Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

L’enseignement de l’Histoire et de la Géographie est menacé en Terminale S

Suite à la décision de Luc Chatel de supprimer l'Histoire des programmes de terminale scientifique, les réactions à droite pour s'y opposer sont nombreuses.

Ainsi, on trouve, au milieux d'une multitude de signataires du PS, les noms de deux députés UMP, Hervé Gaymard (UMP, Savoie) et Christian Vanneste (UMP, Nord) pour soutenir "l'appel des vingt" publié dans le JDD et dans lequel on peut lire :

"(…) Au moment où le président de la République et son gouvernement jugent urgent de lancer un grand débat sur l’identité nationale qui doit mobiliser le pays, cette mesure va priver une partie de la jeunesse française des moyens de se faire de la question une opinion raisonnée grâce à une approche scientifique et critique, ouvrant ainsi la voie aux réactions épidermiques et aux jugements sommaires.

Il est impératif d’annuler cette décision, inspirée par un utilitarisme à courte vue, qui se trouve en contradiction avec les objectifs proclamés du système éducatif français sur le plan de la formation intellectuelle, de l’adaptation au monde contemporain et de la réflexion civique des futurs citoyens"

Le Parti de la France et le MNR ont de leur côté communiqué leur opposition à ce projet :

"(…) Le MNR estime que cette réforme n’est pas innocente : l’histoire (comme la philosophie) sont les matières à supprimer quand les pouvoirs veulent s’assurer des citoyens dociles.
Après les communistes qui en 1969 en Tchécoslovaquie ont fait chasser des universités et des instituts 145 historiens tchèques de peur de les voir entretenir la mémoire nationale, le pouvoir mondialiste craint que la jeunesse ne prenne plaisir à retrouver ses racines (…) " (Extrait du communiqué du MNR)

"(…) Mais la réforme du lycée dépasse le simple cadre de cette question. En effet, si, sur la base de trois années de lycée, un élève de section S perdra 54 heures d'histoire et de géographie, il devrait perdre également 198 heures d’enseignements scientifiques. Toujours sur la base de trois années de lycée, un élève de la section L perdra 54 heures d'enseignements littéraires et les mathématiques se verront sacrifiées en première (…) L’objectif du gouvernement et de la gauche est évidemment de parvenir au lycée unique comme ils ont imposé le collège unique sans souci de niveaux, ce qui a abouti à créer des classes fourre-tout ingérables par les professeurs et à obtenir des élèves d’un niveau catastrophique à leur sortie du collège. Il est assez comique de constater que le ban et l’arrière ban des socialistes signent une pétition contre cette mesure alors qu’elle se situe dans le droit fil de ce qu’ils souhaitent faire, l’élimination de tout « élitisme » dans l’Éducation nationale (…)

Le Parti de la France rappelle que le rôle de l’Éducation nationale est avant tout de transmettre des savoirs et des méthodes de travail, que le but d’une véritable politique éducative est de faire progresser le niveau des élèves et non le contraire. Nous demandons par conséquent que l’enseignement de l’histoire et de la géographie soit maintenu dans les terminales scientifiques et que le gouvernement revienne sur la diminution programmée des heures de cours au lycée et, qu’avant tout, il mette fin au collège unique." (Extrait du communiqué du PdF)

Quant au FN, Marine le Pen, après avoir signé une pétition contre la disparition de l’Histoire Géographie en Terminale S en soutien aux professeurs, déclare regretter :

"le double langage du Gouvernement qui, après avoir déclaré qu’il fallait revenir aux matières fondamentales, supprime « l’Histoire Géographie, qui est précisément une matière fondamentale pour percevoir l’ensemble des composantes et des enjeux de l’identité nationale ".

Addendum (10/12) : Le collaborateur parlementaire de Véronique Besse nous communique la prise de position de la députée MPF :

"(…) La connaissance rend les hommes libres et responsables. L’histoire-géographie est à ce titre une nécessité :

Elle développe la culture générale dont les élèves auront besoin tout au long de leur vie personnelle, professionnelle et civique.

Elle permet de savoir qui nous sommes et où l’on va. Elle offre une connaissance approfondie de notre identité, de nos valeurs communes et du monde qui nous entoure.

Véronique BESSE insiste sur le fait que, pour préparer l’avenir, la formation générale de la jeunesse est un impératif (…)"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

18 commentaires

  1. devant ce rouleau compresseur de l’inculture égalitaire , une solution à évoquer pour sauvegarder un reste de liberté intellectuelle: le bon scolaire? Il y a des précédents européens…

  2. De toute façon ce n’est pas de l’Histoire qu’ils apprennent, c’est de la propagande.

  3. Dans le même ordre d’idées, tout en annonçant l’importance des Sciences Economiques et Sociales, le gouvernement se propose de réduire ses enseignements de 25%.
    Les Sciences Economiques et Sociales, tout comme l’histoire veulent aider les élèves à développer leur esprit critique. Mais ce n’est visiblement pas dans l’air du temps…
    L’Association des Professeurs de Sciences Economiques et Sociales souligne le décalage entre le traitement de leur matière, et celui des matières scientifiques au sein de la filière S, ou Littéraires dans la filière L. Ils demandent qu’un réajustement permette aux élèves de la filière ES de maîtriser réellement leur matière principale. Ils proposent aussi la généralisation des SES en seconde, afin de donner à chacun un minimum d’ouverture et d’esprit critique face à ces questions.
    Pour l’instant leur démarche n’est pas soutenue par les politiques, mais par plus de 900 universitaires (pamris lesquels quelques célébrités).
    http://www.apses.org/initiatives-actions/actions-de-l-annee-2009-2010/article/signez-l-appel-pour-une

  4. En principe, je serais plutôt pour l’enseignement de l’histoire. Mais comme l’écrit fort justement Eric, ce n’est pas de l’histoire qui leur est enseigné. Par ailleurs, ils devraient théoriquement déjà connaître assez bien l’histoire à cet âge là (mais c’est loin d’être le cas).
    J’hésite donc à soutenir une couche supplémentaire de propagande.

  5. Ce débat est complétement faussé par les tenants de tous contre le ministère quoiqu’il décide et donne un prétexte pour de nouvelles grèves.Luc Ferry pour une fois sur RTL l’a bien expliqué.Il n’y a entre la première et terminale aucune suppression de cours d’histoire, mais un transfert et d’autre part il s’agit de sauver la filière littéraire, ce que l’on appelait autrefois la branche philo qui est en voie d’extinction. Nous devrions être tous derrière ce projet et laisser tomber les a-priori politique. Si Fabius est contre ce projet c’est qu’il doit être bon.

  6. “Du passé faisons table rase”…

  7. merci au Salon beige ne nous donner des extraits des prises de position des uns et des autres contre la suppression de l’enseignement de l’histoire géo. Mais pourquoi faire 25 lignes sur le MNR et le PDF dont l’existence même n’est pas connue du grand public et dont l’audience est confinée à un petit groupe très faible de militants ; et, dans le même temps, évoquer en 5 lignes la position du FN et de Marine Le Pen qui bénéficie pourtant d’une vraie notoriété et d’une forte exposition médiatique avec, du même coup, la possibilité de se faire réellement entendre par le plus grand nombre…
    [Tout simplement parce que les communiqués du MNR et du PdF sont plus développés sur cette question que celui du FN (voir le lien) qui renvoie à une vidéo ancienne de Marine Le Pen…
    PC]

  8. @ PRIEUR : “Nous devrions laisser tomber les a-priori politique. Si Fabius est contre ce projet c’est qu’il doit être bon.” Très cohérent, bravo.

  9. Bien d’accord avec Eric. Seul l’environnement familial doit attiser la curiosité de l’enfant pour l’inciter à aller chercher le savoir par lui-même. Et vu comme l’enseignement est galvaudé, autant favoriser l’auto-apprentissage.
    De toutes façons, dans le passé, nous avons toujours vu une élite cultivée, minorité agissante, imposant ses choix de société à une populace ignorante, minorité passive. Nous allons y revenir et une bouteille vide vaut mieux qu’une bouteille remplie de poison.

  10. On peut se demander si “pas d’Histoire du tout” n’est pas préférable à l’enseignement d’une Histoire revue et corrigée par des manipulateurs patentés ?

  11. Où l’on voit que la “formation sur les droits de l’homme” avec les petits camarades chinois de de l’UMPC porte ses fruits !
    Au moins sommes nous assurés que nos scientifiques en culotte courte ne s’entendront pas enseignés un vilain jour que le Tibet aura été écrasé sous la botte rouge*.
    On craignait déjà que l’on entreprît de les traumatiser à ce sujet!
    Sots valets de tous les pays punissez-vous!
    *qui n’est assurément pas aussi feutrée que celle du Père Noël.

  12. L’Histoire au Lycée:
    -Rome c’était bien (retenir le cosmopolitisme…dans sa phase terminal et le polythéisme)
    -Toute les religions se valent, et engendrent des guerres.
    -Le Moyen Age comme son nom l’indique fut au dessous de tout.Et comme par hasard ce fut LA période catholique de l’Europe.
    -La Renaissance fut une époque bénie. L’art est libérée du joug religieux ,le sexe retrouve la place qu’il n’aurait jamais du quitter. Enfin les femmes nues (en dur) ont pu être exhibées sur les places publiques.
    -les guerre de religions prouvent bien que la religion doit être confinée dans la sphère privée.
    -cathares, protestants, anglicans avaient des choses à apprendre aux “catho”(preuve par vatican II ), mais ceux ci dans leur obscurantisme leurs firent la guerre.
    -La traite des nègres, entreprise blanche, fut le premier crime inexpiable à jamais de l’occident.
    -Mudéjares et marranes furent des chances pour l’Espagne.
    -la révolution française sonna le réveil du monde.On ne s’étend pas sur les dommages collatéraux en Vendée,à Lyon, Toulon…
    -Napoléon est globalement un gentil , il a promulgué un code, et conduit au trépas quelques millions de coupables. Il s’est dépassé en expropriant la papauté, en assassinant le duc d’Enghien
    -Durant le XIXe siècle période d’exploitation ouvrière l’Eglise s’allie au patron et laisse faire.
    -1870 on accéde à des sommets dans l’obscurantisme chez les catho (cf:promulgation du dogme de l’infaillibilité pontificale)
    -L’émergence du communisme et la fin du tsarisme sont les fruit du progrès qui illuminent les peuples depuis 1793.
    -Jules Ferry Clemenceau, grand dieux de la république nous sauvèrent du boulangisme et de l’Eglise.
    -XXe siècle avènement de la démocratie mondiale tout va mieux.
    -Le communisme très louable dans ces intentions échoue partout où il passe, ces échec ne sont pas tolérables il faut réessayer et trouver, par lui, la vrai voie qui conduit au paradis terrestre.
    -Adolf Hitler tua 6 millions de braves gens, et pas un de moins.L’occident ferma les yeux , le laissa faire, ce fut son deuxième péché inexpiable.
    Depuis l’histoire c’est arrêtée.
    Retenir l’essentiel:
    Luttons pour un nouvel ordre mondial écologique.
    Quand vous avez des convictions c’est très mauvais, ouvrez vous à l’autre.
    L’époque que nous vivons est la meilleur de tous les temps car nous avons l’intelligence de ne pas reproduire les emportements fanatiques (cf: la liste ci dessus)de nos pères.
    TOLERANCE et METISSAGE sont les deux pétards nourriciers de ce monde idyllique.

  13. si je peux me permettre la propagande c’est certainement en SES ! vous seriez étonnés de la teneur de certains chapitres !en particulier en sociologie !

  14. Le programme serait à revoir : de 1945 à nos jours à travers le prisme du politiquement correct… peut mieux faire !
    @ archibald :
    Le Salon beige ne propose pas des sujets et des liens en fonction des sondages et personnalités médiatiquement comptibles avec le système (par ex. la femme que vous citez), mais un blog d’informations qui traite les sujets en fonction des IDEES. La question ne se situe pas au niveau du nombre de passages à la télé ou au niveau du score électoral (d’ailleurs tout à fait relatif pour la personne en question et ses sbires). “Il vaut mieux perdre avec ses idées que gagner avec celles des autres” a dit un jour un certain JMLP.
    Merci au SB de ne pas céder aux caprices du temps et des partisans en demeurant au niveau supérieur de la doctrine et des valeurs. Continuez !

  15. Les commentaires du genre ” c’est aux familles d’enseigner l’histoire, de toute façon c’est de la propagande ” font preuve d’un nombrilisme insupportable.
    Vous lecteurs du Salon Beige, à partir du moment ou vous lisez ce blog, vous disposez des moyens intelectuels de sensibiliser vos enfants. Vous avez un bagage, sinon vous ne seriez pas sur ce site en ce moment même!
    Ce n’est pas le cas de tout le monde. Même si les programmes comportent une dimension idéologique, tous les enseignants n’ont pas la même sensibilité. Et ce n’est pas du matraquage, puisque le par-coeur est aboli. Malgré tout, l’enseignement de l’histoire pose les bases d’une réflexion personnelle : certains l’auront, d’autres jamais, mais on fournit quelques outils d’examen des faits passés. Ceux qui veulent creuser, auront quand même un morceau de pelle.
    Pourquoi pas supprimer la philosophie dans ce cas …aucun interêt professionnel, et n’est ce pas aux familles d’initier au raisonnement abstrait ?
    Mais oui, faites ça : avec Maman au foyer malgré sa maitrise de Philo et de lettres modernes, c’est plus facile…

  16. En fait, toutes les matières sont touchées…les sciences physiques, la biologie et les mathématiques verront également leurs heures d’enseignement diminuer. ( Les dédoublements de classes permettant la tenue de séances de travaux pratiques sont suprimés)
    http://www.udppc.asso.fr/news/gestion/upload/udppc.Communique%2025%2011%202009.2009-11-26-7-34-35.pdf

  17. Les gagneurs plus (54 % ) peuvent savourer .
    La droite d’argent mondialiste leur offre une réforme à savourer.
    Après le collège unique (Haby gouvernement de droite) voici le lycée unique égalitaire mondialiste.
    Chef des travaux: Mr Descoin
    Objectif : casser la dernière section encore un peu exigeante la section S et la ravaler au niveau STI techniciens sans culture.
    Méthode : les abêtir dans les sciences numériques ( informatique) et supprimer dans le même temps des heures de mathématiques , de physique chimie de SVT et bien sur des capacités à l’expression écrite par la suppression de l’histoire.
    Résultats attendus : un lycée constitués de décérèbres, de techniciens sans culture ou pseudo généralistes ES et de littéraires faibles.
    Pourquoi former médecins, ingénieurs alors que d’un seul coup de fil la Tunisie ou le tiers monde vous les fourniront en 48 H chrono.
    Le triomphe des sarkos sans culture bling bling mondialistes.
    Pour les bon lycées ( ou se rendront les enfants de la droite d’argent ) les options permettront d’accéder au niveau grandes écoles ou médecine.
    Ils formeront ainsi les cadres dirigeants de cette société mondialisée sans racines sans culture sans références.
    Merci encore à la droite d’argent pour ce massacre des enfants de la classe moyenne.

  18. Effectivement, bien des remarques formulées ci-dessus se vérifient quotidiennement dans l’enseignement de l’histoire.
    Toutefois, l’histoire figure parmi les rares disciplines où des initiatives existent, à travers la France, pour rendre hommage à la vérité, notamment grâce à des liens tissés entre collègues (enseignement secondaire et enseignement supérieur) : revue « Histoire du christianisme magazine » ; universités d’été (par exemple : « La Rose blanche » ; « Les Louisianes » http://louisianes.over-blog.com/) ; blog (http://www.lesbonsdocs.com/) ; ouvrages d’histoire religieuse…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services