Femen à l’encontre des chrétiens et des religions monothéistes en général dont elles n’apprécient pas la simple existence constituent de véritables compétitions de démonstrations plus choquantes les unes que les autres.
    Il est curieux de constater le peu de renseignements juridiques figurant sur le site Internet du mouvement, laissant à penser à une devanture téléguidée par des volontés politiques sous-jacentes et non déclarées. D’ailleurs, nous savons très peu de choses des femmes faisant partie du mouvement et qui semblent recrutées sur critères physiques exclusivement, comme nous savons très peu de la provenance et de la nature des subventions qui le font vivre. Il est affirmé que le financement de Femen est assuré par les activistes, par la vente de produits à l’effigie de Femen ainsi que par de généreux donateurs. Pourtant, une journaliste infiltrée a déclaré avoir découvert que les militantes ukrainiennes seraient rémunérées 1 000 dollars par mois, n’étant pas de fait de simples activistes bénévoles. La question à l’heure actuelle est donc de savoir qui finance le mouvement, à l’heure où son budget s’alourdit également des frais d’avocats et de justice. La presse s’est également fait l’écho de subventions et aides en nature, comme le prêt de locaux, accordées par des collectivités locales telles que la Mairie de Paris. Si ces informations s’avéraient exactes, il serait normal d’en faire état et de les justifier.
    Madame Valérie Boyer demande donc à Monsieur le Ministre de l’Intérieur de bien vouloir indiquer aux Français les modes de financement de l’association Femen, la nature des revenus de leurs membres notamment les éventuelles prestations sociales qui leur sont octroyées, et s’il considère que les troubles à l’ordre public engendrés par ce mouvement sont acceptables au nom d’une liberté d’expression qui ne respecterait plus les croyances intimes de chacun.”
    Respectueusement,
    Valérie BOYER

  10. Certains socialos (delanoë, hidalgo)ont fait un message de… comment dire ? on voit que les élections sont proches : ne nous y trompons pas!!!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services