Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation / Pays : Etats-Unis / Pays : International / Pays : Russie

Les Etats-Unis vers la guerre civile ?

Nos medias psyttacistes répètent avec gourmandise les allégations que leurs homologues et modèles Outre Atlantique propagent au sujet de l’interférence supposée de la Russie dans le processus électoral US, par hackers interposés. Trump ne serait rien de moins qu’une poupée aux mains de Poutine, … L’enjeu est, ni plus ni moins, de convaincre une partie des grands électeurs de ne pas suivre la vox populi et de ne pas élire Donald Trump comme nouveau POTUS (president of the united states).

Il n’est certes pas facile de s’y retrouver dans cet imbroglio d’accusations et de dénégations.

Nous vous proposons trois contributions, comme antidote (partiel, relatif, comme pour la Syrie), à la confusion ambiante.

Un article du Daily Mail (en anglais uniquement) présentant un ancien diplomate britannique comme le principal relai entre une source au parti démocrate US et le site Wikileaks,

Une recension de l’analyse des accusations de hacking russe, faite par une association de vétérans des services de renseignements US, qui s’est illustrée dans un passé récent par une défense remarquée d’un certain nombre de vérités factuelles contraires aux intérêts et à la propagande des néo-cons (qui osent tout, et c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait J !),

Une passionnante analyse du rôle de ce qu’il est convenu d’appeler l’Etat profond (deep state) aux Etats-Unis, et notamment dans la crise actuelle dont une des suites possibles est ni plus ni moins la guerre civile.

Nous soulignons que les deux derniers liens mènent à un site qui permettait naguère à un lecteur assidu d’envisager très sérieusement la victoire de Trump, c’est dire que ses analyses ne sont pas à considérer avec la même défiance systématique que celle à appliquer aux medias français.

Sur la définition de l’Etat profond, pour ceux qui n’auraient pas le temps (vraiment, quel dommage !) d’aller consulter les liens, nous reproduisons volontiers cet extrait, éclairant sur la nécessité et les modalités de restauration de l’Etat régalien, partout où l’urgence s’en fait sentir, et particulièrement chez nous.

« A partir de ce constat, il nous apparaît évident qu’un effort de définition doit être fait, pour permettre l’utilisation de l’expression, sinon apparaît un risque grave de faux sens, sinon de contresens qui peut subvertir non seulement le raisonnement mais le jugement lui-même. Le côté éminemment attirant de l’expression, – on dirait son côté dialectiquement ‘sexy’, – impose d’autant plus cette mise au point. L’“État profond” (les “Organes”) est bien ce qui a sauvé la Russie entre les années-Eltsine et les années-Poutine, comme Bhadrakumar (NDPC : contributeur du site dedefensa) le fait remarquer. C’est ce qui a fait fonctionner la IVème République, malgré un appareil politique d’une faiblesse inimaginable, et qui a permis à de Gaulle de disposer, dès 1958, des outils nécessaires pour le lancement immédiat de sa grande politique.

Dans ce cas, l’“État profond” n’est pas mauvais en soi ; il est le complément nécessaire du régime démocratique qui a absolument montré au bout de deux siècles d’usage et d’usure ses limites catastrophiques. Selon les situations respectives qu’on a identifiées, l’“État profond” redresse à l’avantage du bien public la faiblesse fondamentale de la démocratie ou bien utilise au profit d’intérêts particuliers la faiblesse fondamentale de la démocratie, qui est l’impuissance totale de ce régime politique à assurer une continuité historique et principielle à cause de sa soumission à une ou à des puissances extérieures à lui, à leurs intérêts changeants, à leurs opinions fluctuantes.


Dans le premier cas, il supplée à cette faiblesse en assurant une continuité officieuse sinon cachée des positions et des intérêts principiels de l’État représentant la nation historique, dans le second il structure l’imposture d’une fausse nation historique en assurant la continuité de la défense et de la coordination des intérêts sectoriels et privés qui la composent.

» Il est par ailleurs évident que, dans la situation absolument unique et paradoxale de paroxysme permanent (quel oxymore !) que nous impose la Grande Crise d’effondrement du Système jusqu’à son terme, l’aspect négatif de l’“État profond” l’emporte largement (aux USA, en France, etc., dans les pays du bloc BAO (NDPC : bloc américaniste-occidentaliste), dans ceux qui n’eurent jamais de principes ni de véritable État, dans ceux qui travaillent depuis 2 ou 3 décennies à déstructurer et à dissoudre principes et États, comme c’est effectivement le cas français). Il n’empêche qu’il ne peut être réduit à cette négativité, dès lors qu’existe l’exemple russe tel que le décrit Bhadrakumar, sans compter d’autres possibilités. C’est bien l’“État profond” qui a sauvé la Russie, qui lui a permis de survivre et de s’affirmer comme elle le fait. Même si cela est temporaire, même si cela ne résout rien de la Grande Crise, cela existe avec une force considérable et s’impose à mesure à notre jugement ; par conséquent, cela doit intervenir d’une façon décisive dans l’exercice de définition que nous proposons. »

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

12 commentaires

  1. Nous aussi, en France, vivons des moments graves et passionnants où le paysage change à chaque instant.
    C’est un devoir de les vivre activement, dans le parti politique ou les associations qui paraissent les plus appropriés à chacun en son âme et conscience, car le changement, il se construit aujourd’hui, chaque jour d’ici l’élection présidentielle de 2017

  2. L’organigramme de l’équipe de campagne de Fillon – qui rassemble tous ses ex-pseudo-adversaires et les vieux routiers de l’UMP-LR – illustre bien l’exemple d’un état profond au service d’intérêts sectoriels et privés visant à sauvegarder la fiction démocratique à travers la mascarade de la primaire de la “droite” …

  3. Et quand bien même que soit disant -et ce qui reste à prouver d’ailleurs – les Russes se seraient invités dans cette élection présidentielle , ont-ils menti ou dit la vérité profonde concernant les agissements excessivement malsains de la classe dirigeante américaine?
    Apparemment l’Amérique profonde ,le vrai peuple ,les patriotes américains se sont fait leur opinion ,et ont choisi Trump.
    Je comprends que “les néos-cons ” ont du mal à avaler la pilule !!!
    Attendons maintenant le vote des grands électeurs ,soit le 19 décembre.
    Vont-ils se montrer dignes ou se renier ,et cracher ainsi à la figure du peuple ?

  4. Trump n’est qu’une marionnette aux mains des financiers mondialistes et on agite des “épouvantails” de guerre civile pour maintenir les populations das l’effroi et la peur. Peur qui leur fera accepter le gouvernement mondial qui sera proposé après les terribles troubles politico-financiers que ces mondialistes préparent dans le monde entier. La comédie jouée par les médias est téléguidée. Droite/gauche, est/ouest, nord/sud, USA/Russie etc sont des faux affrontements cachent le véritable affrontement: Bien/mal, Jésus/le monde

  5. psittacistes, pas psy.
    Bonne journée et merci pour votre superbe travail

  6. La fuite d’emails à Wikileaks vient de quelqu’un du DNC – le Comité National Démocrate – et le FBI relance l’enquête sur la Fondation Clinton annonçait hier Zero Hedge. De russes dans l’emailgate point, ya pas, que dalle. Ah oui, John Podesta, le directeur de campagne d’Hillary est un agent d’influence de l’Arabie Saoudite. Belle brochette de voyous.

  7. Le directeur de la CIA qui raconte actuellement n’importe quoi a été nommé par O Bama. C’est un Démocrate qui va bientôt dégager quand Trump aura été élu . Il obéit aux ordres encore de O Bama le muslim et lance donc des accusations infondées .

  8. si Obama arrive à ses fins, ce sera la mise en place final du gouvernement mondialiste dont il reve, il devrait nous emprunter Juncker comme ministre des affaires étrangères ou que sais je!
    il faudra espérer que la jeunesse a qui on ne cesse de mentir se révolte et envoie tous ces caciques à la retraite si ce n’est en prison!!!

  9. Psittacistes, svp !

  10. Croyez vous que ce sera mieux ici en 2017 ?

  11. Voir ces crétins d’américains attaquer la Russie pour ingérence dans leurs élections alors que ce pays fomente des coups d’états partout, des révolutions de couleurs partout … est un met de fin gourmet.
    Les USA espionnent et violent l’intimité du monde entier et ils jouent les vierges effarouchées.
    Qu’ils aillent au diable rejoindre leur Mammon.
    Imbéciles.

  12. Depuis qu’elle a été créée, la CIA ne brille ni par ses analyses, ni par son efficacité.
    Dans le style bourrin, ce sont les champions du monde.
    Crétins.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services