Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Espagne

Les chrétiens face aux urnes

Extraits d'une lettre pastorale de l'évêque de Cordoue :

D "Nous sommes en pleine campagne électorale qui nous conduira aux urnes le 22 mai prochain. De cette façon nous prenons tous part d’une manière particulière à la vie de la cité, que nous devons construire entre nous tous. Le chrétien n’est pas « de trop » mais au contraire les élections l’intéressent vivement parce qu’il est citoyen de ce monde dans lequel sa foi l’invite à l’engagement pour les choses de ce monde, avec la perspective du ciel.

D’abord nous exprimons aux hommes politiques de l’estime pour leur travail. La politique est une tâche noble, qu’on assume pour construire le bien commun. Si l’on place en avant ses intérêts propres ou de parti, on corrompt la politique. La quote-part de pouvoir qu’on atteint avec le soutien de ses votants est là pour servir à améliorer la société du point de vue d’un monde plus juste et plus humain. […]

Un chrétien demande aux hommes politiques la promotion de la liberté religieuse dans un état a-confessionnel, où aucune religion n’est officielle mais où l’on respecte le droit de tout citoyen de vivre sa propre foi et de l’exprimer individuellement ou en communauté. La religion n’est pas une gêne pour la citoyenneté, la religion est un facteur de vivre ensemble et de progrès. Nous plaidons pour une laïcité positive, qui reconnaît et respecte l’autonomie de la société civile et incorpore le meilleur de la religion dans la vie de tous. L’Église catholique n’est pas un parasite mais un des principaux bienfaiteurs de la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui. S’occuper des besoins de l’Église n’est pas un privilège ou une relique du passé mais un droit qu’ont les baptisés, qui ne sont pas des citoyens de seconde zone du fait de leur condition de croyants.

Nous les catholiques, dans notre société, nous ne sommes pas une minorité ethnique, – toujours très respectable, mais nous représentons 92% de la population actuelle espagnole, qui ne voulons rien imposer à personne, mais qui demandons en même temps qu’on respecte nos droits. L’attention pour le patrimoine historique de nos églises qui peuvent s’effondrer si nous ne les restaurons pas, le droit des parents à l’éducation catholique de leurs enfants et à ce qu’on respecte leurs convictions à l’école publique, le soutien aux œuvres de bienfaisance pour les personnes âgées et les pauvres de toutes catégories, sont autant d’autres droits, non des privilèges que nous les chrétiens nous réclamons à nos hommes politiques.

La promotion de la natalité et la défense de la famille ainsi que de la vie depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle est aujourd’hui un défi de la première importance pour ceux qui travaillent dans le domaine de la chose publique. C’est dans ce domaine que nous jouons l’avenir de notre société. Les jeunes ne regardent pas le futur avec de l’espoir parce que nous leur offrirons du pain et des jeux (aujourd’hui préservatif et boissons à volonté) mais parce que nous leur offrons des valeurs plus élevées et de la stimulation pour le dépassement personnel. Ils sont capables de beaucoup plus, ne les dégradons pas. Un chrétien se présente devant les urnes après avoir demandé que Dieu l’éclaire et le conseille bien. Le vote doit être responsable, parce que, avec notre vote nous contribuons au bien commun. Que dans toutes les paroisses s’élèvent des prières pour ces intentions, qui nous affectent tous."

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services