Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Les évêques du Costa Rica dénoncent la Cour interaméricaine des droits de l’homme

La Cour interaméricaine des droits de l’homme a condamné le
Costa Rica pour son interdiction générale de la fécondation in vitro.

Tous les évêques du Costa Rica ont co-signé un document dénonçant le
jugement de la Cour interaméricaine, que Jeanne Smits a traduit. Extraits :

"[…] Nous avons constaté comment le « Défenseur des
habitants », la presse nationale et certains secteurs de la société ont
collaboré, d’une manière peu objective et partiale, a faire naître une
opinion favorable à la fécondation in vitro (FIV) parmi les
citoyens, en la présentant comme une solution inoffensive aussi bien
pour l’enfant que pour la mère, et gratifiante pour ces couples.

En opposition avec cette thèse, l’Eglise a insisté sur
le fait que le désir d’engendrer ne constitue pas un droit en soi. De
même, nous avons insisté sur le fait que l’enfants a le droit d’être
conçu naturellement, porté dans les entrailles, mis au monde et éduqué
dans le cadre du mariage (cf. Jean-Paul II, Donum vitae n° 11). 

La FIV est et sera, jusqu’à preuve absolue du
contraire, un procédé déshumanisant pour le bébé
. Dans cette affaire,
nous sommes malheureusement surpris de voir qu’à aucun moment, on ne
décrit l’embryon comme un être humain : non, il est décrit comme un
produit qui, éventuellement, peut être éliminé, que ce soit par la
volonté des parents ou pour l’intérêt médical. […]

Cette condamnation du Costa Rica est une action fondée
sur les critères subjectifs de fonctionnaires internationaux, dont les
critères particuliers ont porté atteinte à la souveraineté juridique et
constitutionnelle du Pays.
[…]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.