Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Les chartreux, des gardiens de phares pour illuminer le monde

La Croix a rencontré Dom Dysmas de Lassus, prieur général de la Grande-Chartreuse. Extrait :

"La voie des chartreux s’enracine dans le monachisme des Pères du désert. Nous sommes des moines, avec une énorme part commune avec les bénédictins ou les cisterciens. Notre particularité est une plus grande insistance sur la vie solitaire. Nous ne sommes cependant pas des ermites, puisque la part de vie commune est loin d’être négligeable.

Votre séparation du monde est particulièrement tranchée…

C’est vrai, notre clôture est rigoureuse, pas toujours facile à accepter. Car nous ne sortons pas du désert, pas même, sauf cas exceptionnels, pour le décès de nos parents. Plutôt que d’expliquer, je préfère renvoyer au Christ qui s’est retiré quarante jours dans le désert pour prier. Quand nous parlons de désert, c’est de cela que nous parlons. Mais deux jours par an, nous recevons nos familles à l’hôtellerie.

À quelles conditions la solitude n’est-elle plus une souffrance ? 

L’insistance sur la solitude ne doit pas faire illusion car il ne s’agit pour nous que d’une condition extérieure et d’un moyen. Le but n’est pas la solitude mais bien son contraire, la communion. Toute notre vie est construite sur la relation. Tout y est pensé pour favoriser le développement de la relation avec Dieu, de la communion d’amour avec lui. S’il vit pleinement sa vocation, le chartreux n’est jamais seul. Il reste que vivre dans la solitude, même avec cette communion avec Dieu, demande certaines capacités, une forme d’esprit qui soit capable de la porter. Et ce n’est pas donné à tout le monde.

L’austérité de la Chartreuse, ce ne sont pas les jeûnes, le lever de nuit, ou le froid, même si ces aspects sont bien réels. La véritable austérité est la solitude. Les premières années, l’intimité avec Dieu est encore fragile et le désert, intérieur et extérieur, peut parfois se faire sentir avec rudesse. Mais j’entends plus souvent des moines se plaindre de ne pas avoir assez de solitude que l’inverse. […]

Vous vivez séparés du monde, mais pas pour le fuir. Comment ? 

Lorsqu’il y avait des gardiens dans les phares, eux aussi vivaient séparés du monde et pourtant c’était bien pour rendre service à ceux qui passaient près d’eux sans les voir. Nous faisons ce que d’autres devraient faire et ne font pas : écouter leur cœur pour y entendre la voix de celui qui leur a donné la vie. Comme le dit un beau passage de nos statuts : « Séparés de tous, nous sommes unis à tous parce que c’est au nom de tous que nous nous tenons en présence du Dieu vivant. » 

Nous sommes comme les gardiens d’une station de transmission en haut d’une montagne. Apparemment isolée, elle voit pourtant passer des millions de communications et relie les hommes entre eux ou avec les satellites au-dessus d’elle. Il manquerait quelque chose à la terre s’il n’y avait pas des hommes (tous les contemplatifs, pas seulement nous) qui donnaient leur vie à cette communication avec le Ciel, au nom de toute l’humanité. […]

Notre vie ne demande pas de qualités extraordinaires. Il y a chez nous des personnes qui ont fait Polytechnique ou Normal-Sup et d’autres qui n’ont pas dépassé le BEPC. Il y a des personnes solides et des personnes fragiles. Il est donc erroné de croire que la Chartreuse est réservée à des sujets d’exception. Il est en revanche exact que seul un petit nombre de personnes est capable de soutenir une vie solitaire, parce qu’il y faut non pas des qualités exceptionnelles mais des qualités très spécifiques. En réalité, seule l’expérience peut dire si on se sent en harmonie avec la vie de cellule ou non. Si nous n’avons pas d’exigence particulière, ni intellectuelle, ni humaine, nous ne pouvons pourtant pas être un refuge face aux difficultés du monde. […]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services