Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

Les Bienheureux Martyrs de Septembre

M Après la chute de la Monarchie le 10 août 1792, de nombreux suspects sont arrêtés : laïcs, prêtres séculiers, religieux, souvent réputés réfractaires. Le 2, vers quatre heures du soir, le tocsin de Saint-Sulpice donne le signal aux émeutiers. La tuerie qui a commencé dans le jardin des Carmes s'achève, après un simulacre de jugement, au pied du petit escalier faisant communiquer la chapelle, où les prisonniers ont d'abord reflué et se sont mutuellement donné l'absolution, et le jardin.

Parmi les 3 000 victimes de septembre 1792, 191 personnes mortes pour leur foi ont été béatifiées par Pie XI le 17 octobre 1926, parmi lesquels 3 évêques et un père abbé.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Français d’aujourd’hui, héritiers d’hier et fidèles à la promesse de nos anciens, nous transmettons le souvenir et nous prions en implorant le pardon du Seigneur pour ces crimes que nous payons sans doute.

  2. L’association du souvenir des martyrs de septembre 1792 fait généralement célébrer une messe à leur mémoire en ce jour.
    Je n’en n’ai pas trouvé mention sur le net.
    Un auteur, ou un lecteur, aurait-il quelqu’information à ce sujet ?

  3. @ Tonio
    Chaque année, le cardinal-archevêque de Paris célèbre une Messe à la mémoire des martyrs de septembre, en l’église St Joseph des Carmes à Paris, rue de Vaugirard, dans le 6ème.
    Celle ci est en général dite le dimanche suivant le 02 septembre. Tel était le cas du temps du Cardinal JM Lustiger. Je ne sais pas si cette année, tout se déroulera de la même façon. Si vous passez dans le quartier, le mieux est d’aller voir sur place, c’est affiché. Autre solution, téléphoner à l’Institut catholique : l’église St Joseph est accessible depuis chez eux.
    Enfin, je ne peux qu’inviter tous les lecteurs du Salon beige à visiter St Joseph des CARMES : cette visite a lieu tous les samedis à 15 heures et on peut y revivre ce drame, voir l’escalier, le jardin.
    La visite est guidée par un prêtre très compétent.
    C’est très émouvant.
    Un offrande(d’un montant libre) est demandée à la sortie.

  4. A ce propos, vous devriez visiter le chateau de Nantes, qui a réouvert ses portes à la visite après de longues années de travaux. Il y est dit tout simplement que les noyades de Nantes pendant l’insurrection vendéeenne n’ont simplement jamais existé, ce qui est du revisionnisme et du négationnisme d’Etat

Publier une réponse