Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Culture

L’Encyclopédie sur la sexualité humaine, l’amour et la fécondité

L’Encyclopédie sur la sexualité humaine, l’amour et la fécondité

Les éditions Téqui publient la version française du Dizionario su sesso, amore e fecondità, publié à Rome par l’Institut pontifical théologique Jean-Paul II pour les sciences du mariage et de la famille, sous la direction de José Noriega, René et Isabelle Écochard.

C’est une somme de 191 articles rédigés par 157 professeurs et experts de stature internationale. Un outil fantastique pour toute personne qui étudie l’être humain.

Fort de 912 pages, il s’agit d’une véritable encyclopédie : la somme des connaissances actuelles en biologie, psychologie et médecine, mais aussi en sciences humaines ou en philosophie.
Cet ouvrage de référence répond en outre à de nombreuses questions sur la fertilité et la famille : « Allaitement et retour de la fertilité après l’accouchement » ; « Infertilité et stérilité » ; « Gradualité et maturité »…

Enfin, il est une ressource indispensable pour la pastorale familiale et pour tous ceux qui voudraient mieux connaître la théologie du corps que nous ont léguée les papes saint Paul VI, saint Jean-Paul II, Benoît XVI et François : l’enseignement de l’Église sur la vérité de l’amour et la dignité de la sexualité.

Chacun des 191 articles est l’occasion pour l’un des spécialistes mondiaux du domaine de transmettre l’essentiel des connaissances actuelles sur le sujet, parmi lesquels plusieurs professeurs de l’Institut de théologie du corps, à Lyon : Sœur Alexandra Diriart, les docteurs René et Isabelle Ecochard, Oana Gotia, Dom Jean-Charles Nault, Aude Suramy et Yves Semen.

Extrait de l’index des entrées :

  • Fantaisie, imagination et sexualité [Luis Granados].
  • Fécondation artifificielle [Pablo Requena]
  • Femme et féminisme [Giovanna Rossi].
  • Fenêtre de fertilité [Pilar Vigil]
  • Fiançailles [José Noriega]
  • Fidélité [Eduardo Ortiz Llueca]
  • Filiation [Antonio López]
  • Flirt [Gintautas Vaitoska]
  • Foucault [Giovanni Salmeri].
  • Freud sur la sexualité [Jonathan Lear]
  • Freudian Left – W. Reich [W. David C. Schindler]
  • Génération, procréation : sens anthropologique [Francesco Botturi]
  • Genre [Gabriele Kuby]
  • Gnosticisme et sexualité [Patricio de Navascués]
  • Gradualité et maturation [Juan de Dios Larrú]
  • Hegel sur la sexualité [David C. Schindler]
  • Hildebrand sur l’amour et la sexualité [John F. Crosby]
  • Hindouisme [Jacob Koippally]
  • Histoire de la recherche sur la Planifification Familiale Naturelle [Petra Frank-Herrmann]
  • Histoire du développement de la Planifification Familiale Naturelle dans les pays post-soviétiques [Ludmila Barakova – Vladislav Volokhovich]
  • Histoire du développement de la Planifification Familiale Naturelle en Afrique [Danièle Sauvage – Marian Corkill]
  • Histoire du développement de la Planifification Familiale Naturelle en Amérique du Nord [Theresa Notare]
  • Histoire du développement de la Planifification Familiale Naturelle en Amérique du Sud [Luis Jensen Acuña]
  • Histoire du développement de la Planifification Familiale Naturelle en Asie-Océanie : Métho-de Bil- lings [Marian Corkill]

Préface de la version française :

Nous vivons une ère d’intense soif de liberté, marquée par une tendance à la négation de toute vérité objective et à l’absolutisation de la liberté. Il n’y a de vérité que personnelle. Il s’en suit un rejet volontaire de toute norme universelle. L’homme devient la mesure de lui-même. On clame une autonomie qui voudrait même se passer du Dieu créateur dont on conteste l’autorité et la souveraineté. Nous avons quitté la déesse « Raison » du siècle des lumières pour « la déesse Liberté » de la postmodernité. Et pourtant, Dieu ne s’oppose nullement à la liberté de l’homme. « Car l’homme a été établi en société, intelligent et libre, par Dieu son Créateur ».1 Une telle liberté comprise comme une affirmation de la souveraineté de l’homme aux dépens de Dieu ne peut qu’accoucher d’une société sans repères objectifs, chacun devenant la référence de lui-même. Est norme, ce qui ne l’est que pour moi. Je deviens le centre autour duquel tout doit graviter. Même les principes naturels du vivre-ensemble qui s’inspirent de l’« être-au-monde » et de l’« être-avec-les-autres » de l’homme sont farouchement démentis. Dans cette fragmentation totale, une cohésion so- ciale, qui est le vœu de tout homme vivant en société, ne devient-elle pas une pure utopie ? Cette autonomie radicale tant recherchée n’engendre-t-elle pas qu’une solitude suffocante, tout le contraire d’une liberté épanouissante ? La véritable liberté passe par la connaissance de la vérité : « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres » (Jn 8, 32). Et cette vérité objective qui libère effectivement s’offre à l’homme comme objet de choix, en une donation amoureuse, puisqu’elle vient pour accomplir l’homme. En face d’elle, l’homme garde donc le plein exercice de sa liberté. Toutefois, le rêve de liberté de l’homme ne peut se réaliser que par son accueil amoureux de la vérité. Là où « Amour et vérité se ren- contrent, Justice et paix s’embrassent » (Ps 84, 11). L’accueil aimant par l’homme de la vé- rité qui se donne est donc le gage d’une société de paix et de justice. Or la vérité a un nom et plus encore, elle est une personne, le Christ « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie… » (Jn 14, 6), se propose et il faut l’accueillir « Je me tiens à la porte et je frappe ; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper… » (Ap 3, 20).

Le monde actuel est confronté à un grand défi, celui d’une société fondée sur des valeurs universelles. Le niveau de la déliquescence et sa vitesse de amplification, autorisent-ils en- core ce rêve ? Faudrait-il pour autant baisser les bras ? Des personnes motivées se battent encore pour ce rêve.

Ce dictionnaire est l’œuvre de spécialistes rompus qui proposent à ce branle-bas, un anti- dote enraciné dans la vérité : Vérité de Dieu et vérité de l’homme. Il veut s’offrir comme un instrument de choix aux mains de ceux-là, qui continuent de croire en une édification de la société sur la base des valeurs traditionnelles, inspirées de l’amour.

Des questions actuelles liées à la sexualité, à l’amour et à la fécondité y sont abordées avec une indéniable compétence, sous divers angles, pour répondre aux préoccupations des amoureux de la vérité. Le magistère de l’Église, la science et l’éthique se donnent la main pour un authentique éclairage des hommes de ce temps sur les vraies valeurs. Mais loin d’être un instrument de « propagande de la foi chrétienne », ce dictionnaire a surtout le mérite de nous établir sur le terrain de la science et du probable, se prêtant ainsi à tous les débats actuels. Faisons un bon accueil à ce best-seller dont notre époque a besoin.

Père Philippe Kinkpon

Cotonou, le 24 octobre 2021

Partager cet article