Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les incontournables pour gagner : convictions, courage et clarté sur les questions de société et la famille

Communiqué de La Manif Pour Tous :

"A l’issue du 2ème tour des élections régionales, La Manif Pour Tous tire des enseignements majeurs de ce scrutin. Elle félicite tous les conseillers régionaux élus ce soir, quelle que soit leur étiquette politique, et qui assument être favorables au mariage Homme-Femme et opposés à la PMA "sans père" et à la GPA. 

Entete2015

Manifestement, il valait mieux être au clair sur ses convictions sociétales pour l’emporter ce soir. En effet, les meetings « Questions pour un président de région » organisés par La Manif Pour Tous dans les nouvelles capitales régionales ont visiblement beaucoup compté dans les résultats. Ainsi, dans les 9 régions concernées par cette opération, les candidats qui ont accepté de venir s’exprimer devant les sympathisants de La Manif Pour Tous ont rassemblé en moyenne 57% des voix. Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau, Valérie Pécresse, Hervé Morin : tous les candidats de droite élus sans soutien de gauche ont participé à ces meetings. Et ils ont pris des engagements en faveur de la famille et de l’enfant pendant cette campagne. La Manif Pour Tous sera très vigilante sur leur mise en œuvre, notamment en matière d’attribution de subventions. 

Il faut désormais compter avec les familles qui se sont imposées dans ces élections. Claude Bartolone l’a appris à ses dépend en commettant une faute politique qui contribue à expliquer sa défaite : insulter La Manif Pour Tous et les familles attachées à l’altérite homme-femme et au droit de chaque enfant de ne pas être délibérément fait orphelin de père ou mère par la PMA ou la GPA.

Aussi, après le succès de l’opération « Questions pour un président de région » qui a également permis d’intéresser les Français à ce scrutin et à lutter contre l’abstention, La Manif Pour Tous poursuit sa route vers 2017 pour faire gagner la famille et l’enfant. Il faudra pour cela revenir sur la loi Taubira. Les Français le veulent. Les politiques ont la responsabilité d’y répondre sans tarder."

Partager cet article