Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Les conservateurs cherchent leur Pierre Bergé

Fin d'un article de l'abbé Grosjean sur Pierre Bergé :

"Cet homme d’affaires a mis son argent, sa fortune et sa réussite au service de causes caritatives, comme la lutte contre le SIDA, mais aussi au service de ses convictions. Il a investi massivement dans l’action politique, soutenant des partis, des candidats, des mouvements et des militants qui portaient ses idées. Il a investi dans des médias, car il en connaissait l’impact et le rôle déterminant dans le combat culturel qu’il entendait mener, afin de changer le monde selon ses convictions. Il aura eu une influence réelle, et donc gravement négative, sur beaucoup de sujets pour ces raisons-là.

On peut s’opposer aux  idées de Pierre Bergé. Mais comment lui reprocher d’avoir voulu les porter au pouvoir, s’il y croyait ? Comme on aimerait voir le même engagement chez ceux de notre côté qui ont fait fortune ! Soutenir des œuvres caritatives, c’est très bien. Restaurer des chapelles romanes, c’est très bien aussi. Continuons ! Mais le combat des idées nécessite des mécènes qui soient aussi des militants. Des mécènes qui sont convaincus que les idées peuvent changer le monde, et comprennent comment. Des chrétiens qui décident que leur réussite personnelle doit servir à reconstruire bien plus que des chapelles ou des musées : un bien commun, une société juste, une culture de vie, une civilisation. Des mécènes – et certains le font déjà généreusement – qui soutiendront avec largesse et efficacité ceux qui s’exposent et s’engagent dans ce combat politique, culturel, sociétal pour le bien commun. Pour cette raison, il faut espérer que l’exemple et l’engagement inlassable de Pierre Bergé seront éclairants. Finalement, on apprend aussi de ses adversaires…"

Partager cet article