Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Les Français aspirent à un vrai chef de l’Etat

Une154SSite1… que les histrions républicains sont bien incapables de fournir. L'édito du dernier numéro de Politique Magazine.

Pléthore de candidats à la candidature : à droite, à gauche, bientôt au centre et jusque dans le résidu qui subsiste du parti écologiste où, déjà, trois candidats se sont déclarés.

Et voilà Macron qui arrive dans l’arène, après Montebourg, son prédécesseur à l’Économie. Il est donc tant de gens qui s’imaginent qu’ils sont faits pour être un jour, l’un ou l’autre, chef de l’État ! Mettons à part ceux qui se présentent comme des témoins de leurs convictions et qui comptent les faire valoir à cette occasion, tel Frédéric Poisson à droite.

Tout le reste a, paraît-il, des « idées », et affirme unanimement que la solution se trouvera au bout « d’un débat d’idées ». Ils le pensent aujourd’hui, mais s’ils perdent demain, alors ? Croit-on que pour cela ils changeront d’idées ? Quelle hypocrisie ! Ah, « ces débats » dont ils se gargarisent tous ! Comme si, pour remplir la fonction de chef de l’État, il fallait passer un concours ; et encore un concours de « débatteurs », comme on dit pour essayer de parler français ! Ces prétendus « débats » qui n’en sont pas tant ils sont complètement formalisés, vont devenir l’actualité française pendant neuf mois !

Chacun y va donc de son livre, son programme, ses « idées », ses « réformes », la présentation de ses « cent premiers jours », comme s’il y était. Quand ce n’est pas la même chose, ça se ressemble, puisqu’il s’agit de faire face aux mêmes échéances et aux mêmes nécessités. Car la France est malade, tout le monde le sait. Malade de quoi ?

De son État impotent et prépotent, de ses finances obérées, de son économie étouffée sous des charges accablantes, de son chômage endémique, de ses fonctions régaliennes dont la justice, l’ordre intérieur, les finances, la défense même et la diplomatie, sont détournées de leur finalité, de son éducation dite nationale qui n’a plus rien de national et qui est devenue un immense « foutoir », de son administration pléthorique et inefficace autant que tatillonne, de ses innombrables gabegies qui alimentent le système clientéliste dont vivent les apparatchiks, enfin, et maintenant surtout, d’une insécurité permanente due à une folle politique d’immigration et à une non moins folle politique de la ville qui font que des quartiers entiers échappent pratiquement à tout contrôle et que n’importe quoi peut survenir à tout instant.

Les gens avertis le prédisent et le Premier ministre l’a, lui-même, annoncé : les attentats n’ont fait que commencer. Qu’une tension extérieure s’ajoute à la tension intérieure, un drame… et qu’arrive-t-il ? Dans un tel cadre, il n’y a que Hollande qui se croit un chef d’État et qui va encore pérorer, de jour en jour, pour nous le faire accroire.

Et les autres ? Et Macron qui vitupère le système mais qui en fait partie ? Peuvent-ils l’être davantage ? Et chacun de s’illusionner et de donner ses recettes. « Il n’y a qu’à », « faut qu’on », tout y passe en quarante recettes et cinquante points, sauf que l’essentiel n’est jamais abordé. Puisque à aucun moment ces candidats, qui ne vivent que dans l’espoir d’être élus, ne remettent en doute le régime dont ils attendent tout par principe et qui est la cause véritable et proportionné de tous ces maux qu’ils détaillent en vain. Ils prétendent remédier aux conséquences. Comme toujours ! Conséquences inéluctables « d’une cause qu’ils chérissent ». Alors, au vrai, « tout changer pour que rien ne change » ? Quelle inutilité ! Que d’énergie et d’argent gaspillés ! Tout ça pour être au second tour devant Marine Le Pen, car c’est ce à quoi se résument toutes ces superbes stratégies.

A l’heure où tout est bousculé dans le monde, comme le Brexit en a donné l’exemple, où les prochains référendums italien et hongrois risquent de bouleverser la donne européenne, où l’élection présidentielle aux États-Unis révèle de nouvelles lignes de force, où les tensions se multiplient sur la planète et où la sécurité et l’avenir même des Français sont en jeu, est-il permis de se payer le luxe de tels concours de beautés, de tels psychodrames partisans, de telles violences politiciennes qui ajoutent encore à la division de la nation ? Tout éclate, tout est éclaté.

Il y aurait incontestablement mieux à faire. La France a des atouts ; elle aurait une politique à mener, comme le montre encore le dossier de ce numéro de Politique magazine. Elle n’aurait besoin que d’un vrai chef d’État. Dans l’état actuel des choses, rien ne permet hic et nunc d’en dire plus. Mais les circonstances pourraient amener la France à s’en choisir un hors des contraintes des partis. Tout est possible. Il ne faut pas désespérer.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Sans oublier Philippe de Villiers qui interrogé sur les raisons pour lesquelles le président de la République et la gauche appellent à l’accueil « humaniste » des migrants, le président du Mouvement pour la France répond :
    « L’islamisation de la France, sous prétexte de multiculturalisme, n’est pas un lapsus. C’est le projet de sauvetage électoral (de François Hollande) et celui des bobos. Ils veulent faire de la France un grand Kosovo islamique, sous clé américaine. »
    Il critique aussi Nicolas Sarkozy, Alain Juppé ou François Fillon, qui « incarnent la politique veule, détachée du peuple réel, de la haute mémoire, de la souveraineté, de la famille ».
    « Leur bilan parle pour eux. C’est un désastre. Ils ont coulé le pays. Ce sont des naufrageurs en cravate. »
    http://www.bfmtv.com//politique/pour-de-villiers-hollande-veut-faire-de-la-france-un-grand-kosovo-islamique-918899.html

  2. Il semblerait que le PS ait décidé de préparer les prochaines élections en donnant massivement la nationalité Française à tous les “réfugiés”, migrants des pays d’Afrique où l’on bredouille le Français…
    https://2.bp.blogspot.com/-AD-qmmJRFdM/V86fBxKqauI/AAAAAAAAZqs/gS84FWBEjo4XIlUa6ok2Juo8nwKVT3-GgCLcB/s640/14224811_1046450845462707_1971314220536158740_n.jpg
    Le but bien entendu : fausser les élections !

  3. Toute autorité vient de Dieu, nous dit Saint Paul, celle voulue pour la France se nomme le –Roy de France –, les autres sont illégitimes, des usurpateurs à qui nous devons refuser toute reconnaissance, ils ont été et sont toujours fauteurs de terribles désordres depuis la Révolution dite française, la France doit suivre le conseil de Saint Pie X — France lave-toi des souillures qui t’ont défigurée — (c’est le moins qu’on puisse dire ), ce ramassis de crapules bouffis de leurs fausses valeurs républicaines doit être chassé sans ménagement, comme des chiens enragés.

  4. Un vrai chef d’État, j’en vois un : François Asselineau, avec l’UPR.Ni à gauche, ni à droite…pour que la France retrouve sa liberté, sa grandeur et sa dignité, hors de l’Union Européenne.

  5. il faut un chef tout court.
    même quand cela ferait mal.
    les décisions
    fortes ne pourront être prises
    par des faibles.
    cela ne veut pas
    dire 1 sans cœur
    mais juste que
    “le faible a des doutes avant la décision, le fort, après.”
    source ici en lien
    http://www.mon-pelerinage-en-pologne.fr/2016/07/l-humoriste-du-jour-thadee-fangrat.html

  6. Il serait intéressant de savoir dans quelle mesure les attentats sont une opportunité pour le monde des politiciens professionnels. Primo cela crée un chaos et secundo cela permet de se présenter en sauveur. Nous voilà avec des Zoros, des Dom Quichotte, sinon des zozos qui prétendent tout résoudre alors qu’ils sont eux-mêmes le problème.

  7. Il y a une possibilité d’améliorer le système : il faut rendre impossible aux partis politiques et aux syndicats le pouvoir de décider, d’organiser, et de toucher aux finances publiques ! Ils se comportent comme le faisaient les “grands” du temps de nos rois…
    Parasites, prétentieux, avides de richesses, de postes et de prébendes, ruineux pour la nation !

  8. Je pense qu’il existe une grosse coquille dans le titre de l’article, ou du moins n’est-il pas suffisamment développé………..
    Les Français n’aspirent certainement pas à ” un vrai chef d’état “. Il n’en existe aucun homme politique en capacité de remplir cette fonction, cela depuis bien longtemps et particulièrement actuellement.
    Certes il y a par-ci, par-là des hommes ” d’appareil “, éduqués et formés pour rallier à eux l’irréfléchi ou le crédule, qui n’aura pris garde d’étudier en conscience et en vérité le fallacieux phénomène subi par la France depuis trop longtemps.
    Ces personnages, sont plus proche du comédien de théâtre, de l’acteur de cinema que du ” vrai chef d’état “. La gymnastique du mensonge et de la manipulation est l’unique exercice qu’ils maitrisent, eux si prompt à retourner leur veston, qu’ils en perdent toute crédibilité.
    Non ce que les Français, au fond de leurs coeurs, attendent c’est un vrai Monarque capable de permettre à notre pays d’assurer sa mission avec panache, pour le bien commun et pour une vrai paix.
    Non point celle définitivement perdue avec les armes.
    C’est CE Roy légitime que nous attendons, celui qui régnera, celui qui conduira souverainement une monarchie moderne et décomplexée, émancipée des fabulateurs des contraires et de l’occulte. C’est ce Souverain en chair et en os, (et non point la nébuleuse idéologique actuelle mondialisante), qui conduira le Pays sur le chemin d’une prospérité harmonieuse, impulsant à son gouvernement l’énergie nécessaire à cette tache énorme. Gouvernement ou les escrocs en cols blancs de tout poils n’auront plus place, ni emprise.
    Promouvoir et prétendre faire l’apologie de tel ou tel candidat à l’approche d’ échéances électoralistes futures n’est en aucun cas profitable et bien au contraire totalement irrationnel. Le système pervers actuel a définitivement creusé lui-même, sa déchéance. C’est urgent ou notre cher pays périra dans une guerre la pire de toute, car civil. et soyez-en certains, ” ils ” le savent et le veulent.

  9. Quelle intelligence, quelle hauteur de vue ils ont, ces hommes formés à l’école de L’Action Française !…
    …Dommage qu’ils soient Orléanistes.
    Quel gâchis !

  10. J.-F. Poisson qui déclare “Je plaide également pour que la famille soit remise au cœur des politiques publiques”, et aussi que “Faut-il souligner que F. Fillon a activement participé au quinquennat de Sarkozy sans convaincre, tout comme N. Kosciusko-Morizet, A. Juppé, J.-F. Copé, ou encore B. Lemaire ?” oublie de préciser que la loi anti-famille sur le travail du dimanche est passée grâce à lui, le supplétif de Nicolas Sarkozy à l’Assemblée nationale.
    Il semble que tout le monde a oublié cet épisode.

  11. Ce chef existe et se lèvera quand les circonstances lui permettront de le faire.
    Mais si je crois en la Monarchie, ce ne sera certainement pas avec les descendants des Bourbons dont certains sont les descendants de Ph Egalité et les autres de sang espagnol.
    Il nous faut du sang neuf, une nouvelle dynastie.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services