Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Les grévistes ne sont pas tous logés à la même enseigne

Entendu dans le bulletin de ce matin sur Radio Courtoisie :

G "Habituellement, les mouvements de grèves sont présentés par leurs promoteurs comme le sacrifice de certains salariés au profit du plus grand nombre. En effet, les salariés faisant grève renoncent à leur salaire pour la période chômée. Ce qui est somme toute logique. […]  Les grévistes ne sont pas tous logés à la même enseigne. […]

Il existe d’abord les élus locaux, d’opposition en l’occurrence, qui, pour favoriser le mouvement de contestation «offrent» une journée de grève à leur administration. Le maire de Schiltigheim, dans le Bas‑Rhin, a procédé ainsi le 12 octobre. Aux frais du contribuable, évidemment.

Il existe ensuite une tradition officieuse de «banalisation» des journées de grève, dans le monde de l’enseignement. […] Sans compter les grèves non‑déclarées grâce à l’appui des étudiants qui empêchent la tenue des cours. […] le Parti de Gauche de Jean‑Luc Mélenchon a quêté la semaine dernière pour pallier aux pertes de revenus des employés du secteur pétrolier qui organisent une pénurie de carburant. Ils auraient collecté 6.000 euros en l’espace de deux heures.

Enfin, d’autres ont choisi d’obliger les automobilistes à payer la grève, installant un barrage dans la région de Rennes où ne pouvaient passer que ceux qui contribuaient."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

5 commentaires

  1. Autant on peut contester le paiement des jours de grèves sous une forme ou une autre (non déclaration, banalisation, transformation en congé payé), autant il me parait moins légitime de mettre sur le meme plan les dons obtenus de la part d’individus qui se sentent solidaires du mouvement mais qui ne peuvent y participer pour une raison ou une autre. Donner de l’argent à une cause est en tout cas un engagement plus concret que visiter un site de “e-contre-manifestation”!

  2. L’ampleur et la détermination d’un tel mouvement, pour une réforme plus que nécessaire, ne peuvent que cacher d’autres raisons…
    On a de plus en plus de mal à comprendre un tel “blocus”…Que veulent ces gens, inconscients de ce qu’ils sont entrain de déclencher ?
    Réclamer une rémunération en plus !
    Il n’est plus que temps d’arrêter cette agitation suicidaire pour nombre d’entreprises et pour la dette déjà monstrueuse de notre pays !

  3. “Enfin, d’autres ont choisi d’obliger les automobilistes à payer la grève, installant un barrage dans la région de Rennes où ne pouvaient passer que ceux qui contribuaient.”
    ça a un nom! Pendant ce temps l’état préfère arrêter les automobilistes pour quelques km d’excès de vitesse…

  4. Je pense en effet que le racket opéré par les grévistes sur les automobilistes est répréhensible car cela revient à être retenu contre son gré et à être obligé de payer une rançon pour recouvrer sa liberté .
    Encore faudra-t-il que notre justice , tellement marquée à gauche ne refuse pas de prendre en compte la plainte par souci de solidarité gauchiste et anti- gouvernementale………

  5. Cette histoire d’autoroute est la preuve du caractère toujours profondément bolchévique des syndicalistes français. Mêmes les mouvements d’extrême-gauche sud-américains des années 70, qui étaient anti-démocratiques et castristes, n’osaient pas financer leurs grèves en détroussant les passants.
    La France : dernier pays stalinien avec Cuba et la Corée du Nord….
    Le communisme est vraiment une ignominie criminelle et ses promoteurs des sociopathes dangereux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services