Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pro-vie

Les élus et la Marche pour la Vie

La question des élus à la marche
pour la Vie a été l’objet
d’échanges vifs dans les commentaires de ces posts (ici, ici et ), voire même de propos
discourtois que nous avons décidé de ne pas mettre en ligne. Après ces moments
passionnés, voire enflammés, essayons de poser raisonnablement ce problème,
particulièrement complexe et qui mérite un traitement approfondi. Nous essayons
de fournir ici quelques éléments de réflexions.

1 – Les hommes politiques et la Marche pour la Vie.
Trois partis seulement ont déjà été
officiellement représentés à la Marche pour la Vie
: le Front
National (FN), le Mouvement Pour la
France (MPF) et le Mouvement National Républicain (MNR). Depuis 2005, le Salon Beige
réalise un direct sur la Marche pour la Vie.
Voici ce que
nous avons constaté : Les élus du FN ont été présents en 2005,
2006, 2007 et 2008, ceux du MNR en 2006 et 2007 et ceux du MPF qu’en 2007
.

Ces présences et ces absences
sont à mettre sur le compte du compromis politique entre convictions, calculs
et/ou jugements prudentiels des partis concernés. Evidemment, chacun d’entre
nous peut avoir son propre avis sur ce qui l’a emporté dans la décision de
chaque parti entre convictions, calcul et prudence tout en gardant présent à
l’esprit la limite entre l’approche d’une stratégie et le jugement d’intention.

Une certitude :

  • la présence
    ou l’absence d’hommes ou de partis politiques ne laisse personne indifférent et
    concerne trois catégories de personnes, les manifestants et l’organisation, les
    politiques eux-mêmes et la population ne serait-ce que par le traitement
    médiatique.

Un double constat :

  • Quel que soit leur parti d’appartenance, les élus présents sont connus pour leur attachement personnel à la défense de la Vie.
  • Cette année, la
    présence des élus du seul FN a provoqué de nombreuses et virulentes réactions en
    particulier chez les catholiques et a été exploitée par les médias.

 2 – Le laïc catholique et la Marche pour la Vie.
Toute personne peut être irritée,
insensible ou emballée par la présence ou l’absence d’hommes politiques dans le
cortège de la Marche pour la Vie. C’est
humain. Chacun peut ratiociner à souhait pour expliquer, justifier ou exprimer
son sentiment.
Mais il nous semble que la
motivation première du laïc catholique qui participe à une telle manifestation
n’est pas de cet ordre et plus précisément ne devrait pas être anéantie ou
exacerbée par ce sentiment. En effet, la raison de l’engagement du catholique
dans cette action trouve son fondement bien au-delà des clivages humains, dans
la reconnaissance de la primauté de Dieu dans tous les domaines dont celui de la Vie,
dans le respect de Sa volonté et du
droit naturel par Lui créé (Tu ne tueras pas).

Le sentiment inspiré par le
voisin lorsqu’on agit ainsi « en nom Dieu », retrouve alors sa juste
place. Le problème de la présence des responsables politiques est d’un autre
ordre, purement humain et d’un autre niveau, celui des organisateurs. C’est
vers eux qu’il convient de se tourner.

3 – Le collectif « 30 ans ça
suffit » et les hommes politiques.

Visiblement, la Marche pour la Vie
2008 restera comme celle de sa consolidation : en quatre éditions, elle est
devenue un événement social marquant, qui connaît un succès croissant pour ne
pas dire exponentiel et une reconnaissance de plus en plus forte tant par les pro-vie
que par les politiques. C’est sans doute l’attachement à cette Marche qui a
poussé plusieurs personnes à donner de la voix sur cette présence d’élus,
allant jusqu’à parler de récupération.
Le comité d’organisation se veut
apolitique  et unitaire et n’a jamais refusé de participants affichant leur fonction
politique.
Apolitique signifie donc que les opinions politiques n’importent pas
alors que d’autres souhaiteraient que les opinions politiques soient tues,
voire exclues. Il faut entendre par unitaire, la volonté d’unir des gens de motivation et de conviction différentes sous la bannière du respect de la vie.

4 – Alors que faire ?
Cette année, un cap est franchi
pour la Marche pour la Vie.
Le nom même du Comité (30 ans ça suffit) a vécu.
Pourquoi ne pas adopter « en marche pour la Vie » lu sur les
banderoles dimanche dernier ? L’adaptation nécessaire aux nouvelles
exigences d’une foule aussi nombreuse impose au Comité de ne plus s’appuyer que
sur les seuls bénévoles actuels et de s’investir sur toute l’année. Toute
proposition d’aide sera sans aucun doute la bienvenue.
La question de la place des élus
dans le cortège doit être débattue et réfléchie dans le calme et les organisateurs seront sans
doute ravis de recevoir tant d’avis éclairés.

Que tous ceux qui fourmillent d’idées,
de propositions, de conseils, de remarques, n’hésitent pas dans un premier
temps à en faire part aux organisateurs et dans un second temps à s’investir à leur niveau dans l’organisation et à proposer les menus services si utiles qui participeront
à la poursuite et au succès futur de la Marche pour la Vie.

Le Salon Beige

Addendum : intervention d’un membre du comité national du MNR dans les commentaires.

Partager cet article

21 commentaires

  1. En tant que membre du conseil national du MNR, je me permets d’apporter les petites précisions suivantes :
    Tout d’abord, quelques élus municipaux du MNR étaient présents à cette marche mais n’étaient pas “visibles” dans le mesure où les conseillers municipaux ne portent pas d’écharpe tricolore officielle comme les conseillers régionaux ou les députés européens (ce qui explique que les élus du FN aient été remarqués).
    De plus, le MNR avait appelé officiellement par un communiqué à soutenir cette marche ce que le Salon beige a répercuté.
    En outre, cette année, la constitution des listes municipales, trés difficile, nécessite une mobilisation de tous les élus ce qui explique le nombre plus faible d’élus du FN, du MNR ou du MPF par rapport aux années précédentes.
    La formule de cette marche est trés positive : on accepte les élus mais ils ne se mettent pas devant, et ils ne prennent pas la parole, ni pendant la marche ni à la fin. C’est un excellent compromis et qui ne peut qu’inciter les élus de tous bord à venir sans qu’il y ait des intentions malsaines de récupération.
    De plus, la longueur du défilé cette année peut permettre à plusieurs délégations d’élus de participer sans se croiser et même sans se faire remarquer. Lorsque nous serons 50.000 particpiants dont 10 évêques et 100 prêtres, croyez moi que les 15 élus avec écharpe passeront totalement inaperçu.
    La marche pour la Vie ne doit pas être apolitique comme le pensent certains, elle doit être politique mais omni-partisane : tous les partis peuvent et doivent y participer de façon égale.
    Il ne faut pas oublier qu’en 1999, les milieux boutinistes qui avaient organisé les manifs anti-Pacs avaient mis en place des prises de parole de députés RPR et UDF à la fin du cortège en excluant violemment les élus du FN (dont Martine Lehideux que j’ai vu être refoulée d’une manière particulièrement grossière) de la tribune.
    On voit aujourd’hui où en est le Pacs et la position de la droite libérale sur ce problème.
    De plus, beaucoup de gens du FN et de la droite nationale avaient à cette époque mal digéré cette exclusion et avaient refusé de participer aux manifs suivantes.
    En effet, il est souvent affirmé que beaucoup de catholiques ne viennent pas à cause des risques de récupération par des élus FN (ce qui n’est pas prouvé) mais il faut savoir que l’inverse est vrai : beaucoup de gens du FN sont susceptibles (dans les deux sens du terme) de ne pas venir si on les exclut.
    Et le nombre d’électeurs, de sympatisants ou même d’adhérents du FN et/ou du MNR reste trés supérieur à celui des structures comme le FRS ou le MPF (j’écris cela pour la comparaison sans vouloir froisser personne mais force est de reconnaître que Le Pen ramasse toujours environ 4 millions de voix aux présidentielles et ses concurrents de la droite de conviction 6 ou 8 fois moins : j’en sais quelque chose ayant soutenu celui qui a fait 2,4 % en 2002 !).
    Je trouve donc que la position des organisateurs de la Marche pour la Vie, qui acceptent les élus à condition qu’ils restent à leur juste place est très pertinente.
    [Merci de votre point de vue qui intéressera sans doute beaucoup de nos lecteurs. Un point que je porte à votre connaissance : j’ai reçu plusieurs mails de lecteurs qui estimaient que les élus, même s’ils n’étaient pas en tête du cortège (et on pourrait se demander pourquoi ils y seraient) se trouvaient encore trop devant et surtout en vue des photographes et cameramans qui se positionnaient face au cortège, ce qui peut laisser penser qu’ils étaient là aussi pour eux.
    Comme vous le suggérez vous-même, il serait peut-être mieux encore que les élus prennent place plus loin dans la foule, pour marquer encore plus le côté apolitique de cette marche. Lahire]

  2. D’accord à 100 % avec ce qui a été écrit.
    Le combat en faveur de la vie “de sa conception à son terme naturel” nécessite l’aide du plus grand nombre.
    Tant qu’il n’y aura pas de récupération politicienne (et pour l’heure ça n’a pas été le cas), la Marche pour la Vie sera fédérative. Il faut qu’elle le demeure.
    Tant mieux si de plus en plus d’élus rejoignent cette juste cause. Au risque – une fois n’est pas coutume – d’apparaître comme un naïf idéaliste, je serais ravi de voir défiler au cours de cette marche des politiques de tous bords pour peu que leur démarche soit sincère (Vanneste, Le Fur, Boutin, Gollnisch, Rostolan, Bay…).
    Tout le monde sait que TOUTES ces personnalités politiques ont été (et pour certaines le sont encore) stipendiées en autres en raison de leurs convictions religieuses et humaines.
    Le fait de manifester en faveur de la vie avec des élus politiques ne constitue pas nécessairement un soutien en faveur de ces personnalités, mais bien un soutien en faveur de cette cause.
    La Marche pour la Vie doit demeurer apolitique, tolérante et ouverte à tous les gens favorables à la défense de la vie.
    Inutile de se quereller sur des considérations politiciennes. Il y a plus utile à faire que de se créper le chinion en permanence.

  3. Parfaitement d’accord avec le commentaire de Lahire et de Xtophe : en tant que MNR, la présence d’autres élus d’autres formations non seulement ne me froisseraient pas mais au contraire doit nous ravir. Pour une cause comme celle-ci, cela devrait être une joie d’avoir des élus appartenant à d’autres formations dans le même cortège.
    En plus, cela serait positif pour les élus et militants de la droite nationale car cela éviterait (et je fais ici de l’humour !) un complexe de superiorité qui les amènent à penser : “nous étions les seuls à manifester dans la rue contre le communisme et les chars rouges dans les années 70/80, à manifester contre les politiques d’immigration dans les années 80 et à manifester pour la vie depuis 30 ans. Regardez comme nous sommes intelligents, courageux et lucides, nous avons toujours raison” !!
    Je fais ici une espère d’autodérision pour que vos lecteurs qui appartiennent à une droite plutôt hostile au FN et au MNR comprennent ce sentiment que beaucoup de gens de la droite nationale ont parfois.
    En tout cas, vous avez également raison sur l’emplacement des élus dans le cortège : on pourrait les mettre au milieu ou dans le troisième tiers de la marche et inciter les prêtres à se mettre plus en avant.
    [Je vous rejoins évidemment à 100% sur cette dernière proposition. Lahire]

  4. Je ne peux qu’appuyer à mon tour ce commentaire. Pourquoi des élus ne participeraient-ils pas à “une marche pour la vie”, alors que l’on en voit parader dans des manifestations de lutte contre le “racisme” ou “l’homophobie” (c’est exprès que je mets les mots entre “”).

  5. Une bribe d’information de ma part,en prenant le problème dans l’autre sens :
    96%
    C’est le pourcentage des catholiques qui expliquent que les « convictions religieuses, connues ou supposées, des candidats » n’ont pas du tout influencé leur choix à l’élection présidentielle. Par ailleurs, parmi les ministres particulièrement appréciés par les catholiques, Jean-Louis Borloo et Bernard Kouchner disposent d’une grande popularité et, peu connus pour leur fréquentation assidue des églises, explosent à l’applaudissement des catholiques pratiquants (Borloo recueille 80% d’opinons favorables et Kouchner 74%). (SOURCE : sondage OpinionWay et Figaro, « Le Monde » du 24/12/07.)
    Point barre .
    Que les Cathos mettent en adéquation leur promenade d’un dimanche du mois de janvier par an avec leur conception politique de la chose et chacun y verra plus clair…..Combien d’électeurs de Sarkozy dans les cathos frustrés de voir des extrémistes à “leur manif” ?

  6. Les commentaires de Laurent GOUTRON et Xtophe sont très pertinents, et démontrent qu’au delà des appareils partisans et de leurs querelles anciennes, les enjeux sont communs, comme la manière de les appréhender.
    3 remarques :
    – les élus de qq bord qu’ils soient seraient moins visibles si les évêques et cardinaux attiraient plus l’attention des médias en tête de la Marche pour la Vie (juste appellation, comme celles pour les Droits civiques, avec Martin Luther King…..). Il faut que le Comité les convainque de venir en 2009. ET donc leur montrer aussi que la Vie peut concerner d’autres chrétiens, les évangéliques, à contacter, car ils sont implantés fortement et ont conquis beaucoup des quartiers populaires délaissés par l’Eglise catholique, trop autocentrée sur son cléricalisme et ses querelles : ce pourraient être de gros bataillons au service de la Vie, et cela ouvrirait un espace nouveau.
    – Il faut aussi convaincre les grandes associations traditionnelles pro vie, comme l’ADV, la Fondation Lejeune, et également Famille Chrétienne, ou la Fondation de Service politique de plus s’impliquer, ce qui suppose qu’ils cessent de penser, comme beaucoup de catholiques UMPistes, et sarkozistes, qu’un gouvernement élu contre la gauche avec leurs 2 ou 3 % décisifs au second tour fera la politique de la Vie. Cet angélisme attentiste doit être démonté et combattu, fermement, mais charitablement. Certains mouvements charismatiques qui oeuvrent utilement contre l’avortement et l’accueil des mères (souvent mieux et plus que le courant traditionnaliste) devraient pouvoir se sentir attendus et venir en 2009.
    – Une Marche une fois par an ne suffit pas : il faudrait un autre moment fort, un colloque, un congrès, bref un moment de réflexion plus facile ”d’accès” aux tièdes ou aux prudents, donnant la parole à tous ceux que le Comité souhaite voir participer à la Marche annuelle, et permettant de donner à ce combat pour la vie un aspect plus apaisé, plus serein, plus réfléchi, plus argumentatif qu’une manifestation, avec des délégations étrangères, tables rondes, ateliers, etc…., pour mieux sensibiliser la presse, et l’opinion chrétienne.
    En attirant de nouveaux publics, en ”bigarrant” la foule, le mouvement Pro vie sortira du ghetto de l’ ”extrême droite et de l’intégrisme” où l’ont enfermé les médias, malheureusement non sans raison, avec, il faut le dire, le lâche soulagement d’une bonne partie de l’épiscopat, qui se dispense ainsi de toute action pour la Vie, depuis 1974.

  7. A force de dépolitiser la thématique de l’avortement et ce genre de manifs (et pour ratisser plus large, si on le “décatholicisait” et on le “débourgeoisait” ?) le combat pour la vie n’a plus aucun écho dans le grand public. Même les sympathisants du FN ou du MNR approuvent dans leur écrasante majorité l’avortement.
    Manifestement, le combat pour la vie est dans un ghetto, certes un peu plus large qu’avant, mais dans un ghetto de beaux quartiers et de bonnes conscience : les pro-vie, 10 000, 20 000 ou 100 000 sympathisants ? rapportés à 64 millions de Français ? Cette situation de ghétoïsation n’est pas la faute de l’assimilation à “l’extrême-droite”, mais peut-être de la dépolitisation du débat ???
    Je ais vous dire une chose : quand on voit que le clergé n’en a rien à faire de l’avortement, que jamais les représentants du canal officiel de l’Eglise de France ne se déplacent ou daignent soutenir ce genre d’initiative, on se demande si le combat vaut d’être mené… Sauf par conviction politique !!!

  8. [Pas d’insulte, SVP. Lahire]

  9. Il serait peut-être intéressant d’organiser cette marche dans plusieurs grandes villes de France. Tout le monde n’a pas les moyens ou le temps de se rendre à Paris.

  10. En accord complet avec Gautron et Xtophe.
    Cependant, si une majorité de catholiques
    applaudissent Mrs Borloo et Kouchner on comprend mieux l’effondrement de la religion!
    Si ces catholiques faisaient venir les 200
    évêques et leurs prêtres, les hommes politiques sincères et qui se battent depuis trente ans seraient moins visibles.
    Régis m’a volé ma conclusion… Les catholiques sont gauchissants depuis 50 ans à l’image des évêques. On peut le constater avec l’affaire d’Amiens et avec l’application du Motu proprio. Tout cela n’est pas éloigné de la lutte pour la vie….
    Cordialement
    sont gauchissants depuis 50 ans

  11. de lointaine province avec du recul,cette manifestation a au moins remué la blogosphére.je ne vois pas ce que les élus présents pouvaient gagner en “voix”la majorité des catholiques et des symphatisants de droite ne sont pas dérangés par les lois ivg,c’est donc méritoire d’etre venus.n’oublions pas toutes les actions menées contre la politique de mort ‘livres,aides à l’adoption etc…

  12. Dans tout ce débat on ne parle que de la présence des Politiques, mais on n’évoque la présence un peu trop visible de certains groupes catho tradis qui par leurs oriflammes, leurs chants, donnent une certain connotation à une manifestation qui n’est pas essentiellement catholique comme certains spectateurs pouvaient le faire croire.En tant qu’évangélique , j’ai été agressé verbalement par un tradi qui voulait absolument me remettre un tract qui n’avait pas un rapport directe avec la manifestation.A cette marche on devrait voir aussi bien des juifs que des musulmans, quant aux amis protestants qui sont anti-avortement ils sont très réticents à défiler avec la CRC et autres groupes fanatiquement cathos.

  13. Ah mes aïeux! La droite ligne de “Radio courtoisie”! J’ai l’impression de lire une joute de compliments – ce que j’entend parfois sur cette radio. Bien, mais stéril 🙂
    Dites, petite question “d’enfants”: les rabins, les muftis, les pasteurs … ils sont ou ? Ils le savent que la marche existe ? Et que feraient les prètres en tête de cortège puisque qu’on considère que l’avortement est un manquement à la loi naturelle et qu’ainsi “la raison”, même sans la foi, peut mener à la conclusion que tuer les bébés, c’est mal?
    utopie: on invite Bush l’année prochaine ?

  14. @Régis
    On ne peut pas écrire comme vous le faites que le clergé n’en a rien à faire de l’avortement. A part la voix de l’Eglise, qui entend on pour mettre en garde contre ce drame ? Les prètres autour de moi sont tous convaincus que l’avortement est un drame. Certains ont participé à la marche dimanche. Des évêques se sont publiquement engagés. Et ce n’est pas parce que quelqu’un ne participe pas à la marche qu’il se désinterresse de toute autre forme d’action. Même si j’encourage tout le monde à participer à la marche 2009 car c’est un évènement majeur. Il faut que nous soyons 2 millions comme en Espagne et ca aura du poids ! Donc en conclusion : pas de jugement hatif ! (en plus c’est contre-productif : on n’incite pas quelqu’un à participer à une action en lui reprochant vertement de n’être jamais venu : ca risquerait plutôt de l’inciter à faire un détour ailleurs…)

  15. Je rêve complètement.
    Les remarques sur le clergé qui n’en a rien à faire, c’est… inutile de relever, étant donné que l’énormité de ces bêtises se perd d’elle-même.
    Ensuite, non, je ne veux pas que les élus présents soient à l’avant garde du cortège, et cela quelques soient leurs partis.
    Parce que le problème d’une telle manifestation est justement la récupération politique. Chers amis, au cas où vous ne l’auriez remarqué, nous sommes loin d’être les seuls à être contre l’avortement. En plus de nombreux athées (si, si, certains athées ont un sens de la morale…), je vous rappelle que ni les Musulmans, ni de nombreuses Eglises de Huguenots ne sont pour l’avortement.
    Et si nous étudiions la proportion de burqa et de cols blancs de pasteurs parmi les participants? Hem… Il y a bien un problème de taille. Cette manifestation est déjà très typée, ce qui ne la rend pas du tout crédible étant donné que nous (parce que j’y étais aussi) sommes ultra-minoritaires. Cette manif a le mérite d’exister, mais un mérite plus grand qu’elle pourrait avoir serait de fédérer l’ensemble des pro-life, ce qui n’est pas du tout le cas pour l’instant.
    Enfin, il importe de revenir sur la présence d’élus surtout FN et MNR. C’est là que le bât blesse. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, le FN et le MNR sont des organisations diabolisées. C’est bien dommage pour les pro-life qui en sont soutenus, c’est bien néfaste pour la démocratie, mais pour l’instant, c’est comme ça. Et tous les petits rêves du monde parfait où ils seront reconnus comme des partis normaux ne sont pour l’instant que des rêves mais pas du concret. Et les mettre en avant du cortège ne peut que politiser cette manif, mais pas dans le bon sens étant donné que ces personnes s’attirent la répulsion des Français moyens. C’est comme ça[…]
    Les mettre à l’avant de cette manif, c’est donc catégoriser cette même manif dans une organisation d’extrême droite et le mouvement pro-life tout entier.
    Manif à-politique donc, et j’avoue avoir été extrêmement déçu de voir les élus mis en avant de cette manière. Nous ne sommes pas seuls à être contre l’avortement. Encore faudrait-il pouvoir l’accepter. Tout le monde y gagnerait…

  16. Restons sur la question du post (la place des élus dans la Marche) et sur la question annexe (la place et l’engagement du laïc catholique). Celle des religieux est loin d’être inintéressante mais pose d’autres problèmes. Elle pourra être traitée plus tard. Comme d’habitude, pas de mise en ligne des commentaires hors sujet ou insultants.

  17. Vous savez chers amis que des positions pro-vie en politique sont plus un boulet qu’autre chose. Pour faire plus simple : vous semblez croire que le Front a quelque chose à gagner à participer à la marche pour la vie, mais c’est tout le contraire !
    Je rappelle quand même qu’aux yeux du grand public et malgré les efforts d’ouverture, la marche pour la vie est le rassemblement des plus ringards et des plus rétrogrades des cathos / beaux quartiers (c’est comme ça que les pro-vie sont perçus par le grand public, désolé), qui n’ont même pas le soutien de l’Eglise de France ! Encore une fois, un parti pro-vie se décrédibilise aux yeux du grand public, et même les électeurs nationaux se fichent comme d’une gigne de l’avortement et ne comprennent pas pourquoi on tient ce genre de discours.
    Je réitère mon propos : si des députés UMP étaient venus à la manif les organisateurs les auraient prié de se mettre au premier rang ; ce n’est pas les partis politiques en tant que tel qui posent problème, c’est le FN/MNR. Assez d’hypocrisie !
    [Permettez-moi de corriger une chose, ce ne sont pas les organisateurs qui ont lancé le débat de la place des élus, c’est le Salon Beige suite aux nombreux commentaires enflammés reçus. Les partis politiques ne gênent pas les organisateurs mais certains catholiques. Lahire]

  18. @ Lépante et Lahire
    La loi naturelle n’appartient ni aux catholiques, ni à certains partis politiques.
    Mais il est vrai que par maintien de la tradition aristotélicienne et thomiste, l’Eglise catholique a mieux défini la loi naturelle que la plupart des églises protestantes. Ce qui rend d’autant plus urgent de rallier tous les protestants ou même juifs à la cause de la Vie.
    Deux observations :
    1/ La présence des partis dits ”d’extrême droite” au travers de leurs élus gêne certains, parce que cela permet de ”marquer” et de ”diaboliser” le combat pour la Vie, et qu’ils se sentent atteints. C’est un réel problème d’image : les catholiques pro vie, ”juste millieu”, ”modérés” , qui ont voté Sarkozy (même si je pense qu’ils ont été fourvoyés par certains) doivent pouvoir se sentir à l’aise dans la Marche pour la Vie de 2009.
    On peut sortir de cela par le haut, par la présence de responsables religieux, évêques, prêtres, pasteurs, rabbins qui équilibreront la présence de certains politiques, lesquels n’ont pourtant pas démérité, bien au contraire, puisqu’ils ont été les seuls à repousser publiquement, médiatiquement et massivement l’avortement, tandis que les religions, en France, se taisaient.
    2 /Une manif c’est aussi un look, des images médiatiques : trop de signes, de banderoles, logos, d’oriflammes, de slogans même, connotaient l’ensemble de la manifestation.
    Puisqu’elle n’est pas d’Eglise, il faut admettre que chacun range ses signes d’appartenance, puisque c’est au nom de la loi naturelle commune que nous manifestons. Ensuite, dans chaque portion ou section de la manifestation, chaque groupe, tendance, association, serait simplement indiqué par des banderolles ”neutres” et uniformisées, fournies par le Comité d’organisation.
    Mais il vrai que dimanche, cela faisait un peu pagaille gauloise ”d’extrême droite catho tardi”, c’est indiscutable. Et que cet aspect peut repousser certains, pourquoi refuser de l’admettre. C’est toute la question des ouvriers de la première et de la onzième heure : comment les premiers acceptent ils, et jusqu’à quel point, de s’effacer pour accueillir les derniers ?
    Pour cela le Comité des organisateurs doit créer des règles strictes de participation.
    Sans quoi la Marche pour la Vie ressemblera toujours à un remake du 1er mai ou du défilé traditionnel de Jeanne d’Arc.
    Est-ce le but ?

  19. Merci au Salon Beige d’avoir ouvert le débat.
    Je rejoins la position du membre du Conseil national du MNR, elle est particulièrement intéressante.
    Si les personnalités politiques acceptent de se fondre dans la masse des manifestants, nous pourrons espérer avoir une meilleure médiatisation et davantage d’hommes politiques de différents partis.
    A la question faut-il que les prêtres soient mis en avant, je suis réservé. Leur présence est une bonne chose mais ne risque-t-on pas d’attirer l’attention des media seulement sur eux?
    Je vois déjà l’AFP titrer : “les ultra-conservateurs et intégristes manifestent contre l’avortement à Paris”.
    La présence d’évêques pourrait néanmoins contribuer fortement à la médiatisation de la Marche. Organisateurs de 2009 et catholiques de tous les diocèses, mobilisons-nous !
    Il faut à tout prix éviter le rapprochement facile “pro-life car catho” ou “pro-life = extrêmiste”. Essayons de ne pas être seulement un rassemblement de catholiques : d’autres religions partagent vraiment nos convictions sur la défense de la Vie ! Je débat régulièrement de l’avortement dans ma prépa et je le fais main dans la main avec un musulman…!

  20. Parfaitement d’accord avec Laurent Goutron et Anne Haunime !!! Le débat posé ici est extrèmement utile mais vicié. Vicié car la question ne se poserait même pas si les élus étaient issus des “partis de gouvernement”, comme ce fut le cas pour le Pacs comme l’a utilement rappelé Laurent Gouton. Nous voici dans le cercle vicieux de la diabolisation. Elle justifierait selon certains que le FN ou le MNR ne participent pas. Cette idée contribue justement à marginaliser et donc à diaboliser ces partis. Or, la réponse d’envergure à l’avortement ne peut être que politique. Encore une fois, quand les électeurs cathos et autres mettront en adéquation bulletin de vote et idées, la question de l’avortement sortira de l’anonymat. Je pense donc que les hommes politiques ont toute leur place dans cette manif, qu’ils n’ont pas de raison de se cacher, et qu’ils auraient toutes les raisons de marcher en tête, même si la prudence et l’intelligence des situations nécessite qu’ils soient discrets au sein du cortège. Dernière remarque : à la première marche des “trente ans ça suffit”, un ami catho qui ne m’y avait pas accompagné m’a dit : “c’est dommage, sur les images à la télé, on a vu des jeunes en chèche….”. Ecoeurant…

  21. A force de raisonner, raisonner, raisonner, on coule.
    On ne veut pas que la marche soit “récupérée” par des partis diabolisés? Ou qu’elle soit étiquettée “catho extrême droite”? Alors qu’est ce qui empèche d’organiser une section de la marche avec ses propres pancartes? Ou une autre marche carrément?
    Qui a eu l’idée de cette marche, et le courage de la faire? Eh bien oui. Des cathos plutôt tradis et plutôt de droite. Qu’au fil des ans ils aient réussi à attirer les AFC habituellement frileux, et des évêques qui ne cautionnent pas tellement le FN ou MNR, montre bien que ceux qui sont pour la morale naturelle commencent à se rendre compte qu’il serait bon de présenter un front uni contre la culture de mort.
    A nous d’aller proposer aux pasteurs, imams et rabbins, comme à tout honnête homme, de donner à cette marche un caractère universel. C’est trop facile de critiquer ce que d’autres ont fait.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services