Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Les évêques envoient au gouvernement une protestation solennelle et inédite

Les évêques envoient au gouvernement une protestation solennelle et inédite

En Erythrée :

En Erythrée, où l’Eglise assure en grande partie les services de soins et d’éducation – deux secteurs désertés par l’administration – le pouvoir est aux mains du régime totalitaire de Issayas Afeworki, renégat passé au maoïsme, qui semble avoir fait de la lutte contre l’Eglise sa priorité. Les évêques du pays viennent d’envoyer au gouvernement une protestation solennelle et inédite.

« Si ce n’est pas en haine contre la foi et la religion, qu’est-ce que cela peut être d’autre ? », interrogent, ex abrupto, les évêques d’Erythrée, dans une lettre envoyée le 4 septembre 2019 au gouvernement de leur pays, et publiée le 11 septembre par l’agence italienne SIR.

Le courrier proteste contre « la disposition arbitraire et unilatérale récemment prise par le gouvernement de la nation avec la nationalisation de nos cliniques » et de « nos écoles ».

Après les hôpitaux et centres de santé réquisitionnés par le pouvoir central, c’est au tour des écoles de connaître progressivement le même sort : le 3 septembre dernier, les confiscations se sont donc étendues à l’école Saint-Joseph des Frères Lassalliens à Cheren, ainsi qu’à deux établissements tenus jusqu’ici par des capucins : le lycée d’Addi-Ugri et celui de Massawa.

« Contre toutes ces mesures, nous protestons en conscience, demeurant sûrs de notre droit », car les hôpitaux comme les écoles font partie intégrante de « la raison d’être et de la mission » de l’Eglise, affirment les prélats érythréens. « Nous considérons que toute action contraire à une telle mission est préjudiciable à la liberté de l’Eglise, ainsi qu’à ses droits ». Tant que cet état de fait perdurera : « l’Eglise ne cessera pas de demander justice à ceux qui détiennent le pouvoir », concluent les évêques des quatre éparchies (diocèses) du pays.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services