Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Angleterre

L’English Touring Opera licencie des musiciens sur la base de leur couleur de peau

L’English Touring Opera licencie des musiciens sur la base de leur couleur de peau

Le racisme dans toute sa splendeur :

Une fois de plus, l’Angleterre est un leader mondial, cette fois-ci en poussant à l’absurde l’agenda de la diversité. Au nom de la diversité, l’English Touring Opera vient de se séparer de près de la moitié des membres de son orchestre parce qu’ils sont blancs.

Selon son site Internet, l’English Touring Opera (ETO) produit depuis 1979 “des productions en direct exceptionnelles et des projets éducatifs et communautaires à fort impact dans plus de villes que toute autre compagnie d’opéra britannique. Au cœur de notre éthique, il s’agit de rendre des expériences artistiques exceptionnelles disponibles et accessibles à tous.”

Peut-être pas à la portée de tous, du moins pas si vous êtes un Blanc travaillant dans l’orchestre de l’ETO. L’ETO a envoyé des lettres à près de la moitié des membres de son orchestre – qui sont tous blancs – leur annonçant que leur contrat ne sera pas renouvelé en raison de l’engagement de l’opéra en faveur de la diversité. Dans la lettre envoyée aux membres licenciés et publiée dans le Daily Mail anglais, le directeur de l’ETO a déclaré :

“Je vous écris pour vous informer que l’English Touring Opera va connaître d’importants changements au cours des prochaines saisons… Il semble probable que l’ETO ne sera pas en mesure de vous proposer un engagement en freelance pour la saison printemps 2022, même si nous souhaitons laisser la porte ouverte à des engagements en freelance à l’avenir…. L’English Touring Opera s’est engagé à accroître toutes les formes de diversité au sein de son équipe, et bien que des progrès appréciables et réguliers aient été réalisés sur scène dans ce domaine, nous avons donné la priorité à l’accroissement de la diversité au sein de l’orchestre.”

En plus d’être blancs, tous les musiciens non reconduits avaient entre 40 et 66 ans. Certains travaillaient pour l’ETO depuis vingt ans.

Il convient de noter que l’ETO a licencié ces musiciens non pas parce qu’ils avaient fourni de mauvaises prestations. Non pas parce qu’ils avaient eu un comportement raciste ou autre comportement immoral. Pas même parce que l’ETO elle-même s’était engagée dans des pratiques d’embauche discriminatoires. Mais plutôt uniquement parce que les musiciens concernés sont blancs.

Le Syndicat des Musiciens a rapidement attaqué cette action raciste flagrante de l’ETO. Dans une déclaration intitulée “Le Syndicat des Musiciens est consterné d’apprendre la récente action de l’English Touring Opera”, le syndicat n’a pas mâché ses mots :

“Bien que le Syndicat des Musiciens salue les efforts déployés pour accroître la diversité sur le lieu de travail, cet objectif doit être atteint de manière équitable et légitime, et non en “licenciant” la moitié d’un orchestre”.

Le syndicat a ensuite souligné le haut niveau et la loyauté des membres de l’orchestre de l’ETO :

“L’orchestre de l’ETO a reçu des éloges dans la presse année après année, certains des musiciens (y compris ceux qui n’ont pas été reconduit) étant mentionnés personnellement pour le haut niveau prestation. Bien qu’il s’agisse d’un orchestre indépendant sans sécurité de travail, les membres de l’orchestre ont été loyaux envers la compagnie et envers chacun d’entre eux en tant que collectif.”

Le Syndicat a ensuite prédit que cette action raciste finirait par se retourner contre ses promoteurs :

“Le Syndicat des Musiciens croit fermement que cette décision n’a absolument rien à voir avec la diversité et qu’elle fera reculer les programmes de diversité et d’inclusion dans l’ensemble du secteur orchestral. Le licenciement de la moitié des musiciens va à l’encontre de la création d’un environnement inclusif pour des musiciens plus diversifiés.”

“Si l’ETO souhaite réellement recruter une main-d’œuvre plus diversifiée, elle devrait s’attacher à créer un orchestre où les musiciens sont appréciés, respectés et encouragés à participer pleinement. Licencier la moitié de l’effectif sous prétexte d’”améliorer la diversité” est un manque de sincérité et une mauvaise pratique.”

Une fois de plus, les guerriers gauchistes de l’idéologie “woke” mettent en avant un programme raciste au nom de la “diversité”.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services