Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Les candidats face à l’Eglise

Lu dans Le Monde :

"Alors que M. Hollande, candidat à l'élection présidentielle, et l'actuel président de la République devaient participer, mercredi 8 février, au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), grand rendez-vous annuel entre responsables politiques et autorités religieuses, les cultes affûtent leurs arguments à destination des candidats et de l'opinion publique.

Dans cette entreprise, les catholiques sont les plus avancés. Le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, vient de publier une compilation d'interventions récentes, dans un ouvrage intitulé Quelle société voulons-nous ? (éd. Pocket) :"Quand l'avenir de l'homme est en cause, nous pensons qu'il est de notre devoir de parler et d'éveiller les consciences. Nous sommes convaincus que la sagesse chrétienne peut apporter un éclairage utile à tous ceux qui veulent bien réfléchir sans a priori sectaire. " […] Mgr Vingt-Trois aborde aussi la moralité des candidats, mettant en avant " l'honnêteté, l'intégrité, la fidélité, le courage de défendre certaines valeurs contre les opinions contraires ".

Alors que l'Eglise catholique a rencontré récemment des membres du gouvernement, des incertitudes pèsent sur un rendez-vous des évêques avec le candidat socialiste. Ils aimeraient discuter d'au moins deux des propositions de M. Hollande : le mariage homosexuel et l'euthanasie, sujets qui heurtent les convictions des croyants et que l'Eglise tient pour non négociables."

Partager cet article

10 commentaires

  1. Très drôle que Le Monde retienne l’expression “non négociables” alors que le cardinal Vingt-Trois avait rejeté l’expression “points non négociables” comme étant un concept anglo-saxon.

  2. Est-il bien utile de discuter avec M. Hollande. J’ai cru comprendre que le catholicisme est à jeter aux orties ?

  3. c’est très surprenant … l’avortement on en parle meme plus !

  4. @ Bourbonnaise
    oui : ça prouvera qu’on est plus malin que lui (et ce n’est pas très difficile au passage…).

  5. Mais est-ce bien aux évêques de traiter de cette question ?
    J’y verrai un signe de confusion entre pouvoir religieux et pouvoir politique ; N’est-ce pas plutôt l’affaire des laïcs ? Est-ce que la CEF pourrait imaginer d’appuyer la création d’une institution -hors parti- d’une instance décisive du pouvoir temporel du laÏcat chrétien ?
    Il me semble qu’on en est à des années-lumière, malgré les avancées du Concile sur ce point (voir la récente râlante de l’ancien directeur du Pélerin).
    C’est, en tout cas, un étonnant aveuglement et une forte régression des évêques, à la limite du pharisianisme, alors qu’ils fêtent en grande pompe l’anniversaire dudit Concile….

  6. A Jo lebout :
    Les évêques ont le devoir d’éclairer les consciences. C’est leur rôle de parler d’éléments de vie politique, même si évidemment, il ne diront pas pour qui voter.
    D’ailleurs, le cardinal Ratzinger, aujourd’hui Sa Sainteté le pape Benoît XVI, avait donné des pistes dans le document suivant :
    http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20021124_politica_fr.html
    (c’est un lien de référence à mon avis, même s’il date. Je le soumets d’ailleurs à l’équipe du Salon Beige pour qu’il y fasse référence lors d’une information appropriée à venir, pendant la campagne électorale.)

  7. C’est vrai ce que dit Jo Lebout mais il faudrait des laïcs ayant reçu un “mandat” de l’évêque de Toulouse.
    Le cardinal Vingt-Trois a-t-il lui reçu un mandat de ses confrères? Et ce mandat a-t-il une existence canonique?
    Ne faudrait-il pas plutôt que les candidats à la présidentielle rencontrent chacun des évêques français, un évêque français ayant en droit canon une existence réelle à la différence de la Conférence des Evêques de France!

  8. Je ne comprends pas bien, ils veulent discuter…des points non négociables??????

  9. Comme s’il y avait quelque chose à attendre d’un candidat de gauche! Quand on voit ce que ça donne à droite…

  10. @jp et Mathilde
    Une institution de laïcs catholiques compétents, soutenus par le ou les évêques, évaluerait programmes et candidats au plan politique et sociétal, le plan moral étant du ressort de la Hiérarchie (docu de la CDF 2002).
    Cela commence à se faire avec l’Observatoire politique du diocèse de Toulon (aux attributions encore limitées).
    N’est-ce pas ce que fait aussi ce précieux Salon beige qui devrait être davantage reconnu comme indispensable pour la formation et la promotion d’un laïcat responsable et dans la lutte contre l’hérésie dénoncée par le P. Fessard sj ?
    Ces microréalisations doivent faire école.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services