Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi

Les catholiques et l’amour

D Voici le thème de l'émission de Dieu Merci ! du 11 février en lien avec la Saint Valentin :

"C'est si bon de faire l'amour!"

Au-delà des caricatures, le regard chrétien sur la sexualité réconcilie la chair, l’esprit et l’âme. Dans un univers saturé de pornographie, dans lequel les corps deviennent des marchandises, l’Eglise délivre un message qui mérite d’être entendu. Invitée: Inès de Franclieu.

Partager cet article

5 commentaires

  1. L’amour ne se fait pas étant un état d’être = on est en amour en indifférence ou en haine
    La génitalité se fait, l’amitié se partage , et l’amour est
    Le corps permet la génitalité, l’esprit -cerveau permet l’amitié et l’âme permet l’amour
    Et pour vivre un mariage d’amour vrai il faut civiliser la génitalité même dans le mariage comme Tobie et sa femme dans la complémentarité homme femme et développer une réelle amitié dans le couple dès les fiançailles

  2. …..”et ils ne feront qu’une seule chair”

  3. j’ai remarqué qu’il y avait eu quelques émissions sur ce thème sur Radio Courtoisie et j’en ai été agréablement surpris

  4. “C’est si bon de faire l’amour!”
    C’est bien vrai !
    Vive la Vie et vive l’Amour !

  5. Thème délicat, et essentiel pour la Nouvelle Évangélisation:
    Bien sûr que la chair est sanctifiable et peut/doit venir épauler l’Esprit dans le couple.
    Bien sûr que la théologie du corps de Jean-Paul II est une belle réflexion sur ce que la sexualité serait sans le péché originel et sur ce qu’elle pourrait/ devrait être dans tout mariage sanctifié.
    Au demeurant, il faut prendre certains ouvrages (tel celui d’Yves Semen) et certains slogans (par exemple : “l’instinct sexuel est un don de Dieu”) avec circonspection.
    Lorsque Georges Weidel (biographe de J.P.II) commente les travaux de ce dernier en disant qu'”ils chassent définitivement de la morale catholique toute […] méfiance à l’égard de la sexualité humaine”, il dit n’importe quoi et oublie que le même J.P.II avait stigmatisé le risque d'”adultère dans le mariage, même” (ce qui avait valu au Saint-Père un pamphlet outrecuidant de Barjavel.)
    L’instinct sexuel est certes une prothèse utile, parce que trop peu d’entre les hommes des civilisations nanties seraient capables d’engendrer pour la multiplication de Vie. Mais dès que l’instinct sexuel est découplé de la fécondité, par les techniques artificielles de contraception, ont voit dans nos sociétés ce que cela donne (nouvelle très récente: 26% des jeunes filles de 13 à 19 ans, sont, aux USA, porteuses de maladies sexuellement transmissibles!).
    L’instinct sexuel non contrôlé, c’est suivre les pulsions qui font de nous une machine insatiable, traitant l’autre comme une denrée consommable réduite à une collection d'”objets sexuels” excitants. Résultats : dépersonnalisation mutuelle.
    Quant à Yves Semen, lui-même, je l’ai entendu, lors d’une conférence à l’IPC, choquer des étudiants qui lui opposaient les paroles de St Paul…
    En bref pour Paul et Virginie découvrant mutuellement la sexualité, sans héritage malsain, c’est une voie magnifique vers, et dans le mariage Chrétien…mais nous sommes là dans l’utopie.
    En pratique tous les jeunes, y compris une majorité des catholiques, ont subit une empreinte, plus ou moins forte, d’images et de thèmes pornographiques (elles traînent partout); et pour eux le risque existera toujours, même dans le mariage, d’être tenté de les reproduire. Or le play-back sied mal à l’amour, ce genre de mimétisme est même incompatible avec l’Amour lorsqu’il s’inspire des “back-rooms” des officines de perversion.
    Certes le Christ et sa Grâce sont, et seront là pour les aider, mais une sexualité saine, demande dans notre époque où les transgressions d’hier sont devenues les normes d’aujourd’hui, une vigilance de tous les instants.
    La boutade de Chesterton, “L’humanité est déséquilibrée à l’endroit du sexe et la santé véritable ne lui est permise que dans la sainteté”, est plus que jamais d’actualité
    Pour ceux qui trouveraient mes propos “vieux jeu”, qu’ils aillent sur le Salon Beige du 31.01.2011 : (La révolution sexuelle a échoué à libérer les femmes), ils verront que mes dires s’appuient sur des faits cliniques.
    (pour ceux désirant plus d’informations, voire des conférences, vous pouvez me contacter par l’intermédiaire du S.B.)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services