Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les homicides en baisse de 35 % en dix ans

Voilà un chiffre fracassant qui tombe à point!

"Selon une note interne [qui n'a plus rien d'interne puisque toute la presse en parle NDFC] de la Direction centrale de la police judiciaire, le nombre d'homicides en France a chuté de 35,11% en France métropolitaine entre 2000 et 2009, passant de 1051 faits constatés à 682."

En fait, si on regarde de plus près, on découvre que:

"Les deux tiers des homicides ou des tentatives d'homicides relèvent du passionnel. […] Contrairement aux crimes passionnels, les homicides dans le cadre de règlements de compte entre malfaiteurs augmentent… […] La guerre des territoires, notamment pour le trafic de stupéfiants, amène ce processus d'augmentation important. […] Dix départements concentrent à eux seuls plus de 40% des meurtres ou tentatives de meurtres. Ceux qui arrivent en tête sont les Bouches-du-Rhône, Paris et le Rhône. Suivent la Seine-Saint-Denis, le Nord, les Alpes-Martimes, le Val d'Oise, le Val de Marne, l'Essonne et la Haute-Garonne."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Bonjour,
    Le premier lien semble envoyer vers une page de TF1 News, sur un article intitulé “Yvelines : un blessé grave après une altercation entre automobilistes”, qui incrémente d’une unité la cohorte des “incivilités” mais n’a pas plus de relation que ça avec le billet principal.
    Est-ce normal?
    Merci pour la moisson d’informations que vous nous relayez, sans trêve ni repos.
    [en effet, merci! lien corrigé. FC]

  2. Les homicides d’origine passionnelle ne peuvent que diminuer, car – vu l’immoralité croissante et l’inconsistance des intériorités les empêchant de s’engager vraiment – l’amour entre conjoints cède de plus en plus la place à l’échange temporaire de “services sexuels”, sortes de “CDI de jouissance” qui se défont aussi facilement qu’ils se font…

  3. Bref, le nombre d’hommicide est proportionel aux nombre d’allogène.
    Il n’y a qu’a visiter les prisons françaises pour constater.
    Dans toute son histoire, la France s’est défendue vaillemment contre les barbares, mais maintenant elle les protège car elle est assiégée par des individus de la pire espèce qui ont juré sa destruction.

  4. “la chaîne pénale fonctionne, car pour tout ce qui est crimes et agressions sexuelles les peines d’emprisonnement sont très lourdes”
    Quel pourcentage des crimes, agressions et délits, relèvent de la qualification “sexuelle”?
    Ou bien le “sexuel” est marginal (mettons 5%), et 90% de 5% ne nous renseigne pas sur ce qui se passe dans les autres cas.
    Ou bien le “sexuel” est majoritaire, et alors là, c’est inquiétant à un autre titre, élucidation ou pas.
    Un peu plus loin dans l’article
    “Les deux tiers des homicides ou des tentatives d’homicides relèvent du passionnel. ”
    Allez, je vous fais ces deux tiers à 70% (c’est le dernier jour des soldes, on brade!): 90% de ces 70%, ça fait quand même presque 40% qui ne sont probablement pas élucidés???
    C’est quoi cette purée de données numériques?
    “Le reste des homicides relève surtout du règlement de comptes, de la criminalité organisée, etc…” Bref, de la gnognotte sans intérêt? Là, on nous reconnaît que ceux-là sont en augmentation, et surprise, surprise, un véritable diamant: “C’est un des effets pervers de la bonne activité des services de police judiciaire qui ont fait beaucoup de coups de filets dans ces milieux ces dernières années. ” Fallait l’inventer, ce type d’argument! Le dernier argument est plus traditionnel: c’est la faute aux média, qui font la une sur les bébés retrouvés dans les congélateurs: puisqu’on vous dit qu’en douce France il n’y a pratiquement plus de braqueurs, égorgeurs, … sauf le samedi après-midi devant l’Église de la Trinité à Paris: la solution, ce serait peut-être de raser cette église?

  5. Ces chiffres sont faux parce qu’ils ne tiennent pas compte des homicides des mères sur les enfants nouveaux nés (8 enfants tués par leur mère, encore récemment)…
    Ce sont bien des homicides, voire plutôt des assassinats (prémédités) mais les juges et avocats scélérats préfèrent parler de “déni de grossesse”.

  6. Les chiffres sont évidemment faux car on oublis les 220 000 avortements pratiquer chaque année …

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services