Bannière Salon Beige

Partager cet article

Scoutisme

Les divisions du scoutisme provoquent-elles une censure sur KTO ?

Les divisions du scoutisme provoquent-elles une censure sur KTO ?

Que la chaîne de télévision catholique KTO se mette à censurer ses propres émissions, voilà qui n’est pas courant. C’est pourtant ce qui est arrivé à une de ses émissions « la Foi prise au Mot  » diffusée le 11 avril dernier, ensuite mise en ligne ensuite, puis retirée des programmes.

Pourquoi ce revirement soudain cherchant à effacer ce qui a été publié ? Parce que les historiens qui y étaient invités à traiter de l’histoire du scoutisme catholique en France manquaient de langue de buis consensuelle ?

Entre l’enregistrement et la diffusion de l’émission, au nom de la fraternité des trois principales associations de scoutisme catholiques, leurs aumôniers nationaux ont été été jusqu’à écrire pour dénoncer le livre historique « Toujours prêts  » à Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque accompagnateur des mouvements de scoutismes (et aux Provinciaux des instituts religieux !). Les 360 pages d’un dominicain historien chartiste sont suspectées de distiller  « le doute dans les esprits sur le caractère scout et catholique de certains mouvements » (sic). L’ouvrage veut raconter l’histoire des divers mouvements qui font la réalité contrastée mais dynamique du scoutisme catholique en France. Cette histoire critique, qui tente d’expliquer les divisions toujours actuelles du mouvement scout en France, a provoqué la réaction des Scouts et Guides de France, notamment sur l’identité catholique du mouvement. Le Salon beige avait dénoncé le ralliement des SGDF au lobby LGBT (et ce n’était pas une fausse nouvelle). Identité catholique et militantisme LGBT sont inconciliables…

Pourquoi donc KTO a-t-elle cédée aux pressions extérieures pour une émission de 50 minutes, de bonne qualité ? Voici l’émission, rediffusée par un autre compte :

Chacun pourra se faire son avis. Mais le souci louable de la fraternité scoute ne peut justifier une censure concernant un travail, peut-être pas sans défaut, mais de qualité. On ne peut vivre l’unité que par la vérité. Manier la censure c’est prendre le risque de se faire une publicité inverse («effet Streisand»). Pour se faire une idée sur cette affaire, de plus en plus de gens s’intéressent à l’émission censurée. Alors qu’il aurait suffit de la laisser au milieu des multiples programmes, et de donner la parole à d’autres historiens avec des points de vue complémentaires. Prétendre interdire les recherches ou débats sur l’histoire mouvementée d’un siècle de ce mouvement de jeunes est ridicule, et c’est succomber aux émules de la cancel culture.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]