Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Les coupables sont les victimes

D'Ivan Rioufol :

Unknown"Qui sont les victimes ? "Les musulmans !", répond le discours humaniste. En commémoration de la manifestation du 11 janvier 2015, qui répondait à la nouvelle vague d’attentats islamistes contre la France, François Hollande s’est rendu à la grande mosquée de Paris pour y prendre le "thé de la fraternité". Un peu plus tôt, une église de Fontainebleau (Seine-et-Marne) avait été incendiée par un marginal. Lundi, un enseignant juif se faisait agresser à la machette, à Marseille, par un lycéen turc immédiatement qualifié de "déséquilibré" : un réflexe qu’impose la novlangue humanitariste dès qu’il s’agit de désigner ceux qui attaquent au nom d’Allah. En Allemagne, le déni des faits est identique : autorités et médias ont mis quatre jours avant d’admettre la responsabilité de "réfugiés", majoritairement nord-africains, dans les agressions sexuelles de centaines de femmes, le soir de la Saint-Sylvestre.

Les chrétiens d’Orient persécutés, dont le sort est autrement plus cruel que celui des habitants de Gaza, est également ignoré des indignés hémiplégiques qui réservent leurs épanchements aux Palestiniens. Les manifestations contre Israël sont légion. Mais il n’y en a eu aucune pour dénoncer la fureur de l’État islamique, protégé par des sunnites qui avalisent sa réhabilitation du califat. "Les musulmans payent le plus lourd tribut au terrorisme", font répéter les propagandistes de la "religion de paix et de tolérance". Le monde islamique a, en effet, ses conflits fratricides dont Istanbul vient d’être le théâtre. Cependant, c’est bien le salafisme qui veut conquérir l’Occident détesté. Pour autant, l’état de légitime défense de l’Europe a aussi ses négateurs. Pour le sociologue Raphaël Liogier (Libération,lundi), c’est elle qui est "fondamentaliste", à vouloir protéger sa civilisation…

La soumission à l’islam impérieux, qui ne goûte pas de demeurer longtemps minoritaire, se généralise dans le camp du Bien : il voit le musulman comme le damné de la terre, et la nation trop française comme un obstacle à son épanouissement."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]