Les attaques au christianisme ne sont plus franches, elles sont menées par la frivolité du « contournement »

Voici la conclusion d'un article courageux de Javier Borrego Borrego, ancien juge à la CEDH, qui devient chercheur associé à l’ECLJ, et intitulé « Problèmes de frivolité  à la Cour européenne des droits de l’homme » :

Unknown-22a. Les temps ont changé. Les personnes attaquant les valeurs chrétiennes ne le font plus de manière directe, car elles savent que dans une lutte idéologique profonde et frontale, elles ne gagneront pas.

b. De nos jours, les attaques au christianisme ne sont plus franches, elles sont plutôt menées par la frivolité du « contournement », afin d’éviter d’aller au cœur des valeurs chrétiennes. En contournant les valeurs et en attaquant superficiellement le problème grâce à la méthode périphérique, ils remportent le succès avec les médias, qui en parlent comme d’une défaite des valeurs chrétiennes. C’est ce qui se produit à la Cour européenne des droits de l’homme, dans le traitement de certains procès relatifs aux droits à la vie et au mariage. Ces requêtes sont discréditées en utilisant le droit à la vie privée comme un droit périphérique, comme une application frivole de la Convention.

c. La frivolité est également présente dans d’autres organes de direction européens. Ainsi, au lieu que ce soit la Commission des questions juridiques et des droits de l’homme de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe qui étudie la question de l’objection de conscience des professionnels de santé prenant part aux avortements – comme pour l’objection de conscience analysée en 1967 et en 1977 dans le cadre du service militaire –, c’est la Commission des questions sociales, de la santé et de la famille qui a rédigé un rapport intitulé « Accès des femmes à des soins médicaux légaux : problème du recours non réglementé à l’objection de conscience » (doc. 11757 renvoi 3516 du 26 janvier 2009). Sous la prétention d’aider les femmes, ce rapport sanctifie l’avortement et l’euthanasie comme étant des droits, et nie l’existence d’une objection de conscience. Mais fort heureusement, il y eut à Strasbourg une fabuleuse réaction courageuse, et ce rapport fut rejeté.

d. Dans l’Évangile, Jésus dit que « les enfants des ténèbres sont plus astucieux que ceux de lumière ». A chaque fois que ceux qui veulent détruire les valeurs chrétiennes persistent dans leurs projets, mais en phase avec la frivolité qui règne dans la société actuelle, qu’ils recourent à des méthodes d’attaque détournées, nous devrions :

  1. Être conscients de la frivolité de ces nouvelles méthodes d’attaque détournées

  2. Réagir à ces méthodes, vivement et clairement, en déclarant à l’opposition que « le Roi n’a pas de vêtements ». Nous devons chercher et découvrir leurs pièges, et essayer d’être aussi astucieux et audacieux qu’eux, sans crainte ou complexe.

  3. Être proactif : la vérité rend libre. Courage !

Laisser un commentaire