Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les catholiques pratiquants votent très majoritairement à droite

69% des catholiques pratiquants votent à droite et 15% FN. Seuls 15% votent encore à gauche :

CA0fawIVAAABWVL.jpg-large

Partager cet article

15 commentaires

  1. Plus important encore, les catholiques prennent au sérieux le droit de vote (surtout ceux que les sondeurs désignent par “pratiquant réguliers -une fois par mois à la messe, il me semble-, mais même pour les “occasionnels”), et sont moins enclins que la moyenne à s’abstenir: c’est très clair dans la dernière colonne.

  2. Sérieux ? parce que l’UMP est de droite ?
    Ne maintenons pas sur ce blog l’illusion médiatique.
    NKM, JC Lagarde, Juppé sont-ils de droite ? Posons-nous 2 secondes la question.

  3. Dommage de ne pas avoir inclus le critère d’âge dans cette étude sociologique bon teint: l’écart de la moyenne serait sans doute significativement différent entre les deux groupes “15%”…
    Un élément d’intérêt: le vote FN est inversement proportionnel au niveau de pratique des catholiques déclarés. La Croix ne manquera pas de s’en réjouir!
    [Le critère d’âge est en page 4 :
    http://www.opinion-way.com/pdf/7-opinionway_pour_l_opinion_-_la_sociologie_du_vote_au_premier_tour_des_el….pdf
    MJ]

  4. Oui, on le sait tous ici. Ce sont mes frères, mes amis, mes collègues…
    Les cathos-totos… Imperméables à tout raisonnement. Ils ont commencé par aller aux manifs de la LMPT. Maintenant, c’est fini.
    Et jamais, Ô Grand Dieu, il ne sera question de voter F-Haine.
    En grattant bien, on le constate : leur conformisme l’emporte toujours sur l’Evangile !!!

  5. Les 15% qui votent à gauche sont malheureusement enfumés par le truquage du vocable “solidarité” en lequel il voit “socialiste” alors que celle ci n’a rien à voir avec communion et compassion pour un frère à aider. La solidarité en soi n’exclut pas le compagnonnage (au communiste et non au sens d’Emmaüs) et on peut très bien devenir solidaire d’un méchant dans le mal. Le mot solidarité lorsqu’il n’est pas développé à la suite du Christ est un mot creux comme les tiroirs dans lesquels on peut fourrer aussi bien des vieilles outres que des outres nouvelles. Prions que nos frères chrétiens ne se laissent pas tromper par les mots utilisés aujourd’hui à tort et à travers. Ceci dit, comme l’a dit la stigmatisé de Blain, la droite n’est pas meilleure que la gauche. Regardons simplement vers le Roi du ciel et prions qu’Il nous envoie Son bon roi pour gouverner le beau pays qu’Il nous a crée.

  6. Mais quel homme politique (à part Philippe de Viliers)ose encore afficher son catholicisme ? Il ne faut pas contrarier les gardiens de la laïcité et surtout pas les loges*** qui auront vite de fait de pourrir et détruire la carrière de ceux qui se disent fidèle à ce qui a participé aux racines de la France.
    D’ailleurs, ce n’est plus la France mais la “République”.

  7. On pourrait aussi écrire :
    “85% des catholiques pratiquants qui votent choisissent des partis républicains”

  8. Ce qui prouve que les catholiques pratiquants, influencés par les curés, sont pour l’islamisation de la France puisqu’ils votent pour les partis de l’islamisation, ce qui veut dire qu’ils ignorent l’Evangile qui leur dit :”Méfiez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans sont des loups rapaces.” (Matthieu VII,15) “Qui fait l’ange fait la bête.” (Pascal). J’ai honte pour eux !

  9. L’UMP est ce que ses adhérents en font !
    Si vous la trouvez trop à gauche ou trop bob, inscrivez-vous à Sens commun et soutenez l’engagement de ces jeunes cadres qui petit à petit insufflent un esprit nouveau à ce parti.
    La déconstruction de la pensée a mis des décennies, ne croyez pas qu’un seul homme pourra en un éclair tout reconstruire !

  10. “Seuls 15% votent encore à gauche”… je dirais plutôt : “Encore 15% votent à gauche”, malgré le “mariage” gay, l’euthanasie, l’avortement, le gender enseigné à l’école, les scandales à répétition, la corruption omniprésente, la guerre sans merci déclarée au Christ et à l’Église, la mainmise de la franc-maçonnerie sur l’appareil d’état et celle des banquiers sur la vie des honnêtes gens.
    Mais sont-ils vraiment catholiques ?
    Quant à Sens Commun, n’est-ca pas plutôt Sens Interdit ? Ici, le député, qui a signé le manifeste de Sens Commun et vise la présidence du Conseil Départemental pris à la gauche (une casquette de plus pour ce cumulard soutenu par ses frères .:), a voté des deux mains le projet de loi Claeys-Léonetti qui nous pousse vers l’euthanasie.
    Où est donc le sens commun ? Des gens qui feignent de croire qu’il leur sera possible d’influer sur la politique et nous proposent la girouette Sarkozy vendue aux marchés et dont les mains sont rouges du sang coulé en Lybie, en Syrie ?

  11. Ce sondage montre aussi qu’il est inutile pour le FN de faire des ronds de jambe aux musulmans car ils ne sont que 3% à voter FN…

  12. Dans les 15%, probablement une bonne majorité de plus de 60 ans.
    Pour le reste, je trouve que de plus en plus de Cathos affichent leur foi, de plus en plus osent dire qu ils votent FN. La France a un besoin urgent que ces cathos là soient le sel de la terre.

  13. Curieusement le binôme qui s’est présenté dans mon canton sous les couleurs du FN a signé la charte de LMPT et affirmé dans la presse qu’ils étaient catholiques pratiquants. A une centaine de voix des socialistes ils n’ont pas pu être présents au second tour.

  14. à free : quelle joie de lire que quelqu’un en a aussi marre de “la République”! Je suis française mais surement pas républicaine, De Gaulle se faisait une certaine idée de la France…ce nom sacré ne se prononce plus : de tous bords, c’est République,république, république ! Mes aieux se sont souvent fait tuer pour la France, la République en a tué plusieurs! Vive la France éternelle!

  15. On comprend pourquoi les libéraux spirituels ne veulent pas du bon scolaire. Ils perdraient l’emprise idéologique sur les enfants par ce qu’ils ont mis en place de façon de moins en moins déguisée à partir de l’instauration des lois Guermeur-Debré démarrant le long train des réformes continuelles des programmes scolaires afin de déstabiliser les relations entre parents et enfants en sapent l’autorité des premiers qui ne pouvaient plus aussi bien aider ensuite leurs enfants puisque leur mode de transmission du savoir n’est plus le même que celui du professeur qui change regulierement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]