Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement

Les abeilles disparaissent, danger pour l’humanité?

E-deo reprend un article des Echos dont voici la première et la dernière phrase :

"C’est une incroyable épidémie, d’une violence et d’une ampleur
faramineuse
, qui est en train de se propager de ruche en ruche sur la
planète (…)
Il y a cinquante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, avait-il prédit, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »

Un article à lire.

Lahire

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. Selon “La Ruche Libre”,les abeilles font des recherches de pesticides contre les hommes.
    Pas la peine,mes jolies, ils s’autodétruisent…Patience

  2. Je ne sais pas si c’est un hasard ou pas, mais c’est l’animal le plus travailleur, celui pour qui la patrie (la ruche) est tout et qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour le bien commun qui disparaît… Cité en exemple par Virgile, et tant d’autres…
    Les animaux préviennent les hommes des catastrophes naturelles (tremblement de terre, raz de marée…). Sachons les entendre, ils sont les “portes-parole” de la nature.
    Au moins, si c’étaient les guêpes qui pouvaient disparaître!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services