Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Famille

Les enfants du divorce: un sujet tabou ?

L’association Famille et Liberté vient de publier les actes d’un colloque sur "Les Enfants du Divorce: un sujet tabou ?" Ce colloque a réuni, à l’occasion du vingtième anniversaire de Famille et Liberté, plusieurs spécialistes – Américains, avec le Childrens Rights Institute, et Français : Aude Mirkovic, universitaire, porte parole de  l’association des juristes pour l’enfance  ; Jérôme Brunet , professeur, éducateur, et président de l’Appel des professionnels de l’Enfance ou encore Marc d’Anselme, psychologue clinicien.

Ces derniers et d’autres témoins analysent  les conséquences sociales, psychologiques et juridiques du divorce et des nouvelles conceptions de la famille sur les enfants. Plusieurs annexes ou encarts mettent l’accent sur tel ou tel point précis ou plus technique ainsi que les deux longs débats avec l’assistance qui ont permis des échanges fructueux.

Extraits :

« Imaginez que vous avez cinq parents. Imaginez-vous allant et venant régulièrement entre tous ces domiciles, n’ayant jamais un endroit que vous puissiez appeler « chez moi ». […] Imaginez les Noël coupés en deux, les autres vacances, les anniversaires que vous avez passés l’un avec un parent, l’autre avec un autre, sans jamais passer une seule fois des vacances ou un anniversaire avec vos deux parents… Jennifer Johnson

« L’objectif, très ambitieux (de la loi) est de faire que rien ne change pour les enfants […] En théorie, rien ne change ; en pratique, tout change. Le mariage, qui dure, est le cadre le plus adapté aux besoins des enfants, non pas parce que les gens mariés seraient les meilleurs, mais parce qu’il offre à la famille un cadre protecteur et sécurisant. Il rend un service public qui n’est plus à démontrer. […] Tout est fait pour faciliter le divorce alors qu’une seule mesure favorable au mariage serait au moins aussi profitable aux enfants que tous les efforts réunis pour tenter de les protéger en cas de divorce. Aude Mirkovic

« Papa et maman qui s’aimaient –puisque je suis là- ne s’aiment plus. Donc l’amour peut prendre fin. Donc peut-être que l’amour dont ils m’aiment aujourd’hui peut prendre fin demain… »

« Pour un enfant, il n’y a pas des familles, même quand une famille est recomposée, il a toujours sa famille de départ qui est son père et sa mère, qui est sa famille disloquée. […] « Je me souviens d’une conversation avec un psychologue qui avait osé parler des conséquences du divorce. Il avait dit : Maintenant je ne peux plus me taire. Je n’en peux plus de poser des diagnostics de « psychopathes » pour des enfants de 12 ans. Avant je ne posais de tels diagnostics que pour des adultes. […] Aujourd’hui on déclare psychopathe des enfants de 12 ans. Cela veut dire que des enfants de 12 ans supportent des souffrances psychologiques que des adultes ne pourraient même pas supporter six mois. Jérôme Brunet

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.