Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les honneurs du 14 juillet

Lh
Comme tous les ans, le JO du 14 juillet est sorti avec son lot de promotion et de nominations.  A côté de Bernard Hinault (Officier), d’Alain Mimoun (Grand officier) et de Yves Saint Laurent (Grand officier) on trouve quelques ecclésiastiques et religieux parmi les distingués de la République :

  • Mgr Meranville (Gilbert, Marie, Michel dit Michel), archevêque de Saint-Pierre-Fort-de-France et de la province Antilles-Guyane ; 51 ans de ministère ecclésiastique et de services militaires
  • Mgr Gouyou (Yves, Christian, Léandre), conseiller ecclésiastique à
    l’ambassade de France près le Saint-Siège ; 37 ans de services civils.
  • Mgr Teissier (Henri, Antoine, Marie), archevêque d’Alger (Algérie) ; 52 ans de ministère ecclésiastique.
  • Mme Kamper (Emilie), en religion soeur Placide, religieuse, Juste de France ; 65 ans de vie religieuse.
  • Le père Castet (Alain), curé de la paroisse Saint-François-Xavier (Paris) ; 32 ans de ministère ecclésiastique.
  • Le père Ardura (Bernard, Henri), deuxième secrétaire du conseil pontifical de la culture (Saint-Siège) ; 31 ans de vie religieuse, d’activités professionnelles et de services militaires.
  • Le père Lesteven (Yves, Marie), fondateur d’un foyer d’accueil (Mauritanie) ; 45 ans de ministère ecclésiastique, d’activités humanitaires et de services militaires.

La Légion d’honneur : beaucoup se battent et se contorsionnent pour intégrer cette élite nationale fondée par Napoléon. D’autres se distinguent pour l’avoir refusée : Antoine Pinay, Philippe Séguin et Brigitte Bardot, Geneviève de Fontenay, Jean-Louis Debré ou encore Bernard Clavel qui s’expliqua ainsi :

"Je tiens à rester dans le clan de ceux qui l’ont refusée, où je côtoie Berlioz, George Sand, Littré, Courbet, Daumier, Maupassant, Eugène Le Roy, et l’un des écrivains que j’admire le plus, Marcel Aymé. Je ne me sens pas mal du tout à l’ombre de ces géants. Beaucoup mieux, en effet, que dans la foule immense où, ceux qui ont mérité qu’on les distingue, se mêlent à ceux, innombrables, qui ont payé leur place".

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. “La légion d’honneur, c’est comme une maladie contagieuse, seuls ceux qui l’ont peuvent vous la conférer”G.Cesbron

  2. Pour les voeux prononcés, les écclésiastiques ne devraient pas accepter de tels honneurs.

  3. Mon père et mon grand-père, tous deux officiers, ont eu la Légion d’Honneur. Votre billet laisse entendre que cette décoration n’a plus toute sa valeur à cause de ceux qui auraient “payé leur place” ou pour certains choix qui seraient discutables. Au nom de tous ceux qui l’ont réellement méritée, parfois au péril de leur vie, je voudrais vous inciter à plus de prudence. Il y a aussi ceux qui la refusent par snobisme. Longue vie au Salon Beige et merci pour votre travail !
    [Par snobisme ou par idéologie. Mon billet met en avant des ecclésiastiques et en particulier (en gras) une religieuse Juste de France qui aura tant attendu pour avoir cette distinction largement méritée. Non, il n’abaisse pas la Légion d’Honneur et encore moins la foule de ceux qui l’ont méritée. Ce n’est pas du tout mon intention et vous vous en doutez bien. Ceci dit, il est difficile de passer sous silence ceux qui la refusent. Lahire]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services